606 législateurs de 30 pays appellent à la fin immédiate de 21 ans de persécution du Falun Gong

Six cent six législateurs de 30 pays ont signé, le 18 juillet 2020, une déclaration commune, condamnant les 21 ans de persécution "systématique et brutale" de la discipline spirituelle pacifique du Falun Gong et appelant le Parti communiste chinois à arrêter immédiatement la persécution.


La déclaration commune a été initiée par deux hauts députés canadiens, Peter Kent et Judy Sgro, ainsi que par la députée suédoise Ann-Sofie Alm. Elle a reçu un soutien sans précédent d'un organe international composé de fonctionnaires actuels et anciens du Royaume-Uni, d'Allemagne, de France, d'Italie, du Danemark, d'Irlande, des Pays-Bas, de Suisse, de Belgique, de Roumanie, d'Autriche, de Pologne, de République tchèque, de Slovaquie, d'Israël, d'Australie, de Nouvelle-Zélande, de Lettonie, de Norvège, d’Argentine, du Japon, de Taïwan, du Venezuela, du Chili, d’Estonie, de Hongrie, des États-Unis et d’Indonésie.


Certains signataires ont fait des déclarations supplémentaires. Quelques exemples sont énumérés ci-dessous.


Citation d'Ann-Sofie Alm, membre du Parlement, Suède

Ann-Sofie Alm


"Le 20 juillet, 21 ans se sont écoulés depuis le début de la persécution des pratiquants de Falun Gong. Le monde libre prend peu à peu conscience de la cruauté du Parti communiste chinois envers son propre peuple.


"Je veux attirer l’attention sur les nombreux pratiquants de Falun Gong qui ont été détenus dans des camps de ' rééducation par le travail ', des prisons et d'autres centres de détention en tant que prisonniers d'opinion. Des actes de torture et même de prélèvements forcés d’organes ont été signalés. C'est pourquoi cette déclaration commune a été lancée.


" En fait, la persécution des minorités en Chine est l'un des pires crimes contre les droits de l'homme que le monde ait jamais connu. Elle a été qualifiée de génocide par certains observateurs internationaux et autorités judiciaires.


"Nous dans le monde libre, devons défendre le peuple chinois. Nous devons être solidaires. C'est pourquoi cette déclaration commune est si importante. Le Parti communiste chinois a besoin de savoir ce que veut le monde libre. Nous voulons que cette persécution et toutes les autres persécutions prennent fin. Cela doit s'arrêter maintenant. "


Citation de l'Honorable. Peter Kent, député, ancien ministre de l'Environnement, Canada
Le député Peter Kent a déclaré: "J'appelle la communauté internationale à se faire entendre avec plus de force et plus publiquement pour dénoncer le déni continu des droits fondamentaux de la personne par l'État chinois. Nous devons continuer à travailler et espérer que la Chine respectera un jour l'état de droit, la liberté d'expression, de réunion et de religion; un jour où les principes du Falun Gong pourront être prononcés à voix haute sur la place Tiananmen: Vérité, Bonté, Patience."


Peter Kent, s'exprimant lors d'un rassemblement «Célébration du 26e anniversaire du Falun Dafa» sur la Colline du Parlement le 9 mai 2018


Citation de l'Honorable Judy Sgro, députée, ancienne ministre de la Citoyenneté et de l'Immigration, Canada
La députée Judy Sgro, une autre signataire, a également déclaré: "Je félicite les pratiquants de Falun Gong pour leur engagement indéfectible à sauvegarder le principe universel de Vérité, Bonté, Patience."


Déclaration commune de 606 signataires parlementaires appelant à la fin de la persécution du Falun Gong


Nous sommes profondément préoccupés par les violations des droits de l'homme dont sont victimes les pratiquants de Falun gong en Chine.


Nous comprenons que le Falun Gong (alias Falun Dafa) est une méditation et pratique spirituelle fondée sur les principes de la Vérité, la Compassion et la Tolérance. Le 20 juillet 2020 marque 21 ans depuis que le gouvernement communiste a lancé une campagne systématique et brutale pour éradiquer le Falun Gong. Depuis juillet 1999, des millions de pratiquants de Falun Gong en Chine ont été arrêtés arbitrairement et emprisonnés sans raison valable et beaucoup ont été torturés et même tués. Au moins, des milliers de personnes sont mortes à la suite de ces tortures et autres abus commis dans les gardes à vue policières.


Ces atrocités ont été bien documentées par les organisations de défense des droits de l'homme, les organismes gouvernementaux et les Nations unies. Le Rapport sur les droits de l'homme de 2007 du Département d'État américain déclarait que le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture Manfred Nowak a indiqué que les adeptes du Falun Gong représentaient 66 % des victimes de torture présumée pendant leur détention par le gouvernement. Le rapport d'Amnesty International 2017/18 déclare : les pratiquants de Falun gong ont continué à être soumis à des persécutions, à des détentions arbitraires, à des procès inéquitables et à la torture et autres mauvais traitements. La persécution du Falun Gong en Chine a été l'une des campagnes les plus dures contre un groupe confessionnel à l'époque moderne.


En 2013, le Parlement européen a adopté la résolution 2013/2981(RSP), exprimant sa profonde inquiétude face aux rapports persistants et crédibles de prélèvement systématique d'organes sur des prisonniers de conscience non consentants, sanctionné par l'État dans la République Populaire de Chine, y compris d’un grand nombre de pratiquants de Falun Gong.


En 2016, le Congrès américain a adopté à l'unanimité une résolution similaire, la H.Res.343.


En 2019, un tribunal indépendant au Royaume-Uni, présidé par Sir Geoffrey Nice QC, a conclu que le prélèvement forcé d'organes a été commis depuis des années dans toute la Chine à une échelle significative et que les pratiquants de Falun Gong ont été une et probablement la principale source d'approvisionnement d'organes.


Nous, soussignés, demandons donc instamment au gouvernement chinois de respecter les normes internationales et le Pacte international relatif aux droits civils et politiques des Nations unies et les droits politiques dont la Chine est signataire, et de cesser immédiatement la persécution du Falun Gong en Chine, et de libérer sans condition tous les pratiquants de Falun Gong détenus et autres prisonniers d'opinion.


Version anglaise :
606 Lawmakers from 30 Countries Call for an Immediate End to 21-Year-Long Persecution of Falun Gong

Version chinoise :
30国逾600议员联署-支持法轮功反迫害(图)

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.