Cultiver diligemment sans se relâcher

Même si j’avais déjà pris la décision d’écrire quelque chose pour le Fahui européen, il y a encore quelques semaines, je trouvais vraiment difficile de prendre le temps de le faire.


Maintenant que je prends conscience que le Maître m’a donné tout ce don’t j’ai besoin, la seule chose que je dois faire c’est avancer diligemment avec une ferme détermination.


Ces quelques dernières années, ça n'avait pas été difficile pour moi d’offrir mon aide à la Montagne, principalement parce que je ne portais pas le fardeau des obligations familiales. J’ai été extrêmement chanceuse d’avoir la possibilité de travailler là bas pendant quatre années consécutives. J’ai même été autorisée à vivre là pendant une demie année durant ces deux dernières années. Mon travail quotidien était facile, mon plus grand challenge étant de réciter Lunyu en chinois. Pendant ce temps, je me suis astreinte à lire Zhuan Falun en chinois. J’ai pris cela au sérieux car j’ai réalisé que c’était un processus pour abandonner mon attachement au confort tout en améliorant mon chinois efficacement. Bien sûr, je savais que j’avais toujours été très forte pour commencer les choses sans jamais aller jusqu’au bout.


Un nouveau défi rencontré dans ma cultivation.

C’était la semaine dernière à la Montagne, avant de rentrer à la maison pour une visite, lorsque j’ai appris que mon fils avait été placé en détention parce qu’on avait trouvé de la drogue à l’endroit où il habitait. Mon esprit était complètement vide face à une situation aussi pénible. Je n’aurais jamais pensé être associée à des choses comme les drogues. Mes conceptions humaines ont fait surface et je me suis reprochée d’avoir échoué à être une bonne mère puisque c’était moi qui l’avait élevé seule. J’ai ensuite réalisé que je n’étais pas assez ferme dans Dafa et que j’utilisais des notions humaines et des moyens humains pour régler la situation. En tant que pratiquante de Dafa, je ne devrais jamais être conduite et interférée par l’esprit humain à aucun moment. Finalement j'ai gardé une seule pensée dans mon esprit: rien ne peut arriver si ce n’est pas pré-arrangé.


Je me suis alors rappelée ce que le Maître nous a enseignés: “Au moment où je suis né, beaucoup de divinités sont descendues en me suivant. Il y en a eu tous les ans à partir de ce moment-là, les divinités ne cessaient de descendre. Au moment où je transmettais le Fa, les divinités sont arrivées comme des flocons de neige. Elles étaient aussi nombreuses. Si je calcule leur âge, depuis ma transmission du Fa jusqu’à présent, parmi les jeunes aux alentours de vingt-cinq ans, il y en a vraiment encore beaucoup qui n’ont pas été sauvés, ils étaient tous des divinités, ils sont descendus sur cette Terre, dispersés dans les différentes régions du monde. "(Enseignement du Fa à New-York 2016)


Mon fils avait justement 25 ans à ce moment. Je me suis éveillée au fait que toutes les vies venues dans ce monde pendant cette période où Maître a commencé à enseigner le Fa, sont destinées à obtenir le Fa.


Cela semblait une grande épreuve pour moi que d’aller en prison voir mon fils après être revenue des Etats Unis. Pendant que j’attendais dans la salle de reception, j’ai senti une grande pression venant des autres dimensions. J’ai immédiatement émis des pensées droites pour éliminer toutes les mauvaises choses dans les autres dimensions. Je ne pourrai jamais oublier le moment où je me suis retrouvée face à mon fils et que nous avons parlé à travers des microphones que nous tenions dans nos mains et séparés par une vitre en verre. C’était comme une scène de cinéma.


Nous avons commencé à nous écrire car je ne pouvais pas aller le voir très souvent. Dans une lettre que je lui adressais, je lui ai raconté une fois de plus ce qu’était le Falun Dafa et comment j’avais pu en bénéficier. Bien que je savais qu’il avait déjà signé la petition pour le Falun Gong, j’ai voulu encore lui expliquer comment et pourquoi le Falun Gong était persécuté par le PCC pervers. Parfois, je rajoutais à ma lettre un flyer sur les prélèvements forcés d’organes du PCC pervers sur les pratiquants de Falun Gong. Je savais que beaucoup de gens apprendraient la vérité du Falun Gong à travers ce processus parce que les lettres entre mon fils et moi devaient être examinées par le parquet local.


J’ai pu voir bientôt que mon fils expérimentait des changements significatifs. Il s’est éveillé au fait qu’il devait être puni pour ce qu’il avait fait, et qu’il aimerait saisir cette opportunité en prison pour corriger son erreur. J’étais très émue quand il a écrit:


“Les choses ne peuvent qu’aller mieux si tout le monde aborde l’avenir avec confiance comme tu l’as fait. Je suis fier d’avoir une mère telle que toi, qui m’a enseignée que tout se passerait bien si je suis ferme dans ma foi en Vérité, Compassion, Tolérance. Au moins, je l’espère et je crois que Dieu m’aidera.


Apparemment, je peux voir maintenant que c’était Falun Dafa qui t’a rendue si forte et t’a donné tout ce dont tu as besoin. Malheureusement, je ne l’ai compris que maintenant, pendant que je suis en prison. Ce qui m’arrive a été arrangé à l’avance. Maintenant, je n’éprouve ni ressentiment, ni plainte à propos de ma situation actuelle. Au contraire, de manière positive, je suis content de tirer avantage de cette opportunité pour corriger l’erreur que j’ai faite.


Avant, je ne pouvais pas comprendre pourquoi tu étais disposée à abandonner tous les conforts matériels et les commodités. Maintenant il est clair pour moi que ce n’est pas du tout important pour toi. Aider les autres de tout coeur apporte le bonheur, lequel est bien mieux que les choses matérielles.


Ses mots m’ont éveillée au fait que tous mes attachements et désirs sont juste comme une prison, m’empêchant d’avancer diligemment dans la cultivation de Dafa.


J’ai voulu envoyer des livres de Falun Dafa à mon fils, mais ce ne fut pas facile, puisqu’en principe, il n’est pas autorisé d’apporter quoi que ce soit aux prisonniers. Pourtant, pendant ma seconde visite dans la prison, j’ai réussi à faire passer les livres à mon fils après avoir expliqué aux gardiens combien les livres étaient bons pour amener les gens sur une voie positive.


Pendant ce temps, il était clair que je devais prendre les sentiments (qing) que j’avais pour mon fils avec légèreté. Parfois quand je le forçais à lire Zhuan Falun, ça ne marchait pas, mais quand j'ai laissé tomber toutes ces aspirations, il a alors commencé à le lire.


Une fois, je lui ai demandé de relire le livre quand j’ai vu qu’il venait juste de le terminer. Il a secoué la tête. Mais plus tard, comme je n’en faisais plus mention, il m’a surprise avec la nouvelle qu’il avait relu le livre.


Il a souhaité fabriquer des fleurs de lotus en papier. Mais le problème était que les prisonniers n’étaient pas autorisés à recevoir de papier dans la prison. Il y a quelque temps, il a été tranféré dans un autre bâtiment, alors je suis allée voir son conseiller en loisirs afin de lui expliquer pourquoi nous devrions apprendre à fabriquer des fleurs de lotus.


Avec cet incident, j’ai réalisé qu’il y avait encore davantage de vies à sauver à travers ce processus. Et le temps est limité, je dois enlever tous mes sentiments humains, attachements et désirs encore plus vite.


Epreuve subie pendant une recherche d’emploi

Après être rentrée d’Amérique, j’étais occupée à chercher un emploi. Quand j’ai vu que le projet Shen Yun avait encore besoin de mains pour aider, j’ai décidé d’arrêter de chercher un emploi et de passer la plupart de mon temps à faire la promotion de Shen Yun. Toutefois, j’ai programmé de retourner à la Montagne pour aider après le spectacle.


Une fois encore, au bout d’un moment, il m’a semblé très clair que je ne devrais pas négliger mes responsabilités envers la communauté où je vivais alors que les vies attendaient d’être sauvées.


Alors j’ai recommencé à chercher un emploi. C’était difficile de maintenir un bon équilibre travail-vie. J’avais besoin de gagner ma vie, mais je voulais aussi avoir assez de temps pour aider à Shen Yun. Bientôt, j’ai vu une offre d’emploi pour un manager adjoint de cuisine dans un restaurant. Mais je n’ai pas décroché le job parce que j’avais trois jours de retard pour soumettre ma demande.


Je mentionnais toujours Shen Yun quand j’avais une discussion avec les gens, disant que je serais vraiment heureuse de cuisiner pour les artistes de Shen Yun s’ils venaient à Vienne, que c’était très important pour moi. Je parlais aussi de cuisiner de la nourriture pendant que je distribue les dépliants de Shen Yun dans les grandes rues, ce qui a conduit à la chance inespérée d’aller à un entretien d’embauche dans un restaurant.


Je crois dans le principe que rien ne peut interférer avec le fait de répandre le Fa.


Un jour j’ai reçu un appel d’une dame. Elle était le manager général du restaurant où je n’avais pas soumis ma demande d’emploi à temps il y a un mois. Elle m’a demandé si j’avais trouvé un emploi. J’ai dit non. Alors elle m’a demandé si j’étais toujours intéressée de venir à un entretien dan son restaurant parce qu’elle pensait que j’étais la meilleure candidate.


Le lundi suivant, on m’a demandé d’aller au restaurant pour rencontrer la propriétaire et sa soeur qui à ce moment jouait le rôle de chef de cuisine. Nous avons passé cinq heures à parler du nouveau statut qu’elles devaient m’accorder. A la fin, la propriétaire a semblé très heureuse que je sois son chef de cuisine et l’a pris comme un arrangement de Dieu. Elle était impatiente et m'a demandé de commencer mon travail le jour suivant.


En outre, elle a beaucoup aidé à la restauration des artistes de Shen Yun, autorisant l’équipe de Shen Yun à cuisiner dans la cuisine de son restaurant. Le restaurant suivait le principe de développement social durable, et avait 30 employés qui vivaient dans la pauvreté pour des raisons différentes. L’une de me tâches consistait à les aider à revenir sur le marché du travail et retrouver un emploi. Leur période d’essai au restaurant était de 5 semaines. Si plus tard ils étaient recrutés par le restaurant, ils pouvaient poursuivre leur travail pendant encore 6 mois, au terme duquel ils devaient trouver un emploi dans d’autres restaurants dits “normaux”.


J’ai trouvé que c’était dur mais digne d’intérêt d’aider et d’encourager l’équipe de cuisine à trouver et à clarifier leurs propres valeurs. Grâce à cela, je me sentais souvent au chaud, calme et heureuse même si la cuisine était parfois en désordre.


Maître a dit: “Lorsque cette bonté compatissante émerge, sa puissance est sans égale et peut désintégrer n’importe quel facteur mauvais. Plus la compassion est grande, plus la puissance est grande.“ (Enseignement de Fa à la conférence de Fa de Washington 2009).


L’avantage de travailler là était que j’avais l’opportunité de parler de Dafa à beaucoup de collègues, de l’importance d’être vrai, compatissant et tolérant où que nous soyons. Je savais que, au lieu d’éviter les conflits et les plaintes passés au travail, je devais y faire face directement avec calme et assumer la responsabilité d’un chef de cuisine.


C’était en fait le processus de cultivation. Avec la sagesse obtenue du Fa du Maître, mes competences professionnelles en tant que chef de cuisine sont devenues plus professionnelles, et j’étais aussi plus responsable. En me considérant comme un disciple de Dafa, les gens autour de moi peuvent comprendre directement Dafa. Bien sûr, d’abord, j’ai eu besoin de bien faire.


J’avais des horaires de travail allant du matin au soir, et partageais le travail avec une collègue pleine d’humour, de 20 ans plus jeune que moi. J’ai apprécié la bonne communication qu’il y a eu entre nous au travail, et faisais des efforts pour éliminer mes attachements à la jalousie, la compétitivité et l’inéquité. Au lieu de mettre en avant mes exigences pour le travail, je montrais du respect pour ses opinions, et essayais de l’aider et de bien coopérer avec elle afin qu’elle puisse bénéficier de l’expérience de travail que nous avions ensemble.


Parfois, je devais gérer des situations difficiles au travail. Certains de nos employés travaillaient très dur le jour dans la cuisine, mais avaient des emplois à temps partiel la nuit afin de payer leurs dettes. Le résultat était que, quand ils venaient travailler le jour suivant, ils semblaient fatigués avec des yeux rouges et bouffis. Il y avait aussi quelques employés qui n’aimaient pas travailler du tout. Ils voulaient juste nous embrouiller pendant la période d’essai des 5 semaines.


Il y avait un cas spécial. Un père de 4 enfants venu d’Afghanistan, qui avait travaillé dans ce restaurant avant, et qui m’a raconté que son père et sa femme avaient été tués, alors ses enfants n’avaient maintenant plus que lui au monde.


A cause de cette affreuse situation, un travailleur social et moi l’avons aidé pour le logement et l’emploi. A la fin, il a trouvé un lieu où habiter grâce à un ami. J’ai acheté à ses enfants deux lits superposés car il n’avait pas d’argent. Ensuite, je leur ai enseigné les exercices de Falun Gong. Quelques temps après, ce père a aussi appris les exercices avec moi. Une autre fois, alors que je leur rendais visite, l’une de ses filles est venue me voir et cela m’a fait très plaisir. Mais j’ai alors réalisé que j’avais l’attachement à l’affection pour les enfants.


Depuis que je suis retournée à la Montagne, je ressens fortement qu’il y a à l’intérieur de moi de la matière d’une autre dimension, et que mon attachement à la peur se cache derrière.


Je pouvais difficilement envoyer des pensées droites pendant les heures de travail et le soir, j’étais extrêmement fatiguée. J’ai réalisé que je dois rester éveillée et alerte car l’envoi des pensées droites est une chose très importante.


Les mots du Maître m’ont aidée: “Vous avez trop peur de cette mauvaise énergie. Si elle arrive, vous avez la capacité de la dissoudre, de la dissoudre en qi primordial pour votre usage.” (Expliquer le Fa pendant la Conférence de Fa de l’Ouest des Etats-Unis lors de la Fête de la Lanterne ( Deuxième partie)).


Finalement, j’en suis venue à voir la signification profonde de toutes ces tribulations endurées. Si je reste indifférente, aucune de ces substances d’interférence ne prendra effet. Je ne peux pas m’empêcher de penser à ce qu’un compagnon de pratique m’a dit: Nos coeurs ne bougeront pas si nous gardons de fortes pensées droites tout le temps.


Face aux difficultés, une conscience principale forte est le fondement pour vraiment passer un test.

.
Merci Maître de me donner cette opportunité de cultiver ! Merci au Maître pour sa compassion bienveillante de me faire comprendre le Fa de mieux en mieux ! J’espère pouvoir marcher bien sur la dernière partie du voyage de la cultivation.


Enfin, voici un poème du Maître dans Hong Yin IV que je partage avec mes compagnons de pratique:


Pensées droites

疾风电掣上九霄 Monter dans le ciel avec un vent fort et des éclairs
雷霆万钧比天高 Plus haut que le ciel et avec un massif coup de foudre
横扫穹宇无尽处 Balayer le vaste univers avec nulle part où échapper
败类异物一并消 Eliminer la vermine et les corps étrangers simultanément

(traduit de l'anglais )


[Soumis au Fahui européen 2014 à Paris]

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.