Sensibiliser à la persécution devant le musée Nobel à Stockholm

L’automne et ses ors est une période idéale pour voyager en Suède, sans compter que les lauréats du prix Nobel de la paix sont annoncés en octobre. Chaque vendredi et samedi après-midi d’octobre, des touristes du monde entier et les habitants de Stockholm ont pu voir devant le musée Nobel les pratiquants de Falun Dafa présenter la discipline corps/esprit. De nombreuses personnes ont exprimé leur respect pour la persistance inébranlable des pratiquants à dénoncer la persécution en Chine. Beaucoup ont signé la pétition pour demander la fin des atrocités.

Malgré la pluie incessante, les pratiquants ont présenté les exercices devant le musée Nobel.


La musique mélodieuse des exercices a attiré de nombreux passants.


Des passants ont appris les exercices.



Les pratiquants ont présenté le Falun Dafa et exposé les violations des droits de l’homme commises par le PCC.

Les gens signent la pétition pour soutenir la fin de la persécution en Chine.


La première chose que les gens ont pu voir devant l’entrée du musée était une grande banderole avec le message "Stop à la persécution du Falun Gong ", des panneaux d’information bien alignés et les pratiquants faisant les exercices. L’atmosphère paisible régnant à l'extérieur du Musée du Prix Nobel , invitait les passants à s’arrêter et à s’informer sur le Falun Dafa. Certains ont appris les exercices sur le champ.


Le mauvais temps ne peut empêcher les gens de s’informer sur la persécution

En automne il pleut habituellement en Suède. Malgré le mauvais temps un samedi après-midi, les pratiquants ont continué leurs activités. Il n’a pas tardé à pleuvoir averse et ils ont alors sorti des bâches en plastique pour protéger panneaux et dépliants. Les gens sont allés s'abriter et ont regardé les pratiquants continuer à faire leurs exercices sous la pluie. Lorsque la pluie s’est calmée, de nombreuses personnes se sont approchées pour lire l'information affichée et discuter avec les pratiquants. Emily était l’une d’elles.


Emily, originaire des États-Unis, étudie actuellement en Allemagne. Après avoir pris connaissance de la persécution, elle n’a pas hésité à signer la pétition. Elle a dit que ce voyage en Suède lui avait beaucoup apporté. Elle a alors raconté aux pratiquants son expérience lorsqu’elle vivait à Ningbo, en Chine, il y a plusieurs années.


"Je sais que le Parti communiste chinois (PCC) est mauvais. Le 4 juin 1989, pendant la manifestation des étudiants, ils ont tué beaucoup de gens. Cependant, lorsque je suis allée sur la place Tiananmen et que j’ai demandé aux gens autour de moi ce qui s’y était passé le 4 juin 1989, personne n’a répondu. Je n’ai pu trouver aucune information sur Internet. C’était comme si le massacre n’avait jamais eu lieu. J’avais du mal à le croire. Maintenant, je comprends comment le PCC réprime les droits de l’homme et censure Internet en Chine." Elle a dit qu’elle était reconnaissante d’avoir rencontré des pratiquants de Falun Dafa qui ont répondu à ses questions et l’ont aidée à voir la vraie nature du régime.


Plusieurs jeunes gens du Portugal, de Belgique, de Lettonie et d’Argentine, qui étaient en vacances en Suède, ont trouvé inconcevable que la méthode si pacifique qu’ils voyaient devant eux soit si brutalement persécutée en Chine. Ils ont signé la pétition après avoir discuté avec les pratiquants. Ils étaient désireux d’en savoir davantage sur le Falun Dafa et heureux de recevoir des dépliants dans leurs langues respectives. " Ouah ! se sont-ils exclamés, Falun Dafa est vraiment pratiqué dans le monde entier ! "


Les Chinois démissionnent du PCC

Après la pluie, le ciel s’est dégagé. Mme Li, qui est née dans les années 1980 et a récemment émigré de Chine en Suède, se tenait devant un tableau d’affichage et a discuté avec les pratiquants. Un pratiquant a raconté son expérience personnelle de persécution. Il a dit à Mme Li que le Falun Dafa est une voie de cultivation juste qui enseigne à être une bonne personne. Tout le monde peut se rendre sur le site web pour télécharger gratuitement des informations sur cette discipline.


Mme Li a écouté attentivement et a d’abord été scandalisée. Puis, elle a hoché la tête avec approbation. " En Chine, nous ne savons pas ce qu’est le Falun Dafa et le PCC ne veut pas que nous apprenions la vérité. Tout ce que nous entendons en Chine est de la propagande qui dénigre le Falun Dafa. Je crois ce que vous dites. Le PCC est prêt à tout pour maintenir son pouvoir. Maintenant, c’est vraiment terrifiant de vivre en Chine. Les gens ne se sentent pas en sécurité. On ne vous dit pas que ce que vous avez dit est faux, mais on vous qualifie d’antipatriotique et d’être contre le PCC. Pour le bien de nos enfants, nous avons préféré tout abandonner et quitter la Chine. "


Mme Li a accepté de démissionner du Parti. Avant de partir, elle s’est inclinée devant les pratiquants pour exprimer sa gratitude et a accepté les documents d’information qu’ils lui ont offerts.


La vérité apporte aux gens espoir et clarté

Les 28 et 29 octobre, il y a eu beaucoup de visiteurs au musée Nobel.

John (à gauche), originaire d’Italie, a déclaré qu’il avait beaucoup appris sur le Falun Dafa en discutant avec les pratiquants. Il pense que le Falun Dafa est extraordinaire et a dit qu’il allait assurément se renseigner plus sur le sujet.


John, originaire d’Italie, s’est arrêté pour lire les informations sur les panneaux d’affichage, puis est allé à la table pour signer la pétition et a demandé aux pratiquants plus d’informations. Il a dit : " N’y a-t-il aucun moyen de remédier à cette persécution ? "Les pratiquants lui ont répondu : " Parler aux gens des faits est le meilleur moyen. Le PCC a trompé les gens avec des mensonges. C’est pourquoi les pratiquants utilisent différents moyens pour aider plus de gens à découvrir la vérité, à percer les mensonges et à mettre fin à la persécution."


Il a dit : "Maintenant, je comprends : c’est comme la pyramide d’or, vous vous placez à un niveau supérieur tout comme les dieux du passé. Vous traitez cela d’une manière différente et à la fin, le problème sera résolu." Il a trouvé le Falun Dafa extraordinaire et a l’intention de s’informer davantage sur la pratique.


Un couple de personnes âgées d’Irlande du Nord a dit avoir vu la clarté et l’espoir après avoir regardé les pratiquants diffuser la vérité pour aider les gens à réaliser à quel point le PCC est pervers.


Un couple de personnes âgées d’Irlande du Nord a lu toutes les informations sur les panneaux d’affichage, puis a longuement parlé avec les pratiquants.


Ils ont dit que depuis des années, ils prêtaient attention au problème des droits de l’homme en Chine. Ils étaient particulièrement furieux et contrariés par la répression du régime chinois à Hong Kong et par les politiques diplomatiques étrangères barbares du PCC durant ces dernières années.


Ils étaient ravis de voir des pratiquants présentant la vérité devant le musée. Le couple a signé leur nom sur la pétition et n’a cessé de remercier les pratiquants. Tous deux ont dit : " Vous faites une grande chose ! "


Les gens aident à répandre la vérité

Une femme polonaise parlant chinois a été choquée en apprenant la persécution. Elle a expliqué qu’elle avait enseigné l’italien dans une école en Chine : " J’ai travaillé en Chine pendant deux ans et je me suis fait de nombreux amis. Là-bas, j’ai beaucoup voyagé. Le Falun Dafa est une pratique merveilleuse, mais qui est si brutalement réprimée en Chine. Pourtant, je n’en avais jamais entendu parler avant. La censure d’Internet en Chine est incroyable. Quand je parle à des amis en Chine maintenant, beaucoup me disent : “Tu ne sais pas comment on vit en Chine maintenant.” Elle a remercié les pratiquants de l’avoir aidée à découvrir le Falun Dafa. Elle a dit qu’elle avait un profond intérêt pour la culture traditionnelle chinoise et qu’elle ferait connaître la vérité à davantage de Chinois.


Federica et son amie étaient en colère en apprenant la persécution et la saisie d’organes : " Comment le PCC peut-il traiter son propre peuple de manière aussi inhumaine ? "


Federica enseigne l’allemand et a auparavant travaillé en Chine. " En 2019, je suis allée en Chine pour enseigner l’allemand. Même si je n’y suis restée que trois mois, j’ai fait l’expérience du traitement injuste dans ce pays autoritaire. En arrivant à l’école, j’ai dû signer un contrat sur ce que je pouvais et ne pouvais pas faire. Il n’y a aucune liberté d’expression. J’avais peur de parler de " sujets sensibles ". Internet en Chine est complètement censuré. Je ne peux pas imaginer comment les citoyens chinois peuvent vivre comme si de rien n’était. " Elle et son amie ont félicité les pratiquants pour faire ce qui est juste. Elles se sentaient chanceuses d’apprendre la vérité en Suède et ont dit qu’elles avaient l’intention de parler à plus de gens de la persécution.


" Qu’est-ce que le Falun Gong ? Pourquoi le PCC persécute-t-il une méthode aussi pacifique ? " a demandé un étudiant universitaire originaire de Barcelone, en Espagne, qui étudie à Göteborg. Il a discuté avec les pratiquants pendant longtemps. Il était intéressé par le Falun Dafa et a dit : " Je retourne à Barcelone dans cinq mois. Je veux inviter des pratiquants à enseigner les exercices de Falun Dafa dans une université de Barcelone, et à parler au personnel ainsi qu’aux étudiants de la persécution en Chine. " Il a accepté avec plaisir des dépliants en espagnol et a laissé son numéro de téléphone aux pratiquants. Il souhaitait rester en contact avec eux après son retour en Espagne.


Des lycéens suédois s’informent sur les prélèvements d’organes

Un groupe de lycéens du Gotland, en Suède, a été informé de la persécution en Chine.


Un groupe de lycéens du Gotland, en Suède, est passé devant le musée. Certains ont lu les informations tandis que d’autres se sont attroupés autour des pratiquants et les ont écoutés leur parler du régime qui vole les organes des pratiquants détenus. Ils ont tous signé la pétition.


Un étudiant a dit que tous les étudiants connaissaient le Falun Dafa. Ils avaient rencontré des pratiquants lors de la semaine d’Almedalen, le plus important forum de la politique suédoise qui se tient chaque année en été, en Suède. Ils pensaient qu’il était important de signer la pétition demandant la fin de la persécution ce jour-là.


Traduit de l’anglais

Version anglaise :
https://en.minghui.org/html/articles/2022/11/2/204573.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.