Régénérer mon cœur en Dafa

Il y a environ six ans, j'ai connu le privilège de commencer à cultiver le Falun Dafa, et dès le tout début, à de nombreuses occasions, j'ai eu l'opportunité de sentir la compassion du Maître (Li Hongzhi). Mon xiulian a commencé avec de grosses difficultés et de sévères interférences et sans l'aide du Maître, je ne serais pas arrivé jusqu'à aujourd'hui.


Les mots me manquent pour exprimer ma gratitude pour le fait que le Maître ne m'a pas abandonné et m'a aidé réellement à vouloir changer mon cœur, afin que je puisse avancer pour assumer les responsabilités que j'ai en cette période précieuse et pour le salut des êtres.


Le début d'une épreuve

En tant que pratiquant, je savais qu'il ne fallait pas que j'aie de mauvaises pensées envers d'autres pratiquants ni de ressentiments – mais j'en avais. Et parce que je les avais, je me blâmais moi-même, me mettant ainsi dans un cercle vicieux : je savais que, si d'autres pratiquants me traitaient mal, j'allais les juger, ensuite j'allais me sentir coupable, et ensuite je leur en voudrais de m'avoir mis dans cette position d'avoir de mauvaises pensées. J'ai commencé à m'isoler, je suis devenu de plus en plus réservé, et j'essayais d'interagir le moins possible avec ceux qui me traitaient " mal ". Dans le fond, je " construisais" une caverne, une caverne mentale, afin de me protéger des conflits. Quelque part, j'acceptais l'échec.


Mais alors, quelque chose s'est passé…


Douleur atroce au bras

Il y a quelques mois, mon bras gauche a commencé à vraiment me faire mal. La douleur était tellement horrible que c'était comme si mon bras se trouvait en enfer. Même mon cœur brûlait de douleur et ma respiration était devenue erratique.


J'ai essayé d'émettre la pensée droite afin d'éliminer les êtres/facteurs qui causaient la douleur et qui me torturaient, je pensais que ce qui se passait était de la persécution. Mais quand j'ai émis la pensée droite envers mon bras, la douleur a explosé et est devenue insupportable. C'était comme si quelqu'un versait du métal brûlant dans mon bras. Ensuite, j'ai pensé que la douleur n'était peut-être pas causée par la persécution et n'était que simplement une élimination normale du karma, et comme je ne l'endurais pas avec dignité, que j'émettais la pensée droite afin de me défaire des tourments, je faisais face à une sorte de rétribution immédiate pour mon approche injuste.


J'ai arrêté d'émettre la pensée droite et la douleur continuait à venir, vague après vague, et entraînait des pensées sombres. La peur était la première qui venait. J'ai commencé à avoir peur que si la douleur continuerait à être tellement intense, j'allais atteindre le point où je ne serais plus capable de l'endurer et il me faudrait alors prendre des anti-douleurs comme font les gens ordinaires, ce qui signifierait, pour moi au moins, comme admettre l'échec. Plus tard (une fois que l'épreuve était finie), je me suis demandé comment j'avais pu ne fut-ce que penser à prendre des anti-douleurs quand j'avais considéré ce qui m'arrivait comme une maladie (même pas le karma de maladie) même pas pendant une seconde, mais soit comme l'élimination du karma soit comme une forme de persécution.


Déterminé à étudier le Fa

En plein milieu de la crise, je pensais que la meilleure chose était d'étudier le Fa. Je suis donc allé regarder la vidéo de l'enseignement à Guangzhou. Juste après m'être assis, j'ai eu la sensation presque physique que des êtres pervers s'étaient rassemblés autour de moi et qu'ils voulaient me déranger. Je ne les voyais pas, mais je sentais qu'ils étaient là et me menaçaient.


J'ai émis la pensée droite avec la pensée claire que personne n'a le droit d'interférer avec un pratiquant qui veut étudier le Fa et ils ont disparu. Et comme j'avais réussi à me concentrer sur ce que disait le Maître pendant l'enseignement de la vidéo, tout doucement, cette douleur atroce a commencé à diminuer et est devenue supportable. La même chose s'est passée à chaque fois que j'étudiais le Zhuan Falun.


L'effet de la pensée droite

Peu de temps après avoir émis la pensée droite quand l'insupportable douleur au bras était revenue, et que j'ai demandé le soutien des autres pratiquants, j'en suis venu à comprendre que ce qui se passait avec mon bras était une sorte de persécution d'un de mes créanciers qui, profitant de mes lacunes dans mon xiulian, voulait que la dette soit payée en entier, sans pitié. La deuxième nuit, juste avant que la douleur ne me réveille de mon sommeil trop court et tourmenté, j'ai entendu clairement une voix qui disait : " Il ne reste que peu de temps et nous allons l'utiliser pour te faire payer. "


J'ai essayé de trouver une solution bienveillante avec les êtres qui me torturaient, mais la douleur a continué, alors j'ai émis la pensée droite et d'autres pratiquants ont aussi émis la pensée droite afin d'éliminer cette interférence. Les êtres qui torturaient mon bras l'ont senti ou ont su quand les autres émettaient la pensée droite afin de les éliminer, car à ce moment-là, c'était comme s'ils se défendaient en intensifiant la douleur. Par exemple, à un certain moment, la douleur dans ma main explosait et j'ai découvert quelques minutes plus tard que, pendant ces moments, une pratiquante émettait la pensée droite pour moi. Une autre pratiquante m'a dit quelques jours plus tard que son bras lui avait fait mal après avoir émis la pensée droite pour moi et à un certain moment, elle a également vu un serpent venimeux dans mon bras, un serpent qui essayait de l'attaquer.


Regarder à l'intérieur

Comme je savais que l'interférence n'est nullement autorisée, j'ai commencé à chercher mes lacunes et j'ai réalisé à quel point j'avais mal fait. Au lieu d'utiliser les conflits pour m'élever, je les endurais simplement, développant ainsi un cœur blessé, de la critique et du ressentiment.


    "Le Ren est le point crucial pour élever le xinxing. Le Ren avec au cœur la colère et la haine, avec au cœur le sentiment de l'injustice, avec des larmes retenues, c'est le Ren des gens ordinaires avec l'attachement à leurs craintes, n'éprouver aucune colère et aucune haine, n'avoir aucun sentiment d'injustice c'est le Ren du pratiquant." (" Ce qu’est le Ren ", Points essentiels pour avancer avec diligence)


À la lumière de cela, une question m'a frappé : supposons que, parce que je me suis mal comporté, je ne sois plus considéré comme un pratiquant ? Cette pensée était dévastatrice. Mais c'était aussi, je pense, un tournant, car j'étais profondément conscient que Dafa m'est plus précieux que la vie et que rien n'aurait encore d'importance pour moi si je ne pouvais pas être un pratiquant de Dafa. J'ai réalisé que tout ce que je veux faire, c'est être un pratiquant de Dafa et cultiver encore mieux.


Alors j'ai prié le Maître de m'accorder la chance de continuer. Je n'ai pas pensé une seconde à ce que les créanciers des forces anciennes voulaient me faire, je n'avais aucune pensée de me protéger moi-même, la seule pensée que j'avais, c'était que je ne voulais simplement pas vivre sans Dafa. Et avec cette pensée, j'ai continué à étudier et à creuser à la racine pour trouver mes attachements, comme les pratiquants doivent faire en de pareilles circonstances.


Pourtant, une certaine peur demeurait en moi, parce que j'ai été confronté à un nouveau test peu de temps après. Depuis la deuxième fois que je suis allé au site de pratique, j'ai toujours senti une énergie forte et chaude au moment où je superposais mes mains l'une sur l'autre devant mon ventre à la fin des exercices. Pendant cette épreuve, quand je faisais les exercices, je ne sentais rien, aucune énergie du tout, et je pensais : "Je n'ai plus de Falun ! "


Au lieu de m'arrêter ou de pleurer, j'ai continué à faire les exercices, pensant que je voulais vraiment cultiver et que, si en effet j'avais perdu le Falun, peut-être que, si je faisais bien dans le futur, le Maître m'en donnerait un nouveau ou m'aiderait à en développer un. Juste après cette pensée, la prochaine fois que j'ai superposé les mains, la sensation d'une forte énergie et de chaleur est revenue.


Une autre erreur que j'avais faite pendant cette épreuve était de ne pas faire les exercices les deux premiers jours où j'étais dans la douleur. Au début, c'était parce que la douleur était trop intense et ensuite parce que j'avais pensé : " Dafa est solennel ; il serait indigne pour moi de faire les exercices avec une main autour de mon corps en pleurant quand la douleur me frappe." Apparemment, j'avais tort. Après avoir fait le deuxième exercice, j'ai effectivement senti la griffe pénible qui tenait mon bras s'affaiblir. Et, de jour en jour, après les exercices, je me sentais de mieux en mieux. Le premier jour, j'ai fait tous les cinq exercices, l'effet en était spectaculaire – mon bras a regagné une grande partie de sa mobilité.


Pendant cette épreuve, mon corps aussi bien que mon esprit étaient tourmentés. En plein milieu des souffrances, j'ai fait de mon mieux pour maintenir la pensée droite, regarder à l'intérieur, continuer à clarifier la vérité peu importe comment je me sentais. Et après environ deux semaines d'étude, de regarder à l'intérieur, de creuser pour trouver les racines de mes attachements, de faire les exercices et d'émettre la pensée droite (certains compagnons de cultivation m'ont aidé, ce que j'ai grandement apprécié), mon bras a guéri complètement et n'a jamais été mieux que maintenant. Mais le plus important, c'est que j'ai compris que je devais "renouveler "mon cœur en Dafa, qu'il fallait que je cultive un cœur de compassion, un cœur plein de la joie de la cultivation, et non pas rempli d'amertume et de tristesse.


Le Maître dit dans le Zhuan Falun :

    "Ce que nous perdons est en réalité ce qui est mauvais ; qu’est-ce que c’est ? C’est le karma, il va de pair avec les différents attachements humains. Par exemple, les gens ordinaires ont toutes sortes de mauvaises pensées. Quand nous commettons toutes sortes de mauvaises actions pour satisfaire nos intérêts personnels, nous acquérons cette matière noire, le karma. C’est directement lié à nos attachements, pour enlever ce qui est mauvais, il faut d’abord changer votre cœur. "


Dans ma langue maternelle, " vous devez d'abord changer votre esprit " se traduit comme "vous devez d'abord changer votre cœur !"


J'avais une nouvelle compréhension de ces mots après que j'ai passé cette épreuve, une compréhension approfondie, un éveil en fait. J'ai compris que la douleur au bras (le karma, la persécution ou quoi que ce fut) ne pourrait être éliminée que quand j'aurais décidé que je voulais changer mon cœur et que je voulais abandonner cette conception humaine têtue d'avoir été injustement traité, etc. Et je sentais comme mon cœur avait été renouvelé.

Donner est recevoir

Quelques jours après que cette grande épreuve soit passée, j'ai décidé d'écrire un partage d'expériences à ce propos, j'avais l'idée que cela pourrait être bénéfique aux autres pratiquants. Mais je devais surmonter ma peur d'être critiqué et de perdre la face, car j'avais peur de ce que les autres pratiquants pourraient penser de moi quand ils apprendraient que j'avais tellement mal cultivé.


J'ai compris que quand on essaie de sauver la face et qu'on le fait consciemment, c'est comme si on embrasse l'attachement. On ne peut pas avoir honte de quelque chose hors de soi, de quelque chose qui ne nous appartient pas. Mais quand on choisit de cacher des choses afin de garder une bonne image, on est alors en train de refuser de se dissocier des attachements, et ils font un avec vous.


Pour ce qui concerne la peur de la critique, je me suis éveillé au fait que, dans mon cas, la peur était un instrument utilisé par mon karma de pensée et mes attachements pour se cacher afin de ne pas être observés – par moi, ou par mes compagnons de cultivation. Comme ils sont vivants, ils savent que si je parle aux autres pratiquants et que ceux-ci remarquent les attachements, ils vont les indiquer et il me faudra agir pour les éliminer. Donc, à de nombreuses occasions, ils m'ont envoyé des peurs afin que je me taise pour qu'ils puissent continuer sournoisement. Évidemment, ceci est une compréhension qui s'applique à certains niveaux et situations.


La cultivation est solennelle


Pour conclure, cette tribulation intense m'a fait vouloir réellement changer mon cœur afin que je me conduise mieux, afin d'accepter la souffrance avec joie et m'élever. J'ai liquidé beaucoup de ressentiments et de conceptions humaines pendant ces jours pénibles. Je sais que cela ne suffit pas, je sais que je contiens encore beaucoup de saleté à l'intérieur qui doit être éliminée (pour utiliser la métaphore du Maître dans le Zhuan Falun), afin que je puisse « flotter » et avancer dans le xiulian et, espérons-le, que je puisse réussir.


En plus, cela m'a rappelé combien le xiulian est solennel et sérieux et qu'il ne faut pas qu'on se trompe avec l'idée : " J'ai mal fait aujourd'hui, mais attendez pour voir comme je ferai les choses merveilleusement bien demain ! " Ça ne marche pas comme ça. Le xiulian consiste en de nombreux ' maintenant ' et est constitué de chaque pensée d'acceptation ou de rejet, et de chaque acte. L'esprit d'un pratiquant est comme un jardin : si vous n'enlevez pas les mauvaises herbes quand vous les voyez, elles vont devenir plus fortes, les racines vont devenir plus épaisses et elles vont se propager, vous envahissant. Ainsi, après quelque temps, votre esprit ne sera plus un jardin magnifique plein de fleurs colorées provenant du xiulian en Dafa, mais sera un terrain couvert de plantes vénéneuses et horribles. Et un jour, vous allez vous réveiller et vous n'atteindrez plus le critère d'un pratiquant. Qu'y a-t-il de plus triste ?


Je ne peux décrire la douleur que j'ai ressentie à la pensée que le Maître pourrait ne plus me considérer comme un pratiquant et je ne veux plus jamais avoir de raison de penser à avoir à endurer de nouveau cette douleur. Et cela ne provient pas de la peur, ni pour éviter la persécution, mais pour Dafa. Les épreuves que j'ai subies m'ont rappelé que Dafa est la raison de mon existence. Si je perds cette occasion, peu importe ce que les forces anciennes ou les créanciers me feraient. Plus rien n'a d'importance sans Dafa.


J'aimerais conclure la descriptions de mes tribulations avec cette citation du Zhuan Falun :

    " Qu’est-ce qu’un esprit sans droiture ? C’est lorsque quelqu’un ne se considère toujours pas comme un pratiquant de gong. Un pratiquant de gong va rencontrer des épreuves au cours de sa cultivation et de sa pratique, et quand ces épreuves arrivent, elles peuvent se manifester sous forme de frictions entre les gens ; des intrigues des uns contre les autres ou des choses de ce genre peuvent apparaître, ce qui peut directement affecter votre xinxing, de tels cas sont relativement fréquents. Que pourrons-nous encore rencontrer ? Notre corps éprouvera subitement des malaises, c’est parce qu’on liquide du karma, cela peut se manifester sous de nombreux aspects. À une certaine étape, on vous amènera à ne plus savoir ce qui est vrai ou ce qui est faux, on vous fera douter de l’existence du gong, de la possibilité de cultiver, de votre capacité à vous élever par la cultivation et la pratique, de l’existence des bouddhas et de l’authenticité de tout cela. À l’avenir, ce genre de situation pourra se produire, cela créera en vous de fausses impressions qui vous feront douter de l’existence de tout cela, qui vous feront croire que tout est faux, c’est pour voir si vous pouvez tenir bon. Si vous vous dites que vous devez être résolu et inébranlable, avec un tel esprit, vous pourrez à ce moment-là rester vraiment inébranlable et agir naturellement bien parce que votre xinxing se sera déjà élevé. "


Nous devons être fermes, nous devons bien faire les choses, car le futur de tant d'êtres, de leurs univers, dépend de si nous faisons bien notre xiulian. Comme le Maître a dit : " Les disciples de Dafa sont l'espoir de l'humanité, et ils sont son unique espoir. "


    "Les disciples de Dafa sont l'espoir de l'humanité, et ils sont son unique espoir. Sauver les êtres est notre mission, la responsabilité est considérable, c'est seulement en se cultivant bien soi-même qu'on peut bien faire les choses qu'un disciple de Dafa doit impérativement faire." (" Mot de félicitations au Fahui européen à Paris ")


Version anglaise :
http://en.minghui.org/html/articles/2018/9/14/171890.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.