Un homme meurt en garde à vue—Trois membres de sa famille arrêtés pour avoir vu son corps

Un homme de 48 ans qui est mort en détention neuf mois après avoir été arrêté pour sa pratique du Falun Gong avait des blessures à la tête, une marque de ligature au niveau du cou, ainsi que de nombreuses contusions sur son corps, selon les informations recueillies par Minghui.org.


M. Xi Shuansheng, un habitant de la ville de Baoji, province du Shaanxi, est décédé dans un hôpital le 30 octobre 2019, deux jours après y avoir été envoyé pour une réanimation. Le Centre de détention du District de Weibin, où il était détenu, a prétendu qu’il était soudainement tombé malade et s’était évanoui alors qu’il était aux toilettes dans la matinée du 28 octobre.


Quand la famille de M. Xi s’est précipitée à l’hôpital avec des gardiens du centre de détention le 28 octobre, il était encore aux urgences. Sa tête était couverte de sang et une canule nasale était en place.


Après le décès de M. Xi, trois membres de sa famille ont été arrêtés pour avoir vu son corps. Ils ont tous été intimidés par les autorités et n’ont pas osé révéler l’information concernant sa mort après leur libération.


Les autorités ont versé 30 000 yuans de dédommagements à la famille de M. Xi. Son corps a été incinéré cinq jours après son décès.


Le décès de M. Xi est survenu neuf mois après son arrestation le 13 janvier 2019, après avoir été dénoncé parce qu’il parlait du Falun Gong aux gens. La police n’a pas informé sa famille de là où il se trouvait.


Après deux semaines de recherches, ses proches l’ont trouvé dans le Centre de détention de Weibin.


Le décès de M. Xi a marqué la fin de ses longues années de souffrances pour avoir persévéré dans sa foi. Il a passé huit ans dans la Prison de Weinan après avoir été arrêté le 9 novembre 2008 pour avoir fabriqué des documents informatifs concernant le Falun Gong. Il était forcé à se tenir debout des jours entiers et privé de sommeil parce qu’il ne voulait pas abandonner ses croyances.


Seulement deux ans après avoir été libéré en 2016, il a été de nouveau été arrêté le 8 mai 2018, après avoir été signalé pour la lecture des livres du Falun Gong avec d’autres pratiquants de la localité. Le chef du Bureau 610, une agence extralégale créée pour persécuter le Falun Gong, l’a frappé au visage, lui a piétiné la tête et l’a traîné dans les escaliers. Il a été attaché sur une chaise et interrogé au poste de police. Il a été libéré cinq jours plus tard.


Article correspondant :


Version chinoise

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.