Pékin en confinement partiel en raison d'une nouvelle flambée de Coronavirus

Le virus PCC (coronavirus de Wuhan) fait maintenant rage à Pékin. Au moins 9 des 16 districts administratifs de la ville ont signalé des foyers d'infections dans un certain nombre de marchés, avec plus d'une centaine de cas officiellement confirmés dans tout Pékin. Vingt-huit quartiers et arrondissements ont été répertoriés comme zones à haut risque, et un certain nombre de communautés résidentielles autour des marchés de Yuquan Est et de Xinfadi sont en quarantaine, ce qui entraîne des pertes dévastatrices pour les maraîchers.


Le marché de gros de Xinfadi à Pékin


Pékin porte la réponse d'urgence à un niveau supérieur
Dans la soirée du 16 juin 2020, Pékin a tenu un point de presse au cours duquel Chen Bei, secrétaire général adjoint du gouvernement municipal de Pékin, a déclaré que la réponse d'urgence de la ville avait été portée à un niveau supérieur.


Des restrictions strictes ont été imposées à toutes les communautés, et tous les mouvements à l'intérieur et à l'extérieur de Pékin devaient être strictement contrôlés. Les personnes faisant l'objet d'une surveillance spéciale ne seront pas autorisées à quitter la ville. Les vols, les trains et les bus ont été suspendus à grande échelle. À partir du 17 juin, tous les jardins d'enfants, écoles primaires, collèges et écoles professionnelles de Pékin seront fermés. Les étudiants ne retourneront pas dans leurs universités et les établissements de formation extrascolaire cesseront tous les cours en personne et les activités de groupe.


En outre, les bibliothèques, les galeries d'art, les lieux publics et les parcs ne fonctionneraient plus qu'à 30 % de leur capacité et n'ouvriraient que dans des délais déterminés. Les installations sportives et de remise en forme intérieures et extérieures seraient ouvertes à un nombre limité de personnes, et le basket-ball, le football, le volley-ball et les autres sports de combat en groupe seraient interdits. Les lieux de culture et de divertissement, les installations sportives et de remise en forme, les piscines, etc. seraient fermés. Les maisons de retraite, les foyers sociaux et les établissements de santé mentale seront fermés.


Certains habitants ont déclaré dans une interview aux médias étrangers que la situation réelle de l'infection à Pékin qu'ils ont vue était bien plus grave que ce qui a été rapporté dans l'annonce officielle.


La nouvelle série de contaminations s'est étendue au Liaoning, au Hebei et au Sichuan. Dans le même temps, les centres de contrôle des maladies de Lüliang dans le Shanxi, de Daqing dans le Heilongjiang, de Dalian et de Dandong dans le Liaoning ont publié un avis le 13 juin mettant en garde contre tout voyage à Pékin sauf en cas d'absolue nécessité.


"Nous pourrions voir une flambée de contaminations massive d'ici une ou deux semaines"
Selon un médecin urgentiste de Pékin, la nouvelle épidémie est très dangereuse et imprévisible. "Nous pourrions voir une flambée de contaminations massive d'ucu une ou deux semaines", a déclaré le médecin. "Nous avons reçu des ordres stricts et nous ne sommes pas autorisés à aller où que ce soit".


Les médecins s'activent sur les sites de tests

La deuxième vague d'épidémies à Pékin a transformé la ville entière en zone de guerre. Toutes les communautés sont bouclées et les gens sont pris de panique. Le personnel de sécurité est partout dans les rues ; la place Tienanmen est complètement vide et le métro est désert


La place Tiananmen désertée (capture d'écran d'une vidéo en ligne)

Des gares désertes


Un haut responsable de Pékin déclare que la situation est critique

Cai Qi, secrétaire du Comité municipal de Pékin du PCC, a tenu trois réunions pour lutter contre la nouvelle épidémie de coronavirus, a déclaré que Pékin était entrée dans une "phase critique". Les provinces du Liaoning, du Shanxi et du Heilongjiang ont également émis des avertissements aux habitants pour qu'ils ne se rendent pas à Pékin.


Le matin du 13 juin, Pang Xinghuo, directeur adjoint du Centre de contrôle et de prévention des maladies de Pékin, a déclaré lors d'un point de presse sur le coronavirus : Des 7 patients confirmés ces deux derniers jours, 6 n'avaient pas quitté la ville au cours des deux dernières semaines et n'avaient eu aucun contact avec des personnes de l'étranger ou de la province de Hubei, mais tous avaient été au marché de gros de Xinfadi.


La Commission nationale de la santé a annoncé 11 nouveaux cas le 12 juin, affirmant que 7 patients venaient de Pékin et qu'ils étaient tous liés au marché de gros de Xinfadi. Tout le personnel du marché a subi un test de dépistage du virus, et 46 ont été testés positifs.


Le district de Fengtai, où se trouve le marché de gros de Xinfadi, a fermé 11 quartiers à proximité du marché ; trois écoles primaires et six jardins d'enfants ont également fermé leurs portes.


Tandis que le marché de Xingfadi a été fermé et gardé par la police armée, un certain nombre d'autres marchés de producteurs ont également fermé.


Pékin en "confinement partiel" avec des policiers armés partout
La police armée est partout dans Pékin


L'accusation de "saumon importé" s'avère fausse
Désireuses de trouver un bouc émissaire pour la nouvelle série d'infections à Pékin, les autorités du PCC ont accusé le saumon importé, ce qui a entraîné le retrait du saumon des rayons dans toute la Chine. Le PCC a également suspendu les importations de saumon en provenance d'Europe.


Cependant, tout cela s'est avéré être une blague car de plus en plus de restaurants ont admis que le "saumon" qu'ils utilisaient n'était pas importé mais plutôt de la truite arc-en-ciel d'eau douce. Entre-temps, les producteurs de saumon européens ont déclaré que leurs employés avaient été testés et qu'aucun cas positif n'avait été trouvé.


Les internautes ont été scandalisés par la fausse accusation concernant le saumon. Voici quelques-uns de leurs messages :


"Le PCC a insulté les saumons car les poissons ne peuvent pas se défendre."


"La planche à découper n'a pas d'antécédents de voyage, et les saumons n'ont pas de poumons (et ne peuvent pas avoir de pneumonie) !"


"C'est dingue ! Alors que la source réelle de l'infection n'a pas été identifiée, toute la nation chinoise vise le saumon ! C'est la même chose que le pays tout entier qui accusait les chauves-souris plus tôt".


"Le secteur de la restauration a rouvert il y a longtemps. Les restaurants japonais et les restaurants de fruits de mer sont des acteurs majeurs, et les personnes qui achètent du saumon sont loin d'être peu nombreuses, car beaucoup de gens aiment le manger cru. S'il y avait eu un problème, il serait apparu il y a longtemps. La source d'infection ne pourrait pas être le poisson".


Les saumons n'ont pas de poumons et ne peuvent pas être infectés par un coronavirus
Deutsche Welle a fait valoir que, comme les saumons n'ont pas de poumons et respirent avec des branchies, il est impossible d'être infecté par le coronavirus. Elle a proposé deux possibilités pour trouver le virus sur une planche à découper le saumon : La première est que le virus ait atteint d'une manière ou d'une autre la surface du saumon, et la seconde est que la planche à découper ne soit pas contaminée par le virus présent sur le saumon mais par d'autres sources de contamination.

China Business Network a fait état de l'analyse d'un virologue, qui a déclaré que seuls les mammifères peuvent être des hôtes du coronavirus ; les virus présents dans les poumons humains ne peuvent pas être transmis aux poissons, ni l'inverse. Le virologiste a déclaré qu'il n'y a jamais eu de maladie virale partagée par les humains et les poissons dans l'histoire.


Tous les prélèvements testés sont négatifs
Zhang Jie, chef adjoint du district de Fengtai, a déclaré lors d'un point de presse sur le coronavirus le 14 juin que les échantillons prélevés dans tous les étalages de saumon et les lieux publics du marché de fruits de mer de Jingshen se sont révélés négatifs.


Le 13 juin, la ville de Wuhan a prélevé des échantillons sur 20 marchés d'agriculteurs de 15 districts, 25 supermarchés, 5 sociétés d'importation et d'exportation de fruits de mer ; produits de la mer, produits d'eau douce, étals de bétail, planches à découper, couteaux, fossés de drainage, stockage de produits congelés, et autres environnements. Les échantillons ont tous été testés négatifs.


Le Shandong Jinan Seafood Market a cessé de vendre du saumon le 13 juin et a testé le saumon. Tous les échantillons se sont avérés négatifs.


Selon thepaper.cn, de nombreux endroits tels que Wuhan dans la province de Hubei, Guangzhou dans la province de Guangdong, Xi'an dans la province de Shaanxi, Jinan dans la province de Shandong, et Harbin dans la province de Heilongjiang, ont testé les marchés au saumon et aux fruits de mer les 14 et 15 juin, et tous les échantillons collectés ont également été testés négatifs.


Comme la tentative du PCC de blâmer le saumon pour la deuxième vague de coronavirus a échoué, certains internautes chinois se sont tournés vers l'histoire ancestrale de la Chine pour savoir pourquoi Pékin est frappée par le virus.


Les avertissements du ciel
Tout au long de l'histoire chinoise, le changement de dynasties a été associé à des fléaux majeurs. Lorsqu'une dynastie approchait de sa fin, les dirigeants étaient souvent incompétents et féroces. Selon les croyances traditionnelles, cela entraînait à la fois des catastrophes naturelles et des catastrophes causées par l'homme, notamment des inondations, des sécheresses, des tremblements de terre et des fléaux, qui à leur tour entraînaient inévitablement des bouleversements et des troubles sociaux, et finalement l'avènement d'une nouvelle ère.


Le 21 mai vers 15 heures, à l'ouverture des "deux sessions" annuelles (l'Assemblée populaire nationale et la Conférence consultative politique du peuple chinois), le ciel de Pékin est soudainement devenu d'une noirceur totale, et des pluies torrentielles et des grêlons se sont abattues avec force, accompagnés d'un tonnerre assourdissant et d'éclairs féroces.


Certains internautes ont partagé que ce phénomène cosmique inhabituel ne pouvait pas être une simple coïncidence, mais un signe d'avertissement que "le ciel est sur le point de détruire le PCC !


Version chinoise :
https//www.minghui.org/mh/articles/2020/6/22/北京疫情大爆发-当局宣布“半封城”(图)-408029.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.