Huit députés slovaques proposent une résolution appelant à la fin de la persécution du Falun Gong en Chine

En Janvier 2013, huit membres slovaques du Parlement européen ont proposé une résolution concernant la persécution du Falun Gong en Chine.


La résolution a été examinée par le Comité des affaires étrangères, qui a décidé d'envoyer une lettre à Catherine Ashton, chef de la politique étrangère de l'UE, l'interrogeant sur l'état du dialogue UE-Chine concernant les violations des droits humains des pratiquants de Falun Gong. Après avoir reçu une réponse, ils se réuniront à nouveau pour discuter de la question.


Le projet de résolution:

A) Exprime sa solidarité avec les pratiquants de Falun Gong persécutés en République populaire de Chine et avec les membres de leur famille qui ont souffert de la persécution pendant toutes ces années.

B) Demande au gouvernement de la République slovaque et au président de la République slovaque de saisir les occasions appropriées lors de pourparlers avec les représentants du gouvernement de la République populaire de Chine pour exiger la fin de la persécution des pratiquants de Falun Gong et leur libération des prisons.


L'édude réfléchissant à la résolution fait quatre pages et explique que le Falun Gong est une discipline spirituelle et morale impliquant une méditation et des exercices basés sur les principes d'Authenticité-Compassion-Tolérance. Depuis son introduction au public en 1992 jusqu'en 1999, il a gagné plus de 70 millions de disciples. Les pratiquants de Falun Gong de la RPC ont, depuis 1999, été injustement persécutés pour leurs croyances et cette persécution est en conflit avec la Déclaration universelle des droits de l'homme et les normes juridiques acceptées. Il cite d'autres institutions et organes législatifs du monde entier, par exemple, le Sénat américain, le Parlement européen, qui dans la résolution A6-0257 de 2006 indique au point 66 que le Parlement européen "condamne fermement la détention et la torture des pratiquants de Falun Gong dans les prisons, les camps de 'Ré-education par le Travail ' camps” et demande instamment au gouvernement chinois de mettre fin à la détention et la torture des pratiquants de Falun Gong et de les libérer immédiatement. Il indique également que la commission de l'ONU sur la torture a déclaré dans son rapport annuel du 12 décembre 2008 que la République populaire de Chine doit immédiatement effectuer ou permettre un examen indépendant des réclamations que certains pratiquants de Falun Gong ont été torturés et utilisés pour des greffes d'organes, et mettre en œuvre les mesures nécessaires pour que ceux qui sont responsables soient poursuivis et punis.


Le raisonnement continue avec une description de l'histoire de la persécution du Falun Gong, des détails du rapport de David Kilgour, des citations de résolutions d'autres pays, le point de vue du ministère des Affaires étrangères, et mentionne que les nouveaux dirigeants de la Chine ne sont pas prêts à assumer la responsabilité de la persécution du Falun Gong.


Il conclut par une déclaration que de bonnes relations, y compris les relations économiques entre la Chine et la Slovaquie, ne peuvent être réalisées que sur une base de respect mutuel et d'ouverture, et que cette initiative de résolution vise à y contribuer.


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.