Passer de principal coordinateur à simple pratiquant

J'aimerais partager avec vous quelques-unes de mes expériences de cultivation après que mon rôle soit passé de celui de coordinateur de tous les projets locaux à simple pratiquant coopérant tranquillement avec les autres. Mon chemin de cultivation a progressé et j'ai à présent une compréhension plus profonde des principes du Fa concernant le fait de cultiver solidement, de chercher à l'intérieur, d'aider le Maître à rectifier le Fa et de remplir mes vœux. J'ai expérimenté la liberté et l’aisance venant du fait d’être véritablement désintéressé.


Arrêté, détenu et torturé

Un matin d’hiver, cinq policiers en civil de la Division de la Sécurité intérieure ont fait irruption à mon domicile. Ils ont fouillé mon appartement et pris de nombreux documents de Dafa. J'étais sous une pression extrême à la fois physiquement et mentalement et n’ai été capable de me rappeler du moindre enseignement du Maître. Toutefois j'avais une pensée claire et déterminée; peu importe ce qui arrive, je vais seulement écouter et suivre le Maître. Personne ne peut me nuire. Grâce à cette pensée, j'ai pu faire face à chaque chose rationnellement.


Au poste de police, j'ai été attaché à une chaise en métal. Peu importe à quel point la police me traitait vicieusement, je ne me mettais pas en colère et restais calme. J'ai parlé aux policiers avec compassion. J'ai expliqué comment j'avais été torturé dans le passé et que mes expériences constituaient des preuves dans ma plainte à l'encontre de l'ancien chef du Parti Communiste Chinois (PCC).


Je leur ai aussi expliqué que la raison pour laquelle les pratiquants de Falun Dafa enduraient autant était qu’ils voulaient que les gens apprennent la vérité et puissent se distancer afin de ne pas être impliqués lorsque le PCC serait accusé de crimes. Je leur ai dit que tant que la police, aussi bien que les personnes ordinaires, connaissaient la vérité et avaient une opportunité de quitter le PCC, il ne m’importait pas de souffrir. J’ai expliqué pourquoi j’avais engagé un procès contre l’ancien chef du PCC et leur ai expliqué le principe de rétribution. Je leur ai dit que j’avais le droit légal d’intenter un procès et que lorsqu’ils m’arrêtaient, ils violaient la loi.


Au début, le chef de la police me traitait mal, mais son comportement a changé après qu’il m’ait écouté. Lorsque j’ai refusé de répondre à toutes questions, il répondait aux questions lui-même. Lorsqu’un policier lui a demandé comment il devait décrire le matériel qu’ils avaient confisqué à mon domicile, je lui ai dit de ne rien enregistrer concernant le matériel, sans quoi je serais condamné à trois ans de prison.


Deux policiers étaient chargés de me surveiller, pendant que d’autres allaient manger. J’ai repris mes esprits et me suis rappelé le poème du Maître :

    "Votre corps se trouve en prison, ne soyez pas triste. Avec des pensées droites et des comportements droits, la Loi est là. Réfléchissez calmement, combien d’attachements avez-vous encore ? En abandonnant la mentalité humaine, la perversité sera vaincue naturellement." (Ne soyez pas triste, de Hong Yin II, traduction version A)


J’ai récité plusieurs fois ce poème et je me suis excusé auprès du Maître. J’ai demandé son aide et sa force afin que je puisse être relâché. J’ai promis que je chérirai chaque opportunité de cultiver avec diligence, que je regarderai en moi-même et que je ne laisserai pas mes notions contrôler mes paroles et mes actes. J’ai pu graduellement me souvenir du Fa que j’avais mémorisé.

Une opportunité de m’examiner moi-même

En plus de beaucoup réciter le Fa et d’émettre constamment des pensées droites, j’ai cherché à l’intérieur et réfléchi à mon comportement récent. J’avais eu une dispute avec une autre pratiquante, May, concernant la production et la distribution de calendriers de bureau qui contenaient des informations au sujet du Falun Dafa. Ayant géré la question avec un fort attachement humain, certains autres pratiquants sont également intervenus. Je ne me cultivais pas moi-même; mais au lieu de cela, je cherchais à l’extérieur et critiquais May. Je pensais que j’étais très droit. Pendant longtemps, j’ai été fâché avec elle. Une nuit, alors que j’étais détenu, j’ai rêvé qu’elle me demandait si j’avais cherché en moi-même.


Pendant que j’étais détenu, j’ai découvert mes attachements et notions humaines qui n’étaient pas en phase avec le Fa. J’ai décidé de traiter les pratiquants avec bonté et de me cultiver moi-même.


Grâce aux efforts des pratiquants et à la protection du Maître, j’ai été libéré. Après être rentré, j’ai réalisé que chaque pratiquant pouvait gérer les choses lui-même, J’avais donc davantage de temps.


Dans le passé, je coordonnais plusieurs projets de Dafa dont l’écriture, l’édition, la distribution de dépliants, l’accrochage de banderoles et la clarification de la vérité face à face. J’étais toujours sur la ligne de front de chaque projet. Peu à peu, les pratiquants ont compté sur moi. J’organisais tout et assignais des tâches. Après avoir été détenu, les pratiquants locaux ne savaient plus quoi faire et se sentaient anxieux. Certains se sont relâchés dans la cultivation et d’autres se sont sentis perdus.


J'ai réalisé que je ne pouvais plus demander aux autres pratiquants de me suivre aveuglément. Chacun a son propre chemin de cultivation et il n'y avait pas d'exemple à suivre. J'ai aussi réalisé que j'avais tort dans le fait de vouloir tout arranger pour les autres pratiquants et que cela faisait qu'ils s'appuyaient sur moi et m'admiraient. Finalement, je les empêchais de suivre leur propre chemin et d'avancer sur le chemin que le Maître leur avait arrangé. Mes actes n'étaient pas en accord avec le Fa. Si je les empêchais d'atteindre l'éveil, j'aurais commis un grand pêché et devrais en assumer les conséquences.


Alors, j'ai effectué certains changements et plusieurs pratiquants se sont portés volontaires pour coordonner des projets. Si des problèmes apparaissaient, ils prenaient leurs propres décisions en accord avec les principes du Fa. Ils ne venaient plus d'abord vers moi comme ils le faisaient auparavant.


Certains pratiquants compétents ont pris en main des projets et s’en sont acquittés sans me consulter.
Finalement, je suis devenu un pratiquant ordinaire et n'étais plus occupé à faire passer des documents d'information ou à résoudre les problèmes des autres. J'ai commencé à me cultiver moi-même avec calme et à faire les choses que je devais faire de tout cœur.


Me débarrasser de mon attachement à l’ego

May avait certains avantages que je n’avais pas. J’ai accepté tranquillement la façon dont elle faisait les choses et j’ai essayé de changer ma mentalité de la considérer de haut. Après que je l’ai acceptée, elle m’a accepté à son tour. Je l’ai laissée remplir son rôle et j’ai coopéré avec elle. Un jour, nous avons parlé un long moment, et cette fois-ci nous ne nous sommes pas disputés ou défendus nous-mêmes comme nous avions l’habitude de le faire auparavant.


Lorsque May a été arrêtée et emprisonnée, nous ne nous sommes pas plaints de ses insuffisances. Au lieu de cela, nous nous sommes coordonnés pour la secourir.


Alors que je coopérais en silence, certains pratiquants disaient du mal de moi dans mon dos. Cette fois-ci, je ne me suis pas mis en colère et n’ai critiqué personne, et au lieu de cela, j’ai cherché en moi. Je ne me suis pas disputé et ne me suis pas défendu ; je les ai traités avec compassion. Le Maître a vu que je souhaitais sincèrement me cultiver moi-même et a éliminé les mauvaises choses pour moi. Je n’avais aucun grief ni ne sentais que j’avais été lésé.


Je savais que toutes les plaintes à mon sujet étaient causées par mon attachement à rechercher la renommée. J’aimais écouter les louanges et j’avais un fort attachement à la vanité. Je refusais d’écouter l’opinion des autres. Après avoir identifié ces attachements, je me suis senti calme et tranquille. Je ne ressentais pas d’émotion comme auparavant, au lieu de cela, je me sentais détendu.


J'étais vraiment content quand j'ai lâché mon ego. Tout autour de moi est devenu serein et paisible. Quand je me suis cultivé, j'ai senti que le corps spirituel du Maître était avec moi.


Version en anglais :
From Being a Major Coordinator to a Regular Practitioner

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.