France - Marquer 15 ans de résistance pacifique à la persécution à Paris et Marseille

Il y a quinze ans, le 20 juillet 1999, le Parti communiste chinois (PCC) lançait une campagne génocidaire contre 70 à 100 millions de pratiquants de Falun Gong en Chine, une campagne qui se poursuit à ce jour.


PARIS

Le 20 juillet les pratiquants de Falun Gong se sont rassemblés sur l’esplanade des droits de l’homme devant la Tour Eiffel pour honorer leurs compagnons de pratique ayant perdu la vie sous la persécution en Chine.


Des touristes du monde entier se sont arrêtés et sont restés longtemps à regarder les démonstrations des exercices, lire l’information à propos du Falun Gong et de la persécution sur les panneaux et ont signé en grand nombre une pétition appelant à la fin du crime de prélèvement d'organes cautionné par l'État sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant.


Démonstration des exercices en groupe devant la Tour Eiffel

Signer une pétition appelant à la fin de la persécution

Apprendre les faits concernant le Falun Gong en lisant les panneaux d’information déployés sur l’esplanade du Trocadéro


Des touristes Chinois prennent des photos des pratiquants de Falun Gong faisant les exercices devant la tour Eiffel


Colette (2e à gauche) une enseignante d'école primaire et ses amis signent la pétition pour montrer leur soutien

MARSEILLE

A Marseille une dizaine de pratiquants se sont rassemblés le 20 juillet devant le Consulat de Chine, avenue du Prado, de 14 à 18h. Ils ont rendu un hommage silencieux à leurs compagnons de pratique morts sous la persécution en Chine pour n'avoir voulu que persister dans leur foi.


Assise silencieuse en tenant des portraits de pratiquants décédés sous la persécution devant le Consulat de Chine

Expliquer les faits aux passants et faire signer la pétition


De nombreux passants ont été bouleversés en lisant les panneaux rendant compte de la persécution. Beaucoup ont signé la pétition demandant la fin immédiate des atrocités perpétrées par le régime chinois à l’encontre des pratiquants de Falun Gong en Chine. Les policiers de service ont observé la manifestation avec intérêt et en particulier la pratique des exercices, commentant que les mouvements étaient très gracieux.


Un touriste anglais étudiant en géopolitique, a été très surpris et choqué d’apprendre les atrocités commises , en particulier le prélèvement d’organes à vif approuvé par l'état sur des pratiquants de Falun gong encore vivants. "mieux informer les citoyens en attente de greffe serait un bon moyen de stopper le commerce d’organes, en réduisant la demande" a-t-il suggéré, il a remercié les pratiquants pour l’information.


La manifestation s'est poursuivie sur le Vieux Port de 19 à 22 heures


Un étudiant chinois a dit qu’il allait lire toute l’information disponible manifestement très attristé par ce qui était arrivé en Chine.


Deux étudiantes taïwanaises déjà informées sur la persécution ont signé la pétition, pour faire cesser le prélèvement d’organes et ont encouragé les pratiquants à poursuivre leur mobilisation.


Un couple de marseillais, dont le mari avait fait don d’un rein à sa propre sœur a été particulièrement horrifié d’apprendre les faits. Ils ont fait un parallèle avec l’inhumanité au cours de la seconde guerre mondiale. Très surpris de n’avoir jamais entendu parler de faits pourtant si graves, ils ont remercié les pratiquants et les ont encouragés à continuer.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.