L'assimilation au Fa transforme le conflit et la discorde en une coopération sincère

Respecté Maître et compagnons en cultivation,


J’étais l'un des fondateurs d'une société de média de pratiquants en Israël en 2005, et pendant quelques années, j'en étais le directeur. Quelques années plus tard, en 2010, un autre membre fondateur a obtenu mon poste dans ce que j'ai perçu comme un «coup d'état» injustifié, et on m'a demandé de prendre un autre poste dans l'entreprise.


J'ai réussi à prendre ce changement comme un pratiquant doit le faire - j'ai coopéré avec la décision de mes supérieurs et je me suis entièrement consacré à mon nouveau rôle. Quand mon cœur s'est calmé, j'ai commencé à voir mes lacunes et appliqué ces leçons. J'avais de l’aide en abondance qui attendait simplement mon appel si j’en avais besoin. Les résultats ne se sont pas fait attendre. Alors que dans mon rôle précédent, les gens m'aimaient peut-être bien personnellement, je ne suis pas,certain qu'ils avaient confiance en moi en tant que leur chef; Dans ce nouveau rôle, après quelques années, j'ai senti que les gens me faisaient confiance.


Cependant, le même progrès ne peut être attribué à ma relation avec le pratiquant qui m'a remplacé.


Au cours de toutes ces années depuis que ce compagnon de pratique avait pris ma place dans la gestion de notre projet de médias locaux, et peut-être même avant, mon attitude envers lui était ambivalente - à la fois amicale et contradictoire. Ce que l'anglais contemporain appelle "frenemies» - amis + ennemis. C’était peut-être mutuel. Après tout, quand vous avez deux jeunes hommes ambitieux sur la même montagne ...


Dans « Enseignement du Fa à la conférence de Fa de New York 2015 » le Maître dit :
« ... Vos disputes et débats ont fait échouer beaucoup de choses, les facteurs pervers ont fait échouer beaucoup de choses en utilisant votre attachement très fort à la compétition. »


Dans « Enseignement de la Loi à la conférence de Loi internationale à New York » 2004, le Maître a dit : « Car les problèmes et les erreurs entre les disciples de Dafa sont inévitables, l’important c'est que vous ne pouvez pas avoir réellement de conflits ou de frictions entre vous, ou vous méfier les uns des autres. »


À la fin de 2014, je me suis rendu compte de l'ampleur de la rancune que j'avais gardé, et j'ai travaillé fort pour nettoyer mon cœur. Cela a pris du temps.


Au printemps 2016, je me suis souvenu d’une expérience qu'un autre pratiquant avait partagé avec moi peu de temps auparavant. Il avait choisi de quitter un projet parce qu'il avait un sentiment très fort, mais inexplicable, qu'il ne devrait plus en faire partie. Je me suis rappelé qu'en automne 2009, presqu’un an avant la confrontation dans les médias israéliens, j'avais exactement eu cette même sensation. Cela s'était produit au cours d'une réunion internationale de nos médias, où le Maître avait également donné une conférence. Je ne comprenais pas ce sentiment, mais je pensais que si je recevais un signe clair, je le suivrais. Mais le Maître n'est pas venu me voir personnellement et me dire quoi faire (pourquoi espérais-je même cela?), Alors j’ai continué.


Mais à partir de ce moment, les choses sont devenues plus chaotiques dans le média israélien jusqu'à atteindre un point de rupture. Je me suis rendu compte que si j'avais suivi cet indice, tout ce traitement «injuste» que j'ai reçu pourrait ne pas avoir eu lieu. Bien que mes attachements et celui des autres aient joué un rôle, l'une de mes lacunes était ma réticence à suivre les indices.


Dans « Enseignement de la Loi à la conférence de Loi internationale à New York » 2004, le Maître a dit : « Plus vous êtes attaché, plus vous vous sentez mal. Si vous allez à l'hôpital pour un diagnostic, on vous fera voir que votre maladie s'est empirée. Mais vous ne vous éveillez toujours pas. »

Tout à coup, mon cœur s'est ouvert à ce pratiquant qui m'avait remplacé, et j'ai vu ses actions sous un autre jour complètement différent. J'ai partagé cela avec lui lors d'une réunion de tous les pratiquants israéliens. J'ai senti que cela ouvrait quelque chose dans notre relation.


Lors du Fahui de 2016 à New York, le Maître a parlé aux pratiquants européens. Ensuite, j'ai eu un vif désir de coopérer et de travailler avec ce pratiquant. Je le lui ai dit en sortant de la salle. Il m'a demandé si j'avais quelque chose de spécifique en tête. Je lui ai répondu pas encore. Mais c’était vraiment dommage que, jusqu'à ce jour, nous n'avions pas réussi à bien travailler ensemble.


Peu de temps après, une opportunité s'est présentée. Ce pratiquant s'est engagé à coordonner notre activité du 20 juillet. Je me suis rendu compte que c'était l'occasion et je lui ai demandé de joindre son équipe. Il s’agissait bien sur de cultivation dans ce travail en commun, mais nous avons travaillé ensemble (étonnamment) très bien. Cela a renforcé notre confiance mutuelle. Par la suite, il s'est porté volontaire pour organiser une réunion nationale d'étude et de partage de la Loi, et j’ai joint de nouveau et nous avons de nouveau travaillé ensemble.


Lors de la journée nationale d'étude de Fa, un autre pratiquant m'a demandé de travailler avec ce pratiquant et j'ai dit que la chose la plus importante, c'est de bien travailler ensemble et peu m’importe qui est le coordinateur. Si c’est important pour l'autre personne de coordonner, et pour lui, cela fonctionnerait mieux que l'inverse, alors je suis d’accord.


Peu de temps après, ce pratiquant s'est engagé à diriger le travail avec le gouvernement, et à nouveau je me suis joint. Cette fois, c'était un engagement à long terme, et non pas un seul événement. J'avais certaines craintes, mais j'ai compris qu'elles n’étaient pas justifiées. Nous avons commencé à travailler ensemble et avons vu que nous étions complémentaires. Ses points forts complètent mes points faibles, et vice versa. Bien que nous travaillons bien tous les deux sur la ligne de front, chacun de notre côté ne ferait pas aussi bien.


Puis, une fois quand nous discutions, il m'a suggéré de reprendre l'équipe. Je me suis rendu compte que cela ne pouvait se produire que parce que j’avais abandonné. Après avoir discuté davantage, nous nous sommes rendu compte que chacun de nous était prêt à coordonner, ou à ne pas coordonner, il serait peut-être préférable de diriger l'équipe ensemble.


En partageant avec mon compagnon de pratique, j'ai également eu un aperçu du véritable processus de cultivation qu'il avait traversé et qui avait également permis cette transformation. Pendant tout le processus, j'ai appris à bien apprécier mes compagnons de pratique, et le fait qu'il ait toujours des lacunes ne me dérange plus. Nous nous soutenons et nous nous acceptons les uns les autres et nous nous encourageons mutuellement à être plus diligents. Je sens vraiment ce changement.


Le Maître parle de l'importance de la coopération dans « Les disciples de Dafa doivent impérativement étudier Fa - Enseignement de Fa à la Conférence de Fa de Washington DC 2011 » : « Comme vous le savez, beaucoup de disciples de Dafa ont initié certains projets contre la persécution, des projets pour clarifier la vérité, des projets pour sauver les gens, l’essentiel c’est que vous devez bien coopérer, c’est seulement en coopérant bien entre vous que les choses peuvent être bien faites. »


Avec cette expérience, j'ai vu l'immense pouvoir du Fa faire fondre toutes les mauvaises choses. Tant que les disciples de Dafa veulent cultiver et changer, pour accomplir leurs vœux et regarder à l'intérieur - quand ils ont de bonnes pensées droites - un état de rivalité qui manque de coopération peut se transformer en une coopération étroite et une véritable amitié.


Pour moi ceci est une réelle manifestation de ce qu’a écrit le Maître dans Hong Yin II :
« Si les disciples sont emplis de pensées droites
Le Maître a le pouvoir de changer la décision du Ciel
»

En parlant plus largement, je pense que les arrangements sont intentionnels pour que les choses fonctionnent, si et seulement si je coopère vraiment avec les autres disciples de Dafa. J'ai remarqué que souvent parmi un groupe de disciples qui travaillent ensemble sur quelque chose, leurs compétences et leurs caractéristiques se complètent comme des morceaux d'un puzzle parfaitement adapté. Ceci, selon moi, n'est qu'une petite manifestation superficielle d'un problème fondamental beaucoup plus profond: le Maître veut que nous coopérions. Tout est prévu afin de nous orienter dans cette voie.
Cependant, quand j’ai l’esprit confus, les points faibles de l'autre personne m'énervent et la personne m’embête.


Dans « Enseignement du Fa à la Conférence de Fa de New York à l’occasion du 25e anniversaire de la transmission à grande ampleur de Dafa » le Maître dit :
« Vous êtes tous des compagnons de cultivation, êtes-vous des ennemis ? Votre but commun est de sauver les gens dans ce monde, vous devriez donc être les plus proches les uns des autres, vous aider les uns les autres, qui regardes-tu de travers ? Son image à la surface et son comportement n’appartiennent qu'à cet endroit humain, mais n’êtes-vous pas tous des divinités à l'origine ? Le côté divin serait-il ainsi ? Il faudrait voir les choses du point de vue du xiulian. »


Maintenant lorsque je remarque des cas semblables où les pratiquants qui se complètent se méprisent les uns les autres, je veux juste leur crier: « pourquoi ne peux-tu pas le voir? ». Mais cela ne fonctionne pas. J'ai récemment réussi à aider d'autres personnes dans de telles situations. Mais pas en criant. C'est comme lors de la clarification de la vérité, il faut un cœur pur et toute la sagesse que le Maître me donne vraiment pour voir où les gens sont bloqués et avoir une grande bienveillance (Shen) et tolérance (Ren) pour qu'ils puissent écouter la vérité (Zhen).


En revenant à mon histoire avec l'autre disciple, plus tard, nous avons tous deux été invités à assumer plus de tâches de coordination. Je suis donc heureux que nous ayons construit cette solide base de confiance et de coopération. Surtout avec Shen Yun qui sera programmé en Israël pour la première fois dans la saison qui vient. Je pense que notre histoire mutuelle pourra être utile à d’autres, ou mieux, que par ce miracle ils se rendront compte de la puissance du Fa..


Cette expérience de cultivation de l’année passée m'a fait apprécier encore plus Dafa et le Maître, et moi-même comme disciple de Dafa lors de la rectification de la loi. J'espère que nous pourrons vraiment nous apprécier, et ainsi être en mesure de mieux sauver les gens à grande échelle dans le temps qu’il nous reste.


Veuillez indiquer avec compassion quoique ce soit qui ne serait pas conforme au Fa.


[Soumis à l'occasion du Fahui européen 2017 à Paris]

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.