France - Sensibiliser aux atrocités de prélèvement forcé d’organes des élus de Guadeloupe

Invitées à une journée de partage où serait notamment présent le Président de Région Guadeloupe, deux pratiquantes locales ont saisi cette opportunité de rencontrer des personnalités de l’île et de les informer face à face des faits à propos du Falun Gong et des atrocités de la persécution en Chine.


Dès leur arrivée sur les lieux, elles ont été à même de rencontrer le nouveau Député européen de la région. Il se trouve que récemment, l’une d’elles l’avait contacté par courriel pour l’inviter à rejoindre PAFOH ( en français " Parlementaires contre le prélèvement forcé d’organes". )


Après un bref échange, le député a confirmé avoir reçu l’information et déclaré d’emblée qu’il apportait " par principe" son soutien à cette coalition qui dénonçait le prélèvement forcé d’organes sur les pratiquants de Falun Gong.


Une pratiquante avec le Président de région Guadeloupe


Le Président de la Région Guadeloupe, occupant aussi le siège de député a lui semblé bien informé du sort réservé aux pratiquants de Falun Gong, servant, de leur vivant, de banque d’organes pour la lucrative industrie des greffes avec l'approbation du régime chinois. Il a exprimé sa compassion pour le sort des innocentes victimes et promis de relire plus attentivement le courriel qui lui avait été également adressé concernant PAFOH.


Expliquer les faits concernant le Falun Gong et la persécution en Chine à l’ancien député européen d’outre-mer

Les pratiquantes ont pu parler plus longuement et de façon approfondie à l’ancien Député européen . Lorsqu’a été abordée la question de la persécution et du prélèvement d’organes perpétré à vif , il a dit : "Savez-vous où j’ai rencontré des Asiatiques qui s’élevaient contre ces pratiques ? … A San Francisco… " ajoutant avec gravité : "je crois que le peuple chinois finira par se soulever et réclamer justice ! " Lorsqu’une des pratiquantes lui a présenté une copie la résolution européenne votée en décembre dernier, alors qu’il exerçait encore en tant que député européen. Il a dit visiblement ému : "Je vous laisse mes coordonnées, pourrez-vous m’envoyer cette résolution ? Vous pouvez aussi m’envoyer la pétition au Président de la République ! "


D’autres personnalités élues ont également pu apprendre les faits à propos du Falun Gong et de la persécution en Chine dont un Sénateur-Maire de l’île qui a laissé ses coordonnées. Un autre élu responsable de fédération a signé sans hésiter la pétition au Président de la République.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.