Des pratiquants de Falun Gong récemment maltraités au camp de travaux forcés de Baimalong à Zhuzhou, province du Hunan

Depuis que le PCC a commencé la persécution des pratiquants de Falun Gong en 1999, le camp de travaux forcés de Baimalong à Zhuzhou a activement participé à la persécution. Au cours des treize dernières années, parce que les pratiquants de Falun Gong ont continuellement clarifié la vérité et résisté à la persécution, les mauvais traitements à l'encontre des pratiquants dans le camp de travaux forcés de Baimalong se sont légèrement améliorés. Cependant, à ce jour, le camp persécute encore gravement les pratiquants qui continuent de pratiquer les exercices de Falun Gong et résistent à la persécution.

En juillet/août 2012, la pratiquante Mme Liu Yongfen a été emmenée de force au camp de travail par le bureau de la sécurité intérieure du canton de Chaling. Dans le groupe de formation des débutantes du camp, elle a refusé de lire les règlements du camp de travail. Alors que ses jambes ne lui permettaient pas de tenir debout ni de marcher correctement, la gardienne Peng Jinwen a crié : « Si vous ne les lisez pas, nous allons vous emmener dans le groupe de contrôle sévère et vous menotter les mains et les jambes. » En même temps, la capitaine Zhu Rong l’a également menacée. Une fois transférées dans le groupe de travail, les pratiquantes de Falun Gong étaient forcées de travailler comme des esclaves dans les chaînes de production.

En mars 2012, dans le groupe 7 de l'équipe de travail, Mme Zhao Luosheng a été transférée dans l’équipe de contrôle sévère parce qu'elle persistait à pratiquer les exercices de Falun Gong. Elle a constamment privée de sommeil et les gardiennes l’ont maltraitée avec diverses méthodes de torture. Elle a été forcée à se tenir sur une jambe, à pratiquer du soi-disant « yoga » et à se tenir dans une position militaire. On a appris plus tard qu’elle avait développé une maladie mentale en raison de la torture. En 2009, lorsqu’elle était détenue dans le camp de travaux forcés de Baimalong et qu'elle a persisté à pratiquer les exercices de Falun Gong, elle a également été torturée au point de tomber mentalement malade.

En octobre 2011 la pratiquante Mme Liu Chunqin a été placée dans l'équipe de contrôle strict pour avoir refusé de s'accroupir quand son nom a été prononcé. La gardienne Xu Maishu a sélectionné six membres du groupe de contrôle strict, dont Cao Shihua, Liu Bingbing, et Zhang Wenqing, pour la battre. En une journée, elles ont battu Liu Chunqing à trois reprises et l'ont blessée aux jambes. Malgré que ce soit sa période menstruelle, ils l'ont privée de sommeil et l’ont forcée à rester debout toute la nuit. Xu Maishu a dit méchamment : « Ce soir, nous allons la corriger. »


Une semaine plus tard, Wang Qingruan, âgée de 67 ans, a été emmenée dans l'équipe de contrôle strict parce qu'elle avait refusé de faire les exercices du matin. Elle a été privée de sommeil pendant 12 jours sans interruption. Au début, les gardiennes l'ont forcée à s'asseoir sur un petit tabouret. La capitaine Chen du groupe de formation pour les débutantes a vu qu'elle refusait de céder, alors elle a dit férocement : « Je veux voir comment une pratiquante de Falun Gong peut résister. » Elle a ordonné à la gardienne d’enlever le tabouret et elle a forcé Wang Qingruan à rester debout sans interruption.


Traduit de l’anglais en Suisse

Version anglaise :
http://en.minghui.org/html/articles/2012/11/9/136215.html

Version chinoise :
http://www.minghui.org/mh/articles/2012/10/29/264636.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.