Entendu Place Saint-Michel à Paris : "Il faut arrêter les actes de barbarie commis par le Parti communiste chinois ".

C’est sur la Place Saint-Michel, au cœur de Paris que les pratiquants ont tenu leurs activités de sensibilisation le 5 novembre, dénonçant la persécution ininterrompue du Parti communiste chinois depuis 1999 au moyen de panneaux d’information et faisant des démonstrations des cinq paisibles exercices.


Les gens se sont approchés pour en savoir davantage, ont signé la pétition pour aider à en finir avec la persécution, et encouragé les pratiquants à persévérer.


Le 5 novembre 2022, les pratiquants ont organisé des activités sur la Place Saint-Michel pour présenter le Falun Dafa et informer les gens sur la persécution du PCC.


Atika Osiris, fonctionnaire, a eu un choc en apprenant que le PCC persécutait et pillait même les organes de pratiquants emprisonnés, de leur vivant. Elle s'est indignée : "C'est inhumain. C'est un vol , c'est voler la personne, c'est voler sa vie, c'est voler ce que Dieu lui a donné pour le vendre à d'autres pour le profit. Ce sont des actes de barbarie pratiqués par le gouvernement chinois, c'est abominable. il faut qu'ils arrêtent ça. ".


Mme Osiris pensait que la communauté internationale devrait intervenir dans cette affaire et sauvegarder les droits fondamentaux des pratiquants de Falun Dafa. "Nous voulons la paix dans le monde et la paix pour toute l'humanité".a-t-elle dit.


Elle a appris les exercices de Falun Dafa au stand, elle a dit qu'elle se sentait à l'aise et détendue. : "Vérité - Bonté - Tolérance c'est la sagesse. Cet exercice est paisible et peut aider à trouver le bien-être intérieur et c'est la bonne santé- l'âme, l'esprit et le corps". Elle avait l'intention d'aller apprendre la pratique en ligne une fois rentrée chez elle, et de rejoindre un site de pratique près de chez elle pour faire les exercices.

Encouragements à dénoncer la persécution


Des personnes signent une pétition pour condamner les persécutions


Dashi, un Tibétain exilé en France, est un artisan arrivé en France il y a sept ans pour échapper aux persécutions. Il a dit que les Tibétains sont tous bouddhistes, et qu'au Tibet, ils sont, comme les pratiquants de Falun Dafa en Chine, également persécutés par le PCC. Il a également déclaré : "J'ai entendu parler des saisies d'organes sur des pratiquants de Falun Dafa encore vivants . C'est un acte très cruel. Je soutiens votre combat." .


Pachanga Braklo, un étudiant à l'Université Paris-Dauphine, a dit : "Vérité - Bonté - Tolérance ce sont des valeurs que je partage. Le PCC est autocratique, et sa persécution des pratiquants de Falun Dafa est criminel." Il a ajouté que les pratiquants devaient continuer à se battre pour leur croyance.


"La persécution du peuple par le PCC est en totale contradiction avec toutes les normes de la société actuelle" a déclaré Alain Castanié qui se souvenait encore de la scène du jeune homme interceptant un char sur la place Tiananmen le 4 juin, il y a plus de 30 ans. Les gens en Chine n'ont ni droits de l'homme ni protection. Les manifestations n'y sont pas autorisées a-t-il déploré.


Fabrice Chevalier


Fabrice Chevalier, informaticien, a épousé une chinoise et estime que les Chinois sont aimables et que c'est un beau pays. Il a dit que "les Chinois dès très jeunes sont formatés pour entrer dans un moule depuis leur enfance et conditionnés à ne pas avoir d'opinions qui contredisent la règle et l'idéologie du Parti. Ce que les médias officiels disent est ce qu'ils disent, et aucune autre information n'est autorisée. C'est du lavage de cerveau. Nous devons donc nous opposer à cette persécution. La persécution du Falun Dafa par le PCC est déraisonnable."Il a encouragé les pratiquants "C'est bien que vous soyez ici pour dénoncer ce comportement brutal. Continuez !"


Version chinoise :
https://www.minghui.org/mh/articles/2022/11/9/巴黎人-真、善、忍是智慧-451711.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.