Rassemblement devant le siège des Nations Unies : " Le PCC assassine des personnes innocentes pour leurs organes."

Peu après la conclusion du Sommet 2014 des Nations Unies (UN) sur le Climat, les pratiquants de Falun Gong ont organisé le 27 septembre, un autre rassemblement devant le siège des Nations Unies à New York , afin de continuer à attirer l’attention sur la grave répression sévissant en Chine.


Rassemblement devant le siège des Nations Unies, le 27 septembre 2014.

Des représentants d’organisations des droits de l’homme parmi lesquelles l’Organisation Mondiale d’Investigation sur la Persécution de Falun Gong (WOIPFG), Doctors Against Organ Harvesting (DAFOH), Asian Family Alliance, et Students for a Free Tibet ont rejoint le rassemblement à midi.


Wang Zhiyuan, porte-parole de la WOIPFG, a déclaré que la lutte contre le terrorisme était devenue une priorité suite à l’accumulation d’incidents survenus récemment. "Nous ne pouvons tolérer le terrorisme ou la brutalité contre des civils, parce que cela sape la base même de l’humanité. Mais un régime [terroriste] —de plus grande échelle et d’une violence plus sophistiquée—a été, d’un autre côté, largement ignoré par la société occidentale.


"Il s’agit du régime du Parti communiste chinois (PCC). Mené par l’ancien chef d’état, Jiang Zemin, il se livre à travers le pays, à une répression massive et à une grave persécution à l’encontre des pratiquants de Falun Gong - qui croient en Authenticité-Bonté-Patience - et dont l'ampleur, la gravité et la nature vicieuse—persécuter des gens pour leur croyance—sont sans précédent."

Wang Zhiyuan, porte-parole de l’Organisation Mondiale d’Investigation de la Persécution du Falun Gong (WOIPFG), s’exprime au rassemblement du 27 septembre, devant le siège des Nations Unies.


Parmi les atrocités commises par le PCC figure le prélèvement forcé d’organes sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant. Selon Wang Zhiyuan, la WOIPFG a recueilli un grand nombre de témoignages sur ces crimes. Par exemple, Wang Lijun, ancien chef de la police de Jinzhou, dans la province du Liaoning, a établi, au plus fort de la persécution du Falun Gong, un centre de recherche sur les greffes d’organes. Un nombre important d’opérations de greffe ont été effectués, à partir de donneurs non consentants. Wang Zhiyuan a estimé que plus de 3000 cas de prélèvements forcés d’organes ont eu lieu en environ deux ans. (Plus d'information à : http://www.upholdjustice.org/node/214)


Damon Noto, porte-parole de DAFOH, a attiré l’attention sur les temps d’attente extrêmement courts pour des greffes d’organes en Chine. "Une enquête de suivi a indiqué que les organes ne provenaient pas de donneurs volontaires, mais de détenus pour la plupart des pratiquants [de Falun Gong] emprisonnés pour leur croyance.


" Le PCC tue des gens innocents pour leurs organes, nous devons y mettre fin " a déclaré Noto. "Pour y parvenir, nous avons besoin de votre aide, de la mienne, et de celle de beaucoup d’autres qui se lèveront pour soutenir la justice."


Damon Noto, porte-parole de Doctors Against Forced Organ Harvesting (DAFOH), explique les découvertes de son association concernant le prélèvement forcé d'organes sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant

Le directeur exécutif d'Asian Family Alliance, Jeremy Taylor, a déclaré que les auteurs de la persécution seront traduits en justice tôt ou tard. Il a pris l’exemple de Zhou Yongkang, un des hauts fonctionnaires responsables de la persécution massive, qui a été arrêté par le gouvernement chinois. Il peut y avoir de nombreuses accusations contre Zhou, mais la raison fondamentale de sa chute est : "crimes contre l’humanité."


Tenzin Dolkar, Directeur exécutif de Students for a Free Tibet, a déclaré se sentir très concernée par la grave persécution que les pratiquants de Falun Gong endurent pour leur croyance. Elle a ajouté que de nombreux problèmes préoccupants , que ce soit le Falun Gong, le Tibet ou Hong Kong, ont tous leurs racines dans le régime totalitaire du PCC. C’est pourquoi, a ajouté Dolkar," les gens doivent travailler ensemble sur ce point, parce que ces graves problèmes persisteront tant que le PCC existera. "


"Nous appelons tous les gouvernements et organisations à prêter attention aux nuisances que le PCC a causé à la Chine et au monde " a déclaré Wang Zhiyuan, précisant que la question était de savoir si les gens sont capables de sauvegarder la conscience." Chacun prend position, soit en soutenant la droiture soit en se tenant aux cotés du mal. "


Version anglaise :
Rally at UN Headquarters: “The CCP Is Killing Innocent People for Organs"

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.