Une enseignante retraitée meurt en détention trois semaines avant le Nouvel An chinois

Mme Song Zhaoheng, une enseignante retraitée de 76 ans de la ville de Yushu, province du Jilin, est décédée le 14 janvier 2019, alors qu'elle attendait le verdict de son procès. Son « crime » ? Avoir parlé aux gens de sa croyance dans le Falun Gong.


Le Falun Gong, connu aussi sous le nom de Falun Dafa, est une pratique paisible de l'esprit et du corps qui comprend des exercices doux et adhère au principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance. Depuis que le Parti communiste chinois a commencé sa persécution du Falun Gong en juillet 1999, des dizaines de milliers de pratiquants ont été arrêtés, détenus et torturés et beaucoup sont morts.


Mme Song attribuait l'amélioration de sa santé et de son caractère au Falun Gong. Ayant fait l'expérience directe de la pratique, elle saisissait chaque occasion de dire aux gens que le Falun Gong n'est pas du tout comme ce que dit la propagande haineuse du Parti communiste.


Mme Song a été arrêtée le 27 août 2018 pendant qu'elle parlait du Falun Gong aux gens. Elle a été emmenée au centre de détention de la ville de Yushu après avoir été interrogée au poste de police local.


Son dossier a été transmis au tribunal de la ville de Yushu par le parquetde la ville du Yushu environ un mois plus tard. Le 16 novembre 2018, pendant son procès, elle a défendu son droit à pratiquer et à diffuser l'information sur le Falun Gong.


Il a été dit que les autorités avaient planifié de condamner Mme Song à 9 ans de prison, mais elle est décédée subitement au centre de détention le 14 janvier, trois semaines avant le Nouvel An chinois (qui tombe le 5 février). Au moment de la rédaction du présent article, les autorités n'avaient toujours pas révélé la cause de son décès.


Selon des personnes bien informées, Yu Shen, maire adjoint et chef de la police de la ville de Yushu, n'avait pas ménagé ses efforts pour persécuter les pratiquants de Falun Gong de la région depuis son entrée en service en janvier 2018. Sous ses ordres, la police locale, le parquet et les tribunaux travaillent main dans la main pour arrêter, inculper et condamner les pratiquants qui refusent de renoncer à leur croyance dans le Falun Gong.


Alors que les pratiquants âgés de 70 ans étaient épargnés de détention dans le passé, Yu a donné l'ordre que tous les pratiquants arrêtés soient maintenus en détention. Mme Song n'était pas la seule pratiquante locale récemment visée pour sa foi. Mme Li Qingxia et Mme Liu Shuyan, toutes deux âgées de 75 ans et M. Xu Jingchao de 85 ans, sont toujours incarcérés et risquent des poursuites judiciaires.


La mort de Mme Song est survenue seulement trois jours après le décès de Mme Guo Zhenxiang, une habitante de la province du Shandong âgée de 82 ans, survenu quelques heures seulement après qu'elle ait été arrêtée pour avoir distribué des documents de Falun Gong.


Beaucoup d'autres pratiquants âgés à travers la Chine ont été arrêtés pour leur croyance. En 2018 seulement, 403 pratiquants de plus de 65 ans ont été arrêtés dont le plus âgé avait 90 ans. De plus, en 2018, 99 pratiquants de plus de 65 ans ont été condamnés à des peines d'emprisonnement allant jusqu'à 9 ans.


Voir également :

Une femme de 82 ans meurt quelques heures après avoir été arrêtée parce qu'elle distribuait des documents d'information sur le Falun Gong


Version chinoise :
吉林退休女教师宋兆恒在看守所被迫害致死

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.