Ce n’est pas un travail mais la ‘cultivation’

Je m’appelle Lei et suis une pratiquante de Suède. Je suis arrivée en Suède de Pékin en 1991. En 1994, j’ai pris part à un atelier de dix jours tenu par Maître Li à Jinan et là a commencé ma vie véritable. J’en suis venue à comprendre la vraie signification de mon arrivée en Suède. Les Suédois sont étroitement connectés à Dafa. En 1995, le Maitre est venu en Suède en personne pour diffuser Dafa et tenir des ateliers. Peut-être parce que j’avais obtenu le Fa plus tôt, je suis devenue la personne de contact et coordinatrice pour la Suède. Ce qui est devenu pour moi une très bonne expérience de
cultivation
.

Traiter les compagnons en cultivation avec compassion

J’aime beaucoup faire les choses pour Dafa. Toutefois, lorsque les choses à faire s’accumulaient, je devenais anxieuse et mon attitude se détériorait et j’étais très sévère envers les autres. Par constraste je pouvais clairement me rappeler comment lorsque le Maître est venu diffuser le Fa en Suède, il était très patient en donnant ses conferences, en enseignant les exercices et en répondant aux questions des occidentaux.


Un jour, le Maitre m’a prise à part et m’a parlé avec un grand sérieux: "Tous sont vos codisciples de la même école. Certains cultivent mieux que vous. Vous devez les traiter très gentiment. Sinon vous le regretterez après une centaine d’années." Je me suis sentie extrêmement honteuse après avoir entendu les mots du Maître. J’étais simplement occupée à effectuer des taches et ignorais complètement ma propre attitude. Cela m’a énormément touchée. J’ai vraiment apprécié l’avertissement opportun du Maître. Bien des années plus tard, chaque fois que je commençais à m’impatienter avec les compagnons en cultivation, je ne tardais pas à le regretter amèrement. La voix du Maître faisait souvent écho dans mon coeur.


Maître a mentionné dans l’article ce n’est pas le travail c’est le Xiulian :

Le Falun Dafa consiste à se cultiver et pratiquer, pas à travailler. Tout le personnel parmi nous sont en premier lieu des pratiquants dotés d’un Xinxing élevé qui se cultivent et pratiquent réellement, qui servent d’exemple dans le Xiulian du Xinxing, et il n’y a pas besoin d'un type d'hommes ordinaires comme dirigeants.


Assez souvent, je faisais une liste de choses à faire pour Dafa et j’espérais en faire un peu plus et un peu plus vite de cette façon. Bien que ces choses étaient toutes pour Dafa, je les faisais souvent avec la mentalité d’une personne ordinaire et de nombreuses conceptions de personne ordinaire.


Je me rappelle au tout début de la persécution du pervers PCC visant le Falun Gong, je ne savais pas comment faire les choses avec les pratiquants occidentaux. Un jour, un pratiquant suédois m’a demandé : “Pourquoi ne peux tu pas t’asseoir et partager avec nous pendant six heures et ensuite nous pouvons faire les choses ensemble ? n’obtiendrions-nous pas de meilleurs résultats de cette façon .” Ma première réponse a été : six heures, si longtemps que ça ! Toutefois, j’y ai réfléchi par la suite et trouvé que c’était raisonnable et j’ai donc décidé d’essayer. J’en suis peu à peu venue à comprendre : lorsque je fais les choses, je ne me focalise que sur le résultat mais néglige le processus. Mais pourtant, le processus de les faire n’est il pas en réalité aussi la cultivation ? Durant ce processus, j’ai pu voir combien les autres pratiquants étaient précieux et j’ai pris conscience de mes insuffisances. Il m’a fallu un longue période de temps avant que je ne forme l’habitude de partager davantage avec les pratiquants occidentaux, et de travailler et cultiver ensemble et s’élever. Souvent, je me rappelais les mots du Maître dans : Cultiver réellement : Apprendre la Loi, obtenir la Loi, Comparer l'étude, comparer la cultivation, Pour chaque chose on se réfère à la Loi, Arriver à faire ainsi, c'est la cultivation.


Sauver les gens est la responsabilité des disciples de Dafa

Je suis restée responsable de la communication avec le Bureau des Affaires étrangères suédois depuis le 30 juillet 1999. Nous avons été en contact avec eux ces dernières 18 années. Leur personnel a changé de nombreuses fois durant cette période. La même question se posait pour les nouveaux-venus : Qu’est-ce que le Falun Gong ? Pourquoi le PCC persecute-t-il le Falun Gong ? Je me souviens que durant les premières quelques années, j’ai été en contact avec une diplomate. J’ai parlé avec elle de mes experiences personnelles et de ce dont j’avais été témoin et que j’avais entendu. Elle m’a écoutée très attentivement et a été touchée aux larmes. Cependant, après des années de clarification des faits, il n’y avait quasi pas de résultat visible. Le gouvernement suédois insistait toujours sur le dialogue porte-closes avec le PCC s’agissant de la question des droits humains. J’ai commencé à me plaindre à eux. Un jour, elle m’a téléphoné et a dit “Je vais changer de lieu de travail et aller à l’ambassade dans un autre pays. Je me sens si impuissante concernant ma capacité à gérer les questions de droits de l’homme en Chine. Y-a-t-il des nouvelles du professeur Changxin Yu (un disciple de Dafa de Pékin) ?” J’ai compris qu’elle comprenait parfaitemepnt la vérité de Dafa mais n’était pas capable de faire grand chose pour aider. Je pouvais voir son sentiment de culpabilité. J’ai pris conscience que j’avais tort. Je suis une pratiquante et j’ai la mission de sauver les gens. Comment pouvais-je blamer les gens que nous voulions sauver ? Les choses n’étaient pas bien faites et c’était ma responsabilité et non la sienne.


Le Maître nous a dit :

Combien ce que tu endosses est immense ! Tu n'as jamais considéré les choses sur la base de sauver les êtres, mais tu as toujours pensé avec des cœurs humains ! Dès que tu rencontres des problèmes concrets, ton cœur humain remonte à la surface ! Dès que tu rencontres des choses concrètes, ton cœur humain remonte à la Surface (Enseignement du Fa à la conférence de Fa de New York 2016)


Sauver les êtres est la responsabilité des disciples de Dafa. Ce que peut faire une personne ordinaire c’est se positionner elle-même. Nos esprits droits peuvent aider à éliminer toutes sortes de doutes qu’ils ont et aussi inspirer leurs bonnes pensées et leur sens de la justice afin qu’ils se décident courageusement à parler en faveur du Falun Gong.


En 2002, nous avons invité le premier ministre de Suède à venir à notre rassemblement devant le parlement. Au début , elle acceptait seulement de signer notre petition. Après qu’elle soit venue à notre rassemblement, elle a pris l’initiative de prendre le micro et de s’exprimer. Elle nous a soutenus de façon très positive.


Le salon annuel du livre à Goteborg est pour nous une bonne opportunité de clarifier la vérité aux politiques. Chaque année, le parlement suédois y tient un stand. Toutes les deux ou trois heures, il y a un parlementaire d’une region différente qui rencontre et parle avec le public. J’ai été leur invitee ces dix dernières années. Beaucoup de mes connexions avec les parlementaires ont été établies à cette occasion. Chaque fois avant d’y aller, je vérifiais l’emploi du temps pour savoir qui serait là ce jour là. Puis je regardais leurs CVs et décidai avec qui je devais discuter. Un jour, lorsque je suis arrivée au salon du livre, la première personne que j’ai vue était le parlementaire avec lequel je voulais particulièrement parler. Il était déjà au courant des faits à propos du Falun Gong et avait regardé le documentaire sur le prélèvement d’organes. Il s’était aussi impliqué dans la motion pour amender la legislation. Cependant, je sentais quand même qu’il avait besoin d’en savoir davantage à propos du Falun Gong. Il est arrive une heure plus tôt ce jour là. Il était très heureux lorsque nous nous sommes rencontrés. Il voulait en savoir davantage à propos du Falun Gong. Il a soulevé de nombreuses questions et nous avons parlé à batons rompus pendant plus d’une heure. Plus tard, lorsqu’il a été interviewé par la television suédoise concernant la question du prélèvement force d’organes sur des pratiquants de Falun Gong, il a très bien parlé et j’étais heureuse pour lui qu’il se soit si bien positionné.


Éliminer l’attachement à la peur

Dans des circonstances normales, je n’ai pas peur de clarifier la vérité aux parlementaires. Mais il y a eu une fois où j’ai rencontré un grand parlementaire âgé avec une expression sérieuse sur son visage. J’ai éprouvé un peu de peur. J’ai tourné autour de lui à deux reprises mais sans avoir le courage de l’aborder. J’étais prête à laisser tomber. Juste à ce moment, je suis tombée sur une compagne de cultivation et lui ai demandé si elle voulait venir avec moi pour clarifier la vérité à ce parlementaire. Normalement, c’est plutôt moi qui l’encourage mais ce jour là elle a accepté sans une hesitation. A la fin, nous avons eu une très bonne conversation avec cet homme. Son expression sérieuse est devenue très heureuse et il nous a abondemment remerciées à la fin.


Je préfère souvent choisir la personne à qui je veux clarifier la vérité et je choisis ceux avec lesquels je suis à l’aise. Cependant, cette pensée pouvait en empêcher beaucoup qui étaient supposés être sauvés et les amener à perdre cette opportunité . “Tu vas sauver ceux que tu aimes et ne pas sauver ceux que tu n'aimes pas – alors peux-tu sauver les êtres ?” (Enseignement du Fa à la Conférence 2016 à New York.)


Je remercie véritablement le Maître de m’avoir envoyé une compagne de cultivation m’aider lorsque j’avais peur.


Retrouver patience grace à la cultivation

Certains des parlementaires prenaient les devants très vite après avoir compris la vérité. Certains d’entre eux comprennent très clairement la vérité et avec d’autres compagnons de cultivation je leur ai clarifié la vérité mais pendant de nombreuses années ils n’ont rien fait pour nous aider. J’ai developpé des griefs envers eux. Grâce à l’étude du Fa, j’ai pris conscience que mon coeur doit être propre et pur en clarifiant les faits et en sauvant les gens. Nous devons etre véritablement bons pour les autres et ne devrions pas rechercher les résultats. Aussi, l’esprit des gens ordinaires n’est pas stable et peut facilement être interferé par divers côtés. Lorsque notre coeur n’est pas stable et que nos pensées droites ne sont pas fortes, nous pourrions les affecter directement. Après avoir partagé avec les autres pratiqunts, nous avons réussi à ajuster nos esprits et à soutenir les parlementaires avec nos pensées droites. En consequence, lorsqu’ils prenaient position ils semblaient être très droits. L’interférence de l’ambassade et du consulat chinois les rendait encore plus determinés à nous soutenir.


Ecouter avec le coeur

Dans les premiers temps de ma clarification des faits, je me focalisais principalement sur ce que j’allais leur dire et n’accordais pas d’attention à écouter les autres. Quelquefois, j’interrompais même la conversation. C’était la même situation lorsque j’avais affaire aux compagnons de pratique. Je parlais plus que je n’écoutais et n’utilisais guère mon coeur pour écouter les autres.


Un jour ma fille m’a envoyé un texto me demandant la signification du caractère chinois “écouter聴”. J’ai vu que le caractère “écouter聴”ressemble beaucoup au caractère désignant la vertu 德’. Le caractère chinois traditionnel pour écouter” utilise non seulement l’oreille mais aussi le coeur pour fonctionner (car il y a dans le caractère chinois traditionnel “écouter 聴” le caractère “oreille耳” et le caractère “coeur心”) Il a une connexion avec la vertu. Le caractère chinois simplifié ‘écouter 听’n’a pas besoin d’oreille ni de coeur. Il ne nécessite qu’une bouche et n’a pas de vertu du tout (car il contient le caractère “bouche口”)


J’en suis venue à comprendre à present que “pour être capable d’écouter” il est nécessaire de cultiver et cela exige qu’une personne s’abandonne elle-même. J’ai grandi dans un environnement de culture du Parti. Je n’ai pas appris à écouter les autres, sans parler d’écouter en utilisant mon coeur. Si je veux sauver les gens, je dois cultiver et abandonner toute la culture du parti et moi-même. Peu à peu j’ai remarqué qu’il serait plus facile de trouver la partie brillante d’une personne si j’utilise mon coeur pour écouter. Il me serait plus facile de trouver le juste point de départ pour clarifier les faits. Ce n’est qu’en faisant les choses de cette façon que je pourrais clarifier les faits dans la juste direction et aussi atteindre le point juste.


J’ai fait la clarification de la vérité au gouvernement pendant plus de dix ans. Cependant, je n’y ai pas mis tous mes efforts et j’avais de trop nombreux attachements à la peur. Par conséquent le processus de clarification des faits a avancé très lentement et est loin de répondre aux exigences du Maître. Je sens que le plus grand obstacle dans la cultivation ce sont les pensées humaines Le travail de clarification au gouvernement est un processus de se débarrasser de divers attachements humains, y compris l’attachement à la peur, l’attachement au résultat final et le fait de ne pas travailler avec une sincérité totale etc. Et c’est aussi le processus de faire davantage d’efforts pour avoir un coeur vrai, pur et bon.


Maître a déjà préparé les chemins. Il me revient de placer mon xinxing à la juste place. Ce n’est qu’en me cultivant bien moi-même que je serais capable de sauver davantage d’êtres.


[Partagé au Fahui européen 2017 à Paris]

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.