Des personnes de toutes couches sociales soutiennent la résistance pacifique du Falun Gong de ces 13 dernières années

Le 27 juin 2012, Le Conseil Provincial de la ville de Florence, en Italie, a passé à l’unanimité une résolution sur la protection de la liberté religieuse en Chine. La résolution demande la fin de la persécution du Falun Gong, et une investigation sur les rapports alarmants de prélèvements d’organes à vif sur des pratiquants du Falun Gong. La résolution a été initiée par Massimo Lensi, membre du Parti Italien ‘Le Peuple de la Liberté’.

Le Conseil Provincial de la ville de Florence, en Italie, a voté à l’unanimité une résolution appelant à la fin de la persécution du Falun Gong

La résolution demande au gouvernement Italien, en particulier, le Ministère des Affaires Etrangères, d' envoyer une note aux missions diplomatiques du Parti communiste chinois pour qu’elles clarifient les faits aux organisations internationales concernant les alarmantes allégations--en particulier les prélèvements d’organes à vif sur les pratiquants de Falun Gong— et mettent immédiatement fin à la persécution, aux menaces, détentions et tortures des pratiquants de Falun Gong et des croyants de toutes obédiences. La résolution réclame aussi au président provincial de rencontrer des représentants des pratiquants de Falun Gong, et d'exprimer la sympathie et le soutien du Conseil Provincial vis-à-vis des pratiquants et leur fournisse un lieu approprié pour qu’ils organisent l’Exposition d’Art International Zhen-Shan-Ren.


Le 23 mai 2012, le Comité du Sénat Tchèque sur l’Education, la Science, la Culture, les Droits de l’Homme et les Pétitions a examiné une proposition sur la fin de la persécution du Falun Gong en Chine. Les membres présents ont été d’accord à l’unanimité pour appeler à la fin de la persécution et ont passé une résolution.


Le Président du Comité; le Dr. Jaromír Jermář, lit la résolution lors de la réunion.


La résolution demandait que le Parti communiste chinois (PCC) lève l’interdiction sur le Falun Gong, dissolve le Bureau 610, arrête la persécution du Falun Gong, et libère les pratiquants et autres prisonniers de conscience.


Selon les cinq points de la résolution, le gouvernement et le Président de la République Tchèque sont exhortés à tenir des pourparlers avec le PCC sur la question de mettre un terme à la persécution du Falun Gong.


La prochaine étape étant que, le Comité des Droits de l’Homme, discute de la proposition avec les Affaires Etrangères, la Défense et les Comités de la Sécurité au Parlement Tchèque. La résolution sera présentée au Président du Sénat Tchèque, au Premier Ministre, au Président de la République Tchèque et à l’Ambassadeur de Chine en République Tchèque.


Soutien du peuple Chinois

Le pratiquant M. Wang Xiaodong, âgé de 42 ans, est un enseignant, diplômé universitaire. À la fin du mois de février 2012, il a été arrêté par la police de la Division de la Sécurité Nationale et les agents du Bureau de la Sécurité Publique de la ville de Botou. Son arrestation a été une source d’indignation pour le village tout entier. Trois cent familles dans son village ont signé une pétition ainsi qu’une lettre d’appel, avec les empreintes digitales de leur pouce, demandant au Procuratorat de le relâcher. Cela a été un choc pour les hauts fonctionnaires du Parti communiste chinois (PCC).

La lettre d’appel avec les 300 empreintes digitales du pouce des signataires, demandant au Procuratorat de libérer Wang Xiaodong.


Le 29 mai, 562 citoyens du village du Canton de Tanghai, Province de Hebei, ont signé une lettre d’appel avec leurs empreintes de pouce, demandant la libération du pratiquant du Falun Gong Zheng Xiangxin. Récemment, Qin Rongqian de la Province du Heilongjiang, a tenté de faire traduire en justice les meurtriers, qui ont torturé à mort en prison son père Qin Yueming, un pratiquant de Falun Gong. Plus de 15 000 personnes de la Province du Heilongjiang ont signé une pétition exprimant leur soutien.


La lettre d’appel avec 562 empreintes, demandant au Procuratorat de libérer Zheng Xiangxing.

Plus de 15 000 personnes ont signé la pétition pour Qin Rongqian.

En 2011, 2 800 villageois du Canton de Changli, de la Province de Hebei ont soutenu Zhou Xiangyang, un pratiquant de Falun Gong local, qui a intenté un procès contre le gouvernement local pour l’avoir torturé. Après que la femme de Zhou, Li Shanshan, ait été arrêtée par le gouvernement, 500 personnes ont signé une pétition, demandant sa libération.


Soutien de la communauté internationale

Le 24 juillet 2002, avec un vote écrasant de 420 voix contre 0, le Congrès des Etats-Unis a voté à l’unanimité la résolution 188, une résolution complète qui aborde de long en large la persécution en Chine, aussi bien que les activités illégales perpétrées par les agents du régime Chinois aux Etats-Unis pour essayer de persécuter le Falun Gong en Amérique. La résolution réitère la nature pacifique du Falun Gong. Le 24 octobre 2002, le Parlement Canadien a également passé une résolution similaire en soutien au Falun Gong. Le 4 octobre 2004, Le Congrès U.S. et la Chambre du Sénat ont passé la Résolution 204, demandant au PCC d’arrêter la persécution du Falun Gong, et de libérer tous les pratiquants du Falun Gong emprisonnés. Le 20 juin 2005, La Chambre du Sénat Australien a passé la Résolution 170, déclarant que les citoyens Australiens ont la liberté de pratiquer le Falun Gong, et que le gouvernement Australien les protègera d’être harcelés.


Le 31 janvier 2006, le Conseil des Superviseurs de San Francisco a passé une résolution pour "condamner la persécution du Falun Gong." Le 7 septembre 2006, le Parlement Européen a, à l’unanimité, passé une résolution pour établir un rapport des relations Sino-Européennes, demandant au régime Chinois de libérer les pratiquants de Falun Gong. La résolution déclarait que le Parlement Européen "condamnait fortement la détention et la torture des pratiquants du Falun Gong dans les prisons, dans les camps de rééducation par le travail, dans les hôpitaux psychiatriques et les écoles d’éducation judiciaire; et s'inquiétait de rapports déclarant que des organes de pratiquants du Falun Gong détenus avaient été prélevés et vendus aux hôpitaux; et pressait le gouvernement Chinois de mettre un terme à la détention et torture des pratiquants du Falun Gong ainsi que leur libération immédiate." Le 24 juin 2008, Le Sénat Australien a passé la Résolution N°127, pressant le régime communiste chinois d' arrêter la persécution des pratiquants du Falun Gong. La résolution a été adoptée à l’unanimité par tous les partis.


Dans une lettre bipartite envoyée au Président des Etats-Unis Barack Obama, le 8 juillet 2009, 61 membres du Congrès des U.S. ont fait remarquer que la campagne contre le Falun Gong en Chine représentait "l’une des persécutions la plus injuste et la plus cruelle de notre temps." La lettre encourageait le Président Obama à "parler très clairement et spécifiquement" en soutien des pratiquants du Falun Gong en Chine. Le 29 juillet 2009, le Conseil de la ville de Chicago, troisième plus grande ville des Etats-Unis a passé une résolution. La résolution stipulait : "Les Etats-Unis devraient condamner la persécution en cours du Falun Gong, et faire tous les efforts possibles pour mettre un terme immédiat à la persécution du Falun Gong en Chine" "C’est également notre responsabilité en tant qu’êtres humains d’éveiller les consciences nécessaire pour faire cesser, quelqu'en soit le prix, les crimes horribles perpétrés contre nos semblables."


Les résolutions passées par les Etats-Unis, le Canada, l’Europe et l’Australie ont montré que la vérité sur la persécution s’est répandue dans le monde entier, et que la communauté internationale a choisi de soutenir le Falun Gong.


Version chinoise

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.