Une femme de la province de Jilin, meurt après avoir été détenue et fréquemment harcelée pour sa foi

Une habitante de la ville de Songyuan, dans la province de Jilin, a développé de l’hypertension et d'autres symptômes alors qu'elle était détenue pour neuf mois pour sa pratique du Falun Gong. Les autorités l'ont fréquemment harcelée après sa libération en janvier 2016. Sa santé ne s'est jamais rétablie et elle est décédée le 14 mai 2020, à l'âge de 70 ans.


Le Falun Gong, également connu sous le nom de Falun Dafa, est une ancienne discipline spirituelle qui est persécutée par le Parti communiste chinois depuis 1999.


7Mme Wang Guozhen a été arrêtée en avril 2015. Elle a développé une dangereuse hypertension artérielle, alors qu'elle était détenue au centre de détention de la ville de Songyuan. Elle a été hospitalisée pendant un mois, avant d'être transférée à nouveau au centre de détention. Elle n'a pas pu recevoir de visites de sa famille pendant cette période.


Mme Wang a été jugée par le tribunal de la ville de Songyuan le 11 septembre 2015 et condamnée à une peine de trois ans de prison, avec quatre ans de liberté conditionnelle.


Après plus de neuf mois de détention en isolement, Mme Wang a été libérée en janvier 2016. Elle était très faible et avait des difficultés à boire ou à manger.


Néanmoins, les autorités ont continué à la persécuter. De temps en temps, des policiers et des membres du comité résidentiel la harcelaient chez elle. Toute sa famille était dans un état de peur et de détresse permanent.


La santé de Mme Wang ne s'est jamais rétablie et elle est souvent tombée dans le coma. Après avoir lutté quatre ans contre sa mauvaise santé, elle est décédée.


Persécution passée
Mme Wang travaillait à l'usine d'extraction pétrolière de Honggang. Elle a commencé à pratiquer le Falun Gong le 3 janvier 1996.


Après que le régime communiste ait ordonné la persécution en 1999, son lieu de travail l'a d'abord surveillée 24 heures sur 24, puis l'a licenciée.


Mme Wang a été arrêtée en avril 2001. La police l'a immobilisée sur une chaise pour l'interroger pendant trois jours. Après un mois de détention, elle a été soumise à un an de travaux forcés sans aucune procédure légale.


Alors qu'elle purgeait une peine dans le camp de travaux forcés de Heizuzi, elle a subi un lavage de cerveau intensif visant à la forcer à renoncer à sa foi. Les gardes l'ont forcée à s'asseoir sur un petit tabouret de 5h à 21h, et plus tard l'ont également forcée à faire du travail non rémunéré en fabriquant des objets artisanaux.


Version chinoise :
https://ww.minghui.org/mh/articles/2020/5/20/吉林省松原市法轮功学员王国珍含冤离世-406579.html

Traduit de l’anglais :
https://en.minghui.org/html/articles/2020/5/21/185143.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.