Une femme handicapée appréhendée par plus de 40 agents lourdement armés, confrontée à une inculpation pour sa foi
 

Une femme handicapée appréhendée par plus de 40 agents lourdement armés, confrontée à une inculpation pour sa foi

Alors qu’une femme handicapée demeure détenue suite à son arrestation il y a trois mois, son mari a récemment été emmené en garde à vue, laissant leur garçon de 10 ans livré à lui-même.


Mme Li Meihua, une résidente du Canton de Liquan, avait été dénoncée pour la distribution de documents dénonçant la persécution par le régime chinois de la discipline corps/esprit du Falun Gong basée sur le principe Authenticité-Bonté-Patience.


La femme de 47 ans, devenue handicapée du fait d’une maladie infantile, attribue au Falun Gong de lui avoir permis d’être autonome et de pouvoir s’occuper de sa famille. Elle a encore besoin de béquilles, mais n’a aucun problème à effectuer ses tâches ménagères ou son travail à la ferme. À ce titre, elle utilise chaque opportunité pour faire savoir aux gens que le Falun Gong n’a rien à voir avec ce qui est décrit par la propagande d’état.


Elle a donné à quelques personnes des documents informatifs sur le Falun Gong alors qu’elle se trouvait dans le Canton de Zhashui le 10 octobre 2017. Plus de 40 policiers lourdement armés ont opéré une descente à son domicile dès le lendemain. Son mari, M. Yuan Yulong, a demandé à voir leur mandat de perquisition. Bien que la police soit repartie pour en chercher un, ils ont été énervés par M. Yuan et l’ont arrêté le 11 janvier 2018.


Mme Li se trouve encore dans le centre de détention du Canton de Zhashui après avoir été arrêtée chez elle. Son avocat a fait le voyage de Pékin à Zhashui le 1er novembre. Un gardien du centre de détention lui a demandé qui était la personne qui l’avait engagé, il a répondu que c’était la fille de Mme Li. Le gardien lui a alors demandé comment il avait été mis en contact avec elle. Il a refusé de répondre cette fois-ci, n’ayant aucune obligation légale de dire au centre de détention comment il gère ses affaires.


Le gardien a persisté à lui refuser un rencontre et a prétendu que l’avocat devait obtenir l’approbation de Dang Pingde, capitaine de l’Équipe d’investigation criminelle du Département de police du Canton de Zhashui.


Face à l’insistance de l’avocat, le gardien a appelé Dang, qu’on a pu entendre dire : " Nous ne pouvons pas autoriser une rencontre avec son avocat ! Mettez-le dehors immédiatement ! "


L’avocat s’est ensuite rendu au Département de police du Canton de Zhashui, mais Guo Shuqin, le chef du Bureau de la Sécurité nationale qui avait ordonné l’arrestation de Mme Li, a refusé de le recevoir.
La police a transféré l’affaire de Mme Li au Parquet du Canton de Zhashui quelques jours après la visite de l’avocat. Elle fait actuellement face à une inculpation pour sa foi.


Voir également

Une pratiquante handicapée arrêtée par plus de 40 policiers lourdement armés

Version chinoise :
陕西柞水县出动40多特警绑架双腿残疾的李美化

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.