Un avocat argentin poursuit le Parti communiste chinois pour avoir déclenché un "génocide viral"

L'avocat argentin Alejandro Sanchez Kalbermatten a déposé une plainte pénale le 16 avril 2020 devant la Cour pénale et correctionnelle 12, accusant le Parti communiste chinois (PCC) d'avoir déclenché un "génocide viral" qui a infecté plus de 5,3 millions et tué près de 341 000 personnes dans le monde en date du 23 mai 2020.

L’avocat Alejandro Sanchez Kalbermatten

Kalbermatten demande à la Cour argentine et à la Cour pénale internationale (CPI) d'enquêter sur l'origine du virus CCP (le coronavirus nommé d'après le Parti communiste chinois). Il a également accusé l'Organisation mondiale de la santé (OMS) d'être complice de la dissimulation du PCC et de ne pas avoir averti la communauté internationale en temps utile de la propagation initiale du virus.


Kalbermatten cherche à déterminer si les décès et les "crises économiques, sanitaires et sociales constituent un "génocide" ou des crimes contre l'humanité" qui devraient être jugés par la CPI conformément au Statut de Rome, ratifié par l'Argentine en 2001.


M. Kalbermatten a annoncé qu'il représentera également les victimes en Argentine touchées par le virus du PCC dans le cadre de procès "d'action collective".


"Tous les chemins mènent à la responsabilité du gouvernement chinois. La responsabilité est criminelle parce qu'ils ont tué des gens, et beaucoup. Cela a été mortel", a déclaré Kalbermatten à TierraPura.org.


Version en anglais disponible au lien suivant :

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.