Camps de la mort et trafic d'organes

Eléments d'enquête | Voix de justice - soutiens | Couverture des médias | Manifestations pacifiques - Forums - Débats | CIPFG | Documents de référence | Opinions et commentaires | Rapports d'enquête | Révélations et Témoignages | Conférences de presse - Déclarations | Enquêtes indépendantes

  • "Médecins contre le prélèvement forcé d'organes " demande au PCC de fournir des preuves précises et vérifiables sur les statistiques des transplantations d'organes

    "Médecins Contre le Prélèvement Forcé d'Organes", une organisation créée par des médecins du monde entier, a publié sur son site officiel une pétition adressée au Dr. Chen Zhu, Ministre de la Santé Chinois, demandant à la Chine de fournir des statistiques et une documentation exactes et transparentes à propos de la source des organes en Chine, à l'Organisation Mondiale de la Santé (WHO), l'Association Mondiale de Médecine (WMA) et la Société de Transplantation (TIS)...La pétition est disponible sur le site Web officiel de l'organisation : https://www.dafoh.org/Petition.php...
  • France - Les pratiquants de Falun Gong dénoncent les crimes du Parti communiste chinois à une activité des droits de l’homme à Paris

    Le 10 octobre, à l'occasion d'activités sur la place de l'Hôtel de ville marquant 30 ans depuis l’abolition de la peine de mort, l'Association Falun Gong s'est vue inviter à dénoncer les prélèvements d'organes perpétrés à grande échelle par le parti communiste chinois sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant ...
  • Glasgow : "Médecins contre le prélèvement forcé d’organes" tient un séminaire au Royaume-Uni

    Le 5 septembre 2011, « Médecins contre le prélèvement forcé d’organes » a tenu un séminaire au Royaume-Uni intitulé : "Organ Transplant at a Crossroads,” ('Les greffes d’organes à un croisement") , rendant principalement publique la conclusion des recherches selon lesquelles le Parti communiste chinois (PCC) prélève les organes de pratiquants de Falun Gong de leur vivant...
  • Un policier de Shenyang menace un pratiquant de Falun Gong de prélèvement d'organes

    Vers 20h le 7 juin 2011, des agents du Département de police du district de Shenbeixin et de la station de police de Puhe ont illégalement arrêtéla pratiquante Mme. Qiu Tieyan de la ville de Hushitai. Mme. Qiu est à présent détenue au Centre de détention de Zaohua . L'agent Duan a dit que si on avait besoin de quelqu'un pour un prélèvement d'organes, ils choisiraient Mme Xiu.
  • Lancement de la version chinoise du livre Bloody Harvest à Taiwan

    La version chinoise du livre Bloody Harvest, exposant les atrocités de prélèvement d’organes sanctionnées par le Parti communiste chinois, sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant, a récemment été lancée à Taiwan. Le livre présente 52 différents éléments de preuves soutenant la conclusion que le prélèvement d’organes de pratiquants de Falun Gong de leur vivant s'est bien produit en Chine et s'y poursuit...
  • Chen Xiangrui battu à mort par la police, on suspecte le vol de ses organes

    La police a alors ordonné une autopsie. La mère de M. Chen a objecté, comme la mort de son fils était de toute évidence la conséquence de la torture, mais un policier lui a dit: "ça n’a pas d’importance que vous soyez contre. C'est un ordre de mes supérieurs. " Les agents ont alors saisi le corps de M. Chen qu’ils ont emmené malgré les pleurs et les objections de la mère. Les autopsies sont habituellement pratiquées par deux ou trois coroners. Cependant, le soir du 12 mars, la police a demandé à neuf coroners de pratiquer l'autopsie de M. Chen. Beaucoup de policiers anti-émeute avec des fusils étaient stationnés à l'extérieur. Après l’examen, les coroners ont soutenu qu’il n’y avait aucun organe de M. Chen en bonne santé...
  • L’abondance des transplantations reste un motif de suspicion

    Des investigations sur les crimes du Parti Communiste Chinois (PCC) de récolte d’organes à vif sur des pratiquans de Falun Gong de leur vivant a attiré l’attention du monde entier. Malgré les démentis du PCC, l’apparente abondance d’organes disponibles à la transplantation en Chine demeure une grave préoccupation. Voici trois témoignages émanant de sources en Chine continentale...
  • Le documentaire de NTD 'Between Life and Death' récompensé d'une Hugo Television Award au 47ème Festival International de cinéma de Chicago

    Le 11 avril 2011, Between Life and Death, un documentaire produit par New Tang Dynasty Television a gagné un Prix de mérite dans la catégorie Reportages d'investigation/Documentaire d'actualité des Hugo Television Awards au 47ème Festival international de cinéma de Chicago. Analysant les chiffres officiellement publiés par le gouvernement Chinois et les cas rapportés par les médias; interviewant de nombreux enquêteurs professionnels et de témoins ; et citant le témoignage d'un criminel appréhendé par la police israélienne, le film documente comment le Régime communiste chinois a systématiquement établi une vaste banque de données d'organes et de tissus de pratiquants de Falun Gong et d'autres dissidents politiques, puis récolté leurs organes de leur vivant pour les vendre à de gros profits aux patients...
  • La communauté de la transplantation répond aux prélèvements d’organes du régime chinois

    Les intervenants du panel sont tombés unanimement d’accord sur le fait qu'il était grand temps pour la communauté de la transplantation mondiale d’intensifier ses efforts afin de mettre fin à la pratique contraire à l’éthique des prélèvEments d’organes en Chine. L'absence de contrôle en Chine n’exempte pas les professionnels médicaux de la transplantation de leur responsabilité de maintenir le critère international de l’éthique médicale...
  • La communauté de la transplantation répond aux prélèvements d’organes du régime chinois

    Le 1 mai, à Philadelphie, un panel d’experts a expliqué que le prélèvement d’organes forcé en Chine est une responsabilité incontournable pour la communauté mondiale de la transplantation, y compris les patients en attente d’organes. Organisée par l’ONG, Médecins contre le prélèvement forcé d’organes (DAFOH), le panel a soulevé la question de comment la communauté de la transplantation en occident devrait répondre à l’utilisation par la Chine d’organes prélevés sur des prisonniers exécutés et des sources non identifiées, pratique inacceptable selon les critères éthiques médicaux internationaux...
  • Les atrocités de prélèvement d'organes sur les pratiquants de Falun Gong - Eléments d'enquête provenant de la ville de Guangzhou en Chine—Un rapport exhaustif

    Guangzhou est une des villes où la persécution du Falun Gong est la plus sévère. Divers organismes gouvernementaux sont soupçonnés d'organiser le prélèvement d'organes de pratiquants de Falun Gong à une échelle industrielle. Ce rapport fournit de nombreuses pistes à suivre pour découvrir des preuves tangibles de ces crimes et aider les instances judiciaires à travers le monde à traduire les coupables en justice...
  • Un avocat des droits de l’homme est invité à intervenir à l’Université de Boston à propos des prélèvements d’organes sur des pratiquants de Falun Gong par le PCC

    Un célèbre avocat des droits de l’homme canadien, David Matas, a fait un discours à l’Université de Boston le 11 avril 2011, à l’invitation d’Amnesty International. Il a donné des détails sur le rapport sur lequel David Kilgour, ancien secrétaire d'État (Asie-Pacifique) pour le Canada et lui ont travaillé indépendamment pour enquêter sur le prélèvement d'organes sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant par le Parti communiste chinois (PCC)...
  • Un seul fil pour détricoter le couvre-pied des abus des droits de l’homme chinois

    Habituellement, la litanie des abus des droits de l’homme en Chine peut être considérée comme un écheveau enchevêtré et barbelé. Mais David Matas, éminent avocat des droits de l’homme installé à Winnipeg, Canada, les voit plus comme un couvre-pied qui peut être détricoté en tirant sur un simple fil. Le fil qu’il tirerait serait la persécution du Falun Gong—ou, spécifiquement, l’assassinat des pratiquants de Falun Gong pour leurs organes—a t-il expliqué, le 6 avril, lors d’un forum à l’école de droit de l’université de New York...en présence d’une autorité incontestée dans le domaine des pratiques légales, le professeur Jérome Cohen...
  • Un article de presse affirme que le programme pilote de dons d'organes dans les principales villes de la Chine reçoit exactement zéro dons d'organes la première année

    En mars 2010, Nanjing, également connue comme la capitale de la philanthropie, est devenue l'une des dix villes pilotes en Chine pour la sensibilisation au don d'organes. La Croix-Rouge de Nanjing a eu recours à la "persuasion pour le don. " Toutefois, les journalistes à eastday.com ont appris, hier, de la Conférence de presse du Programme pilote de dons d'organes de la ville de Nanjing ainsi que de la province du Jiangsu qu'en près d'un an, il n'y a pas eu un seul donneur à Nanjing. Au cours des 20 dernières années, il n'y a eu que trois bénévoles qui ont donné leurs organes à Nanjing . Ce qui soulève la question de savoir d'où provient réellement le grand nombre d'organes utilisés dans les opérations de greffes d'organes...
  • Radio Son de l'espoir -"65000 pratiquants de Falun Gong auraient été tués pour leurs organes."

    CHINE : Depuis cinq ans, les enquêtes se poursuivent sur la question en Chine des prélèvements d’organes sur des pratiquants de Falun Gong vivants. Les canadiens David Matas et David Kilgour rejettent la thèse des autorités chinoises - selon laquelle les organes utilisés lors de transplantation proviennent de prisonniers exécutés- en raison de la disparité entre le nombre d’exécutés et le nombre de transplantations. Ils arrivent à la conclusion qu’entre 2000 et 2005, les pratiquants de Falun Gong ont été la source de 41500 transplantations. Ethan Gutmann, spécialiste de la Chine, pense quant à lui que 65000 pratiquants de Falun Gong auraient été tués pour leurs organes.