Une femme de Harbin arrêtée à nouveau pour avoir demandé à la police de cesser de persécuter Dafa

En octobre 2017, les mesures de sécurité ont été intensifiées au plus haut niveau avant le 19e Congrès national du peuple. Le Parti communiste chinois (PCC) a entré de nombreux renseignements personnels de pratiquants de Falun Gong (aussi appelé Falun Dafa) dans sa base de données d’information d’identité. Cela a créé un dossier permanent qui pourrait être utilisé pour identifier les pratiquants lors de la vérification de leurs cartes d'identité émises par le gouvernement. Ainsi, certains pratiquants ont été harcelés, voire arrêtés, quand ils ont montré leur carte d'identité à la gare.


Assumant que la police avait été endoctrinée par le Parti contre le Falun Gong, Mme Sun Xiumin, une ingénieure ferroviaire retraitée âgée de 64 ans, a parlé aux policiers des faits concernant le Falun Gong. Elle leur a demandé de cesser de persécuter les pratiquants.


Le 7 septembre 2017, Mme Sun a dit à la police que révéler des renseignements personnels est contraire à la loi d'identité et elle a été illégalement arrêtée pour s’être exprimée ouvertement. Le parquet des chemins de fer de Harbin n'a pas accepté son dossier, mais a infirmé la décision après que la police ait fourni ses précédents dossiers de prison.


Mme Sun avait été emprisonnée pour un total d'environ huit ans depuis le début de la persécution et elle a été soumise à la torture la plupart du temps.


Rétrogradée et réduction de salaire

Mme Sun a été prévenue à maintes reprises de renoncer à sa foi quand la persécution contre le Falun Gong a été lancée en 1999. De plus, son superviseur l’avait amenée à des classes de lavage de cerveau en février 2000.


Elle a essayé d'informer le public au sujet de la propagande contre le Falun Gong en la démystifiant sur un panneau d'exposition en mai 2000. Elle a été emmenée au centre de détention des chemins de fer de Harbin pour un mois et rétrogradée de son poste d'ingénieure. Son salaire mensuel a été réduit des deux tiers à 330 yuans. Après déduction des fonds de prévoyance retraite et de logement, elle ne recevait que 110 yuans par mois, bien au-dessous du minimum vital.


Mme Sun a été de nouveau rétrogradée, cette fois-ci d’un poste de cadre à un emploi d’ouvrière, en avril 2003.À cette époque, elle a pris une retraite anticipée. Le paiement des pensions qu’elle a reçu était de 75% de son salaire en tant que travailleur. Sa perte financière totale au cours de ces années a été d'environ 140 000 yuans.


Condamnée à deux ans et torturée

Alors qu’elle se rendait à Pékin pour faire appel pour le droit de pratiquer le Falun Gong le 14 décembre 2000, Mme Sun et d'autres pratiquants ont dû descendre du train à la gare de Changchun pour être transférés au centre de détention des chemins de fer de Harbin. Elle a fait une grève de la faim et a été gavée.


Puis, elle a été condamnée à deux ans de prison et emmenée dans le camp de désintoxication de la province du Heilongjiang le 22 avril 2001. La persécution s’est intensifiée avant le 16e Congrès national du peuple en 2002.


Mme Sun a été attachée à une chaise de fer pendant cinq jours pour avoir récité " Falun Dafa est bon " le 1er octobre. Elle a ensuite du s’accroupir sur une planche de fer pendant un long moment. Les gardiens lui ont mis un pot rempli d'eau sur la tête, l’arrosant d'eau si le pot tombait de sa tête. Elle a été privée de sommeil et d'utilisation des toilettes, elle a aussi été battue. Les collaborateurs les ont verbalement maltraitées elle et d’autres pratiquants de Dafa.


Sa peine a été prolongée d'un mois supplémentaire.

Condamnée à nouveau à une peine de cinq ans pour la distribution de matériaux d'information du Falun Gong

Mme Sun a été arrêtée par des policiers du commissariat de Huayuan le 12 mai 2005 pour avoir distribué des documents de Falun Gong. Elle a été secrètement jugée par le tribunal du district de Nangang sans la présence de sa famille. Elle a été condamnée à cinq ans et emmenée dans la prison pour femmes de Heilongjiang le 31 août.


Comme d'autres pratiquants, Mme Sun a dû rester assise le dos droit sur un petit tabouret. Elle a été surveillée de près, n'était pas autorisée à aller aux toilettes seule, et avait l'interdiction de parler à d'autres pratiquantes ou détenues. Elle a été battue pour avoir émis des pensées droites et pratiquer les exercices du Falun Gong.


Elle a fait une grève de la faim trois fois pour protester de la persécution.


Elle a été arrêtée à nouveau le 1er novembre 2012, pour la distribution de documents sur le Falun Gong et condamnée à 18 mois. Elle a été transférée au camp de travail de Qianjin Harbin le 22 novembre et libérée le 14 août 2013 le camp ayant été fermé.


Au cours des neuf mois de détention, elle a subi des chocs électriques, a été suspendue avec les deux mains derrière le dos, et a dû rester assise sur un petit tabouret pendant plusieurs jours.


Elle a été arrêtée à nouveau pour avoir clarifié les faits aux policiers le 23 octobre 2015 et a été détenue 15 jours au centre de détention de Harbin.


Version chinoise :
向警察劝善-哈尔滨孙秀敏反遭绑架

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.