Touristes et habitants soutiennent les efforts pour dénoncer la persécution lors d'une activité à Dublin

[Clearharmony.net] Souhaits, signatures, poignées de mains, embrassades… C’est ainsi que des touristes du monde entier — ainsi que des Irlandais — ont exprimé leur soutien aux pratiquants de Falun Dafa dans leurs efforts pour dénoncer la persécution.


Le 22 octobre 2022, les pratiquants ont organisé un événement dans une rue commerciale animée du centre de Dublin. Ils ont présenté les exercices, distribué des documents d’information et recueilli des signatures sur une pétition visant à mettre fin à la persécution. De nombreux visiteurs en provenance de Chine ont également exprimé leur admiration pour le courage et la persévérance des pratiquants de Falun Dafa.


La brutalité des images montrant comment le Parti communiste chinois (PCC) torture les pratiquants contrastait fortement avec la présentation des exercices, paisibles et gracieux, attirant les passants qui s’arrêtaient pour regarder et prendre des photos.


Le 22 octobre, à Dublin, lors d’un événement, des personnes signent une pétition demandant la fin de la persécution du Falun Dafa.

Une famille suédoise soutient le Falun Dafa.

Des Chinois à l’étranger expriment leur soutien

Alors qu’elle était en voyage d’affaires en Irlande, une femme originaire de Chine se promenait dans le centre-ville de Dublin lorsqu’elle a remarqué des pratiquants en train de méditer et elle s’est arrêtée pour discuter. Elle a dit qu’elle s’était rendue dans plusieurs pays et qu’à de nombreuses reprises, elle avait vu des pratiquants organiser des événements et présenter les exercices. Un pratiquant lui a dit qu’il y avait des pratiquants de Falun Dafa dans plus de 100 pays dans le monde, mais qu’ils n’étaient brutalement persécutés qu’en Chine continentale. " Si le Falun Dafa est vraiment aussi terrible que les médias du PCC le prétendent, alors pourquoi est-il pratiqué dans tant de pays ? " La dame a acquiescé de la tête. Elle a utilisé un pseudonyme pour se retirer de la Ligue de la jeunesse à laquelle elle avait adhéré et a remercié le pratiquant en disant : " Vous n'avez pas ménagé votre peine ! "


Une jeune femme originaire de Wuhan, en Chine, a dit qu’elle venait d’obtenir sa maîtrise et qu’elle travaillait maintenant en Irlande. Elle a raconté à un pratiquant que la première fois qu’elle avait entendu parler de la persécution du Falun Dafa et des prélèvements d’organes approuvés par l’État communiste chinois c'était il y a deux ans dans une vidéo, alors qu’elle était à Wuhan pendant le confinement lié au COVID. Les preuves présentées dans la vidéo l’avaient bouleversée. Elle a dit avoir pleuré en regardant le documentaire. Elle n’arrivait pas à croire qu’un parti politique puisse faire des choses aussi inhumaines à des personnes croyant en Vérité-Bonté-Tolérance. " C’est vraiment cruel ! "a-t-elle dit.


Après avoir vu la vidéo, elle a retiré sa demande d’adhésion au Parti communiste chinois à son travail et a parlé à ses parents des crime de prélèvements d’organes par le PCC. Elle a dit admirer les pratiquants de Falun Dafa et être totalement déçue par la situation actuelle en Chine. Elle était triste d’être Chinoise.


Le pratiquant lui a dit que les pratiquants clarifient la vérité aux Chinois parce qu’ils veulent qu’ils soient en sécurité. La jeune femme semblait heureuse de démissionner de la Ligue de la jeunesse et des Jeunes Pionniers, deux organisations affiliées au Parti communiste.


Mme Li, employée financière dans une entreprise voisine, a déménagé en Irlande il y a plus de 20 ans, pendant sa pause déjeuner, elle a remarqué l’événement des pratiquants. Elle a dit qu’elle n’utilisait jamais l’application WeChat (une application populaire pour smartphone contrôlée par le gouvernement chinois qui peut collecter les informations personnelles des utilisateurs et surveiller leurs publications) et a réalisé que les catastrophes en Chine étaient causées par le PCC. " Le PCC n’est vraiment pas une bonne chose ! " Elle a démissionné des Jeunes Pionniers, une organisation qu’elle avait rejointe à l’école primaire.

Les gens soutiennent les pratiquants dans leurs efforts pour dénoncer la persécution

Aiden, Rebecca, et leur fille Holly


Aiden et Rebecca ont emmené leur fille en ville pour acheter un cadeau d’anniversaire. Ils ont remarqué les panneaux d’affichage et se sont arrêtés pour les lire. Le couple a dit qu’il n’avait jamais entendu parler du Falun Dafa auparavant. Après avoir discuté avec des pratiquants, ils ont appris que d’innombrables Chinois avaient perdu leur liberté, avaient été torturés et qu’on leur avait même prélevé leurs organes pour la seule raison qu’ils croyaient en Vérité-Bonté-Tolérance. Ils ont immédiatement signé la pétition visant à mettre fin aux prélèvements forcés d’organes sur les pratiquants en Chine.


Stephen un médecin hospitalier (à gauche)


Stephen, un médecin qui travaille dans un hôpital du centre-ville a dit qu'il suivait la persécution contre ce groupe de pratiquants pacifiques depuis qu'il avait appris il y a cinq ans la saisie d'organes en Chine sur des pratiquants de leur vivant. Etant médecin, il estimait de son devoir de faire quelque chose, et a donc écrit à son député local pour lui signaler que les pratiquants de Falun Dafa en Chine étaient brutalement persécutés et que leurs organes étaient même prélevés. Le député lui a répondu que sa lettre avait été transmise à Simon Coveney, le ministre irlandais des Affaires étrangères. Le ministre lui a répondu dans une lettre ultérieure que le gouvernement irlandais et d’autres pays européens suivaient de près cette question.


Antonio, du Portugal.


Antonio, un touriste en provenance du Portugal, a dit qu’il avait vu des reportages sur la persécution dans les médias. Bien qu’il ne savait pas grand chose du Falun Dafa, il était bien conscient de la nature maléfique du communisme et de la façon dont le PCC infiltrait l’Occident, en particulier l’Europe. Il soutient les pratiquants de Falun Dafa qui dénoncent les atrocités du PCC et veulent y mettre fin.


En passant devant le stand des pratiquants, Heyder, originaire de Turquie, a signé la pétition sans hésiter. Il a dit qu’il était clair sur le fait que le PCC calomnie et persécute le Falun Dafa. " Avant la répression, tous les secteurs de la société chinoise, y compris les militaires, croyaient que le Falun Dafa était une bonne pratique qui profitait au peuple. Cette répression sanglante a été initiée par Jiang Zemin (l’ancien dirigeant du PCC). La persécution n’a pas cessé et se poursuit à ce jour. "a-t-il dit.


Lorsque le pratiquant lui a demandé comment il avait obtenu des informations aussi détaillées, il a répondu : " Lorsque vous vous réalisez que vous pourriez être la prochaine cible des persécutions, vous ne fermez plus les yeux sur les atrocités."

Version anglaise :
https://en.minghui.org/html/articles/2022/11/1/204546.html
Version chinoise :
https://www.minghui.org/mh/articles/2022/10/29/451262.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.