La Commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants des États-Unis amende une résolution condamnant les prélèvements d'organes en Chine

Le 13 mars, la Commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants des États-Unis a amendé la résolution 343. La résolution demande au gouvernement chinois de cesser sa pratique de prélèvements d'organes approuvés par l'État sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant, et de coopérer avec les enquêtes sur ces crimes. La résolution a d’ores et déjà obtenu le soutien de 166 représentants des deux partis. 


Le membre du Congrès Chris Smith (représentant du New-Jersey) a déclaré à l’audition de mercredi : "Je suis convaincu que cette résolution est une étape importante pour apporter une mesure de responsabilité et de transparence à ce qui est possiblement un des plus grands crimes de ce 21e siècle : les 17 années d'efforts pour éradiquer le Falun Gong de la Chine. "


Smith a également indiqué que les chercheurs David Kilgour, David Matas, et Ethan Gutmann ont mené des investigations détaillées, et estimé qu'entre 45,000 et 65,000 pratiquants de Falun Gong ont été tués pour leurs organes, qui ont ensuite été vendus pour le profit. “J'ai lu ces rapports et ils sont glaçants !" a-t-il dit. Ces estimations pourraient être à présent beaucoup plus élevées selon le dernier rapport de ces chercheurs.”


De nouvelles preuves qui ont émergé cette année, tirées directement de bases de données médicales et de sites web d 'hopitaux indiquent sans le moindre doute que l'ampleur de l'industrie de transplantation d'organes en République populaire de Chine est loin de ce qui était compris à ce jour. Avec un nombre limité de prisonniers condamnés à morts et un taux extrêmement bas de dons d'organes volontaires, le nombre des pratiquants de Falun Gong et autres prisonniers d'opinion étant tués pour leurs organes pourrait être beaucoup plus élevé que ce qui était précédemment estimé.


Le membre du Congrès Eliot Engel (district de New York) a décrit le commerce d'organes en Chine comme " quelque chose sorti d'une histoire d'horreur ". Il a poursuivi en disant que" le prélèvement non-consensuel représente une violation flagrante des droits de l'Homme. Et comme si cet horrible abus n'était pas suffisant, nous entendons parler de victimes iblées pour leur croyance religieuse et de camps de prisonniers chinois qui récoltent des profits de ces prélèvements d'organes. "


“Cette résolution assurera que tout le monde soit bien averti que cela ne sera plus ignoré," a déclaré le congressiste Dana Rohrabacher (R-CA), ajoutant que “Les Américains vont être informés qu'en réalité nous avons développé une relation de commerce avec le pire abuseur de droits de l'homme du monde.”


Rohrabacher a dit qu'en passant des résolutions comme la H.Res.343, “Nous proclamons aux bonnes personnes en Chine que nous sommes à leur côté, et que nous aussi condamnons ce type d'activité terrifiante qui ne reflète pas les standards moraux du peuple chinois, du peuple des Etats-Unis, ou des gens décents où qu'ils se trouvent dans le monde.


"Nous ne pouvons pas permettre à ces crimes de se perpétuer" a déclaré la membre du Congrès Ileana Ros-Lehtinen (représentante de la Floride), qui a pris l'initiative de présenter la résolution 343 avec le congressiste Gerry Connolly (district de Virginie).


Ajoutant " En adoptant cette résolution, nous pouvons envoyer un message au régime chinois, à la communauté médicale des États-Unis et à notre Département d'État que nous condamnons les prélèvements d'organes de la Chine. Nous savons que cela continue et nous devons faire davantage pour mettre fin à cette pratique immédiatement. "


Version anglaise :
US House Foreign Affairs Committee Marks Up Resolution Condemning Organ Harvesting in China

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.