La nature divine de la culture chinoise en des temps reculés (2e partie): L'importance de la vertu

La nature divine de la culture chinoise en des temps reculés (2e partie): L'importance de la vertu
Dans la culture chinoise des 5000 dernières années, le fil principal était sans doute de connexion divine, et a été bien préservé. Il guide la vie quotidienne des gens, le point de vue sur le monde, et la transition des dynasties.

Ces séries se focalisent sur la manifestation de ce thème principal durant des temps reculés. Elles incluent la Dynastie Xia (vers les 2070-1600 avant J.C.), la Dynastie Shang (vers les 1600-1046 avant J.C.), et la Dynastie Zhou (1046-256 avant J.C.). Bien que très rares, des annales historiques et des découvertes archéologiques à propos de ces périodes nous donnent un aperçu de comment une fondation a été établie pour la glorieuse civilisation chinoise.


* * *

(Suite de la 1ère partie)

Il y avait une relation forte entre la culture divine et le changement de dynasties. Cela comprenait à la fois l’avènement d'une nouvelle dynastie et sa chute des centaines d'années plus tard. Nous nous demandons donc quelle est la base de ces changements et comment parvenir à la stabilité et la prospérité à long terme.


Changement de dynasties et bénédiction céleste

Comme décrit dans la première partie, les gens des dynasties Xia aux dynasties Zhou, y compris les rois et les fonctionnaires, croyaient généralement en la nature divine. Une telle croyance était responsable non seulement des bénédictions dans la société, mais aussi de la fin des dynasties.


Selon le Shangshu (Livre des documents), le roi Zhou était le dernier roi de la dynastie Shang. Sa débauche et sa brutalité avaient déclenché une rébellion. L'un de ses fonctionnaires, Zuyin, l'avait un jour averti: "La bénédiction du ciel à notre égard pourrait bientôt prendre fin… votre débauche conduit à l'autodestruction et c'est pourquoi le ciel nous a abandonnés."


Bien que le roi Zhou pensait que son destin était déjà déterminé par le ciel, Zuyi expliqua que trop d'actes répréhensibles commis par le roi pouvaient compromettre son avenir.


Au début de 1046 avant J.-C., le roi Wu de la dynastie Zhou voyagea et vainquit Shang en l’espace d'un mois. Le succès rapide le rendit très inquiet. Selon Shiji (Les Mémoires du grand historien), le roi Wu ne dormait pas bien après son retour dans la capitale, Haojing. Quand son frère cadet Zhou Gong lui demanda pourquoi, le roi Wu répondit: "La bénédiction céleste pour moi n'est pas encore garantie. Comment pourrai-je dormir? "Après avoir assisté à l'effondrement facile de Shang, il s'inquiétait de l'incertitude entourant l'avenir de la dynastie Zhou.


Adorer la nature divine et chérir la vertu

Zhou Zhong, également connu sous le nom de duc de Zhou, a souvent souligné l'importance de la vertu. "La bénédiction céleste n'est pas éternelle et dépend de la vertu", a-t-il écrit un jour.


Le Roi Cheng, fils du Roi Wu, prévoyait de déplacer la capitale à Luoyi (aujourd'hui Luoyang, dans la province du Henan), et demanda à Shao Gong (également connu sous le nom de Duc de Shao) de s'en charger. Lorsque Zhong Gong s'est rendu à Luoyi, Shao Gong lui a demandé de rappeler au roi Cheng de chérir la vertu: "Nous devons apprendre des leçons des dynasties Xia et Shang. Je ne sais pas combien de temps a duré le destin de Xia, ni s'il aurait pu être prolongé. Son manque de vertu a conduit à sa fin. Je ne sais pas non plus combien a duré le destin de Shang ou s'il aurait pu être prolongé. Son manque de vertu a également conduit à la fin."


De même, Zhou Gong a également déclaré aux descendants de Shang: "Le ciel n'honorera pas ceux qui n'ont pas de vertu. Tous ces pays, grands ou petits, se sont effondrés parce qu’ils ignoraient le ciel et la vertu."


La manifestation de la Vertu

Dans la section de Shangshu à propos de la Dynastie Zhou, le mot «vertu» (de) figurait dans presque tous les articles. Bien qu’il n’existe pas de définition claire de la vertu, son champ d’application incluait le caractère personnel du roi, son éducation et le soin des gens.


Ci-dessous quelques exemples:

En appelant d'autres seigneurs à s'unir pour attaquer Shang, le Roi Wu a déclaré: «Le roi Zhou a suivi les paroles d’une femme [faisant de mauvaises actions] et s'est aliéné ciel. Il a détruit les principes justes du ciel, de la terre et de l'humanité. En plus de négliger frères soeurs et parents, il a abandonné les mélodies traditionnelles pour produire une musique lascive. Ce faisant, il a perturbé les mélodies qui plaisent aux femmes »


En revanche, la dynastie des Zhou a été établie en raison de son mérite. Zhou Gong a une fois loué le Roi Wen, le père du Roi Wu: " Il a servi les gens avec humilité, les protégeant et améliorant l'agriculture. Il est gentil, doux, gracieux et courtois. Il a gardé le bien-être des gens ordinaires dans son esprit et a offert son aide à ceux qui en avaient besoin. Du matin à midi et jusqu’au crépuscule, il avait peu de temps pour manger. Au lieu de cela, il a mis tous ses efforts pour aider autrui. Il n'a pas osé passer du temps à la chasse et a rempli ses devoirs avec diligence."


Apprendre des leçons

Les mots ci-dessus ont été donnés par Zhong Gong au Roi Cheng, fils du Roi Wu. Quand le Roi Wu est mort, le Roi Cheng était très jeune et Zhong Gong a agi en tant que régent. Sept ans plus tard, il a rendu le pouvoir au Roi Cheng. En raison des mauvaises paroles de certains responsables contre Zhou Gong, le Roi Cheng ne lui a pas fait confiance et s’est tenu à l’écart de lui. En conséquence, Zhong Gong est parti.


Il y a eu du tonnerre et des vents violents avant la récolte à l'automne de cette année. Les récoltes ont été endommagées et des arbres ont été arrachés. Le roi Cheng et ses fonctionnaires ont été pris de panique et ils se sont habillés pour la prière. Lorsque le Roi Cheng a ouvert la boîte dédiée à la prière, il a trouvé à la place des mots de prière de Zhong Gong de la deuxième année après la que le Roi Wu ait vaincu Shang. À ce moment-là, le Roi Wu était gravement malade et lors de la prière, Zhong Gong a offert de donner sa propre vie en échange de la santé de ce dernier.


Touché par les paroles de prière, qui ont été confirmées par d'autres responsables, le Roi Cheng a regretté ses actes et s'est mis à pleurer. "Zhong Gong était très diligent pour notre pays et un jeune homme comme moi ne le savait pas. La catastrophe que nous vivons est un avertissement du ciel afin d’honorer le mérite de Zhong Gong. J’accueillerai humblement son retour. " Juste après qu’il ait quitté la ville, il a commencé à pleuvoir. Le vent a changé de direction et les cultures aplaties se sont redressées. Ce fut une autre année de bonne récolte.


Cette histoire a été enregistrée dans l'article de "Jin Teng" de Shangshu . À son retour, Zhong Gong a continué d'aider le roi Cheng et a écrit un article intitulé "Wu Yi" (signifiant "Ne vous relâchez-pas", également disponible dans Shangshu) , dans lequel il a cité l'histoire du roi Zhou, telle que présentée dans la section précédente.


Bénédiction obtenue pour avoir chéri le divin

Plusieurs milliers d'années ont passé. Les cultures divines des dynasties Xiang, Shang et Zhou nous aident non seulement à comprendre l'histoire de la culture chinoise, mais jettent aussi la lumière sur notre société aujourd'hui.


Conformément à l'époque précédente, les peuples de ces trois dynasties croyaient que l'humanité devait s'aligner sur le divin et que tout, des phénomènes naturels aux rendements des récoltes, en passant par le changement de dynasties et la prospérité de la société, était contrôlé par le divin. Ce n'est qu'en suivant la vertu divine et en chérissant la vertu qu'ils pouvaient être bénis.


Depuis que le Parti communiste chinois (PCC) a pris le pouvoir il y a plusieurs décennies, il a abandonné la culture séculaire de la Chine. D'une part, il a rejeté les valeurs divines traditionnelles et a instillé la culture de violence et de lutte du PCC dans toute la société. Il réprime également les gens avec la brutalité et la propagande de haine. En conséquence, au lieu de suivre la divinité et de chérir la vertu, de nombreuses personnes ne s'intéressent qu'aux gains matériels et personnels.


Le seul moyen de retrouver longévité et prospérité pour la civilisation chinoise est de retourner à la voie traditionnelle: un chemin de divinité, de vertu et de bénédiction.


(Fin)


Articles correspondants en chinois :

http://www.minghui.org/mh/articles/2019/8/9/漫话上古三代时期的天命思想(7)-390467.html

http://www.minghui.org/mh/articles/2019/8/14/漫话上古三代时期的天命思想(11)-390461.html

http://www.minghui.org/mh/articles/2019/8/16/漫话上古三代时期的天命思想(12)-390462.html


Version anglaise :
Divinity of Chinese Culture in the Remote Ages (Part 2): The Importance of Virtue

Version chinoise :
漫话上古三代时期的天命思想(10)

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.