Les prélèvements de sang forcés continuent dans la province du Guizhou

De nombreux pratiquants de Falun Gong dans la province du Guizhou ont été soumis à des prélèvements de sang contre leur gré depuis 2014.


Un policier a révélé que la directive émanait du Bureau de la sécurité publique de la province du Guizhou. Ces prélèvements de sang concernent tous ceux qui pratiquent ou ont pratiqué le Falun Gong afin d’établir une base de données ADN.


De nombreux pratiquants affectés soupçonnent qu’une telle base de données vise à faciliter les dons d’organes non consentants. Quantité de rapports de témoins révèlent que des milliers de pratiquants de Falun Gong ont été tués pour leurs organes, vendus pour le profit dans l’industrie des transplantations.

Voici deux nouveaux cas qui ont émergé à Guizhou.

Une femme forcée à donner son sang en plein jour

Mme Liao Yuan, qui pratique le Falun Gong, rentrait chez elle vers midi le 16 mars quand un homme l’a accostée et a engagé la conversation sur la démolition dans sa région.


Alors qu’ils étaient près de son domicile, la policière Han Liping est arrivée et a poussé Mme Liao contre un mur. Elle l’a immobilisée avec ses bras et ses genoux et a crié à l’homme de la piquer rapidement. Il lui a enfoncé l’aiguille dans la main sept fois.


Après avoir prélevé son sang, ils l’ont relâchée et se sont enfuis. Mme Liao était surprise et en colère, criant qu’elle allait intenter une poursuite judiciaire contre eux.


L’agente Han n’en était pas à son premier prélèvement forcé de sang sur des pratiquants.

La même agente a contraint une autre femme à se soumettre à un prélèvement de sang

Le soir du 23 avril 2014, l’agente Han et quatre de ses collègues se sont rendus au domicile de Mme Tang Wenzhen, une pratiquante.


Ils ont insisté pour qu’elle ouvre la porte. Quand elle a obéi, Han Liping a dit à Mme Tang de se soumettre à un prélèvement sanguin, disant qu’ils s’inquiétaient de sa santé vu qu’elle était seule.
Mme Tang a refusé encore et encore. Han Liping l’a alors menacée :" Si tu refuses, nous allons fouiller ton domicile. Si tu ne veux pas que cela arrive, laisse-nous prélever ton sang et ensuite on partira. "


Mme Tang a obéi à contrecœur. Aussitôt son sang prélevé, Han Liping lui a demandé de signer un document, ce que Mme Tang a refusé. Han Liping a appelé deux autres personnes et tous les trois ont commencé à tout retourner dans la maison. Ils ont saisi beaucoup de documents de Falun Gong, tels que des DVD, des photos de Maître Li, des livres et un lecteur MP3.

Voir également :

Province du Guizhou : Les pratiquants de Falun Gong de l’agglomération d’Anshun soumis à des prélèvements sanguins forcés


Version chinoise : 强行采血 贵阳女警暴力兼无赖


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.