Camps de la mort et trafic d'organes

Eléments d'enquête | Voix de justice - soutiens | Couverture des médias | Manifestations pacifiques - Forums - Débats | CIPFG | Documents de référence | Opinions et commentaires | Rapports d'enquête | Révélations et Témoignages | Conférences de presse - Déclarations | Enquêtes indépendantes

  • Radio Free Asia : L’implication des autorités chinoises dans la commercialisation de cadavres humains

    Un message concernant l’origine mystérieuse des spécimens humains fabriqués par Von Hagens Dalian Plastination, Ltd. a largement circulé parmi les internautes chinois. Bo Xilai, autrefois un important homme politique chinois et ancien commissaire de la ville de Chongqing, a été accusé d’avoir approuvé l’entreprise alors qu’il était maire de Dalian, de 1993 à 2000. Le public veut connaître l'origne des cadavres humains et condamne en même temps l’utilisation des spécimens pour le profit...
  • La raison pour laquelle le procès de Wang Lijun n’aurait pas été rendu public

    Récemment plusieurs médias à Hong Kong ont mentionné une source selon laquelle le crime de trahison de Wang Lijung aurait été jugé à la Cour intermédiaire du Peuple de la ville de Chengdu le 13 août. Comme l’affaire implique des secrets d’état, l’audition n’a pas été ouverte au public. Zhang Zanning, professeur de l’Université du Sud-est en Chine continentale pense que "Prélever des organes sur personnes vivantes est certainement un secret d’état, ce n’est pas quelque chose qu’ils vont rendre public, donc cette affaire a été jugée secrètement ...Selon Heng He un commentateur de l'actualité : "Ce ne sera pas traité comme un crime au sein du PCC, sans quoi tous les fonctionnaires des systèmes médical et judiciaire qui ont été impliqués dans la persécution du Falun Gong seront jugés. L’entier système du PCC s’effondrera ...
  • La divulgation des crimes de prélèvements d’organes de Bo Yilai et Gu Kailai a entraîné la mort de Neil Heywood

    L’implication de Heywood dans les affaires de Bo et Gu remonte à l’époque où ils étaient à Dalian dans la province du Liaoning au nord-est de la Chine. Bo était maire de Dalian lorsque la persécution de la discipline spirituelle de Falun Gong a commencé en juillet 1999 et il a avancé dans sa carrière en devenant dès le début un fervent partisan de cette campagne de persécution...
  • C’en est fait du réseau de prélèvement d’organes à vif, selon le média d’état

    Le Parti communiste chinois (PCC) a indirectement admis l’existence en Chine d’un grand marché noir et réseau de prélèvements d’organes sur des personnes vivantes, selon une information du 4 août publiée dans le journal d’Etat Beijing Times. C’est la première fois que Pékin reconnaît officiellement l’existence de prélèvements d’organes sur des personnes vivantes, depuis que cela a été dénoncé en 2006. A cette époque, Epoch Times avait rapporté que les pénitenciers et les hôpitaux de la province du Liaoning s’impliquaient dans le trafic des organes de pratiquants de Falun Gong détenus...
  • Berlin-Allemagne: Des intervenants à un forum sur les greffes détaillent et condamnent la pratique de prélèvements d’organes à vif par le PCC

    Le 24eme Congrès international de la Société de Transplantation a eu lieu à Berlin, Allemagne, du 15 au 19 juillet 2012. Lors du congrès, Médecins contre le Prélèvements forcé d’organes, un groupe de pression médical, a tenu le 18 juillet un forum intitulé : "La médecine des greffes à un carrefour. "Pour la première fois en 2005, les autorités chinoises ont publiquement reconnu que 95% des organes greffés provenaient de prisonniers exécutés. Cette reconnaissance a prouvé une opinion longtemps mise en doute par le monde extérieur, à savoir que la collecte d’organes est soutenue par les autorités chinoises ...
  • Allemagne: Exposer le prélèvement d’organes à vif lors du Congrès international de la société de transplantation tenu à Berlin

    Le 24eme Congrès international de la société de transplantation s’est déroulé à Berlin du 15 au 19 juillet 2012. Les médecins du monde entier qui assistaient à la réunion ont pu voir tous les jours, un groupe de personnes sur la place devant le Centre International des Congrès (CCI) de Berlin. Certains méditaient, et il y avait derrière eux des banderoles avec des messages en anglais et en chinois. Ces messages dénonçaient le prélèvement d'organes à vif sur des pratiquants de Falun Gong, en Chine...
  • Un nouveau livre révèle davantage les atrocités de saisie d’organes à vif

    Alors qu’aux alentours du 20 juillet, les pratiquants du monde entier organisent des activités marquant le début de leurs 13 années d’efforts pour mettre fin à la persécution par le Parti communiste chinois (PCC), un nouveau livre, State Organs (Organes d’Etat), qui expose davantage les atrocités de collecte d’organes sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant, a été publié et diffusé. State Organs est écrit par des auteurs de 7 pays et 4 continents, issus de différents contextes professionnels. C’est un livre d’essais abordant sous différents angles les abus des greffes et les façons non éthiques de se procurer des organes en Chine...
  • Malaisie: Des professionnels médicaux prêtent attention au prélèvement d’organes sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant

    Le 10 juillet 2012, l’Unité de transplantation de la Division du Développement médical de Malaisie et la Société Malaise de Transplantation ont tenu un atelier sur “Les réalités et les risques du trafic d’organes. " David Matas, un avocat des droits de l’homme bien connu au Canada, nominé au prix Nobel de la paix en 2010, et un des auteurs de Bloody Harvest "a été invité comme principal intervenant. L’atelier a été soutenu avec enthousiasme par la communauté médicale ...
  • Lancement du livre Bloody Harvest à Singapour

    L’après-midi du 8 juillet 2012 The Epoch Times a présidé au lancement du livre Bloody Harvest à Singapour. M. Matas a dit au journaliste que durant les enquêtes, il y a eu beaucoup d’obstacles, des annulations, des blocages et même des menaces. M. David Kilgour et lui ne sont que deux personnes mais de l’autre côté le PCC a des ressources nationales immenses. M. Kilgour et lui ont persévéré et continuent leur travail avec beaucoup de difficultés et une grande patience. Il a dit qu’en tant qu’avocat des droits de l’homme il ne peut pas fermer les yeux devant un tel crime...
  • Les pratiquants de Falun Gong systématiquement assassinés pour leurs organes : réfuter l’explication des ‘’condamnés à mort’’ du régime chinois- Appendices

    Ce graphique est tiré de la page d’accueil du Centre oriental de greffes d’organes de Tianjin. [68] Filigrane en chinois : ‘Nos réalisations.’ Les chiffres indiquent le nombre de greffes de foie. Le centre déclare avoir effectué en 2004, le nombre le plus élevé d’opérations de greffes de foie de tous les hôpitaux dans le monde...
  • Les pratiquants de Falun Gong systématiquement assassinés pour leurs organes : réfuter l’explication des ‘’condamnés à mort’’ du régime chinois, Chapitre XIII

    ‘’Mon Dieu ! Je ne peux pas croire que cela soit vrai!’’ Telle a peut-être été votre réaction lorsque vous avez pour la première fois, entendu parler du prélèvement d’organes à vif. Vous n’êtes pas les seuls. Soixante ans plus tôt, Félix Frankfurter, de la cour suprême de justice, a énoncé quelque chose de similaire lorsqu’il a été informé de l’assassinat des Juifs par les Nazis...
  • Des hôpitaux militaires chinois sont impliqués dans les prélèvements d’organes forcés

    Un rapport d’enquête contenant les détails de l’implication des hôpitaux militaires chinois dans les prélèvements forcés d’organes a été publié par l’Organisation mondiale pour enquêter sur la persécution du Falun Gong (WOIPFG), une organisation à but non-lucratif basée aux Etats-Unis. D’abord rédigé le 28 avril 2008, le rapport comprend des preuves assemblées au cours des trois dernières années. Il conclut qu’en Chine, les hôpitaux militaires prélevaient les organes de pratiquants de Falun Gong détenus dans les prisons, les camps de travaux forcés et d’autres établissements alimentant le très lucratif commerce de la transplantation d’organes en Chine.
  • Les pratiquants de Falun Gong systématiquement assassinés pour leurs organes : réfuter l’explication des ‘’condamnés à mort’’ du régime chinois, Chapitre XII

    Admettre la large utilisation d’organes issus de condamnés à mort et nier les allégations de collecte d’organes provenant de pratiquants de Falun Gong, tout en s’opposant résolument à une enquête indépendante sur ces mêmes allégations, est la position actuelle du PCC. Sa campagne par trop ostensible pour réformer l’obtention d’organes provenant de condamnés à mort et son attitude trop susceptible face aux accusations de collectes d’organes à vif soulève des soupçons de dissimulation systématique...
  • Les pratiquants de Falun Gong systématiquement assassinés pour leurs organes : réfuter l’explication des ‘’condamnés à mort’’ du régime chinois, Chapitre XI

    Suite aux premiers rapports de prélèvement d’organes à vif, plusieurs organisations à l’étranger ont commencé des investigations par téléphone. Se présentant comme des personnes s'informant pour leurs parents qui pourraient avoir besoin de greffes d’organes, les enquêteurs ont appelé les départements de greffes de nombreux hôpitaux dans toute la Chine. Ils ont en particulier, demandé si les hôpitaux avaient la possibilité d’acquérir des organes provenant de pratiquants de Falun Gong. Ces enquêtes ont validé à nouveau les allégations selon lesquelles les pratiquants de Falun Gong étaient assassinés pour leurs organes...
  • Les pratiquants de Falun Gong systématiquement assassinés pour leurs organes : réfuter l’explication des ‘’condamnés à mort’’ du régime chinois, Chapitre X

    Si certaines personnes doutent encore que des médecins puissent s’engager dans le prélèvement des organes de pratiquants de Falun Gong de leur vivant, alors jetons un coup d’œil sur d’autres cas. Les média chinois ont rapporté deux exemples dans lesquels des médecins ont été soupçonnés ou impliqués dans les assassinats d’un mendiant et d’une personne sans abri, dans le but de se procurer leurs organes. Ces incidents soulèvent la question de savoir ce qui a le plus de valeur dans la Chine communiste : la décence humaine ou les organes humains ? ...