Chronique de réincarnation - "Un conte de dévouement" un des programmes de Shen Yun dépeint une relation prédestinée de grâce et de loyauté.

"Une représentation dans le monde humain n'est qu'un arrangement du ciel."
 


[Suite et fin]


7. Accomplissement de la promesse et joyeuses retrouvailles
Au cours de la dix-huitième année depuis la séparation, Baochuan a rêvé de sa mère mendiante, qui lui a dit : " Ma fille, je t'ai donné ce sac et ce bol selon l'arrangement du ciel. Ils sont restés à tes côtés pendant neuf ans. Ils ont accompli leur mission, il est temps pour eux de retourner au ciel. Tu pourras leur dire au revoir demain !" Le lendemain matin, après avoir mangé, le sac et le bol sont apparus sous leurs véritables formes. Ils se sont agenouillés devant Baochuan et ont dit : "Nous rentrons, et adieu à vous, Mme Xue". Baochuan était au bord des larmes. Ils restaient agenouillés et ont dit : "Nous allons maintenant vous accompagner sur votre chemin pour aller cueillir des légumes." Baochuan n'a pas dit un mot. Elle a pris son panier en bambou en étendant son avant-bras sous l'anse pour le soulever, a attrapé une pelle et est sortie. Les deux trésors à l’apparence humaine se sont levés et se sont inclinés devant Baochuan. Baochuan est sortie, sans oser tourner la tête en arrière. Elle avait peur en le faisant, de se mettre à pleurer en voyant que les deux trésors avaient disparu. Par coïncidence, une pie (un symbole de bonheur) est apparue et a suivi Baochuan de temps en temps sur son chemin. Baochuan a pensé : "Retourner au paradis est une chose heureuse. Pourquoi ai-je envie de pleurer ? Je suis vraiment trop émotive."


La dix-huitième année, pour avoir obtenu un mérite militaire exceptionnel, Rengui est devenu duc et est retourné dans sa ville natale en tenue de duc. Il possédait un manoir et avait des groupes de serviteurs. Rengui était prêt à retrouver sa femme. À ce moment-là, il était à la fois nerveux et excité. En tant que son disciple, Naiyan ressentait la solennellité et le sacré d'un tel moment. Il pensait avec excitation, "Je ne suis pas mort sur le champ de bataille. Finalement, je vis pour voir le jour où le Duc et sa femme se retrouvent. Cette vie n'est pas vaine !" Il voulait vraiment voir la femme qui avait tant manqué au Duc pendant tout ce temps.


Un matin, après le petit-déjeuner, Baochuan a entendu le chant d'une pie à l'extérieur. Elle a déplacé un tabouret à l'extérieur, afin de pouvoir raccommoder les vêtements dans la cour. Après avoir cousu pendant un moment, elle s'est tapoté le cou avec son poing, s'est levée et a redressé sa taille. Puis, elle a levé les yeux et a vu une foule de personnes marchant au loin avec un grand élan. Baochuan s'est assise de nouveau sur le tabouret. Peu de temps après, elle a entendu frapper à la porte. Elle a ouvert la porte avec méfiance. Elle a d'abord vu un général, mais derrière lui se trouvait son mari. À ce moment-là, Baochuan, sentant une vague d'émotions s'agiter en elle, avait soudainement tant de choses à dire, mais ne pouvait pas prononcer un mot. Rengui aussi se sentait abasourdi par l'émotion. Il y avait tant de choses qu'il voulait dire, mais au milieu d'émotions exacerbées, toutes ces choses ressemblaient à un grand méli-mélo inintelligible dans son esprit, provoquant un serrement dans sa gorge, le rendant incapable de parler. A ce moment, Naiyan était le seul à pouvoir encore parler. "Le Duc a fait de grandes réalisations," a dit Naiyan, "Il est rentré à la maison couvert de gloire. Il vient chercher la duchesse pour la ramener chez elle !" Rengui a regardé sa femme. Il y avait des larmes dans les yeux de chacun d'entre eux. Le couple, qui avait été si intimement lié par le cœur pendant les 18 années, savait qu'il importait peu qu'ils ne sachent pas quoi dire. À ce moment-là, le fait de pouvoir enfin être réunis était plus important que tout. Rengui a retira son châle et l'a posé affectueusement sur sa femme, remarquant qu'elle avait à présent quelques cheveux blancs. Rengui a pris la main de sa femme et a dit : "Rentrons à la maison !"


Un jour, la duchesse Baochuan voulait aller chercher des fleurs de berger, qui poussaient dans la cour du manoir, pour faire des raviolis. Naiyan et les autres serviteurs observaient non loin. Alors que Baochuan creusait pour trouver des légumes, Naiyan s'est assoupi sous la chaleur du soleil et a titubé de quelques pas. Lorsqu'il a regardé Baochuan, en un clin d'œil, il a vu des soldats et des généraux célestes qui montaient la garde tout autour d'elle. Quand il a voulu regarder plus attentivement, la scène a disparu. Naiyan était choqué, il se souvenait de la sculpture de gardien-immortel qu'il avait vue dans le temple à l'extérieur de la ville, qui ressemblait exactement à ce qu'il venait de voir.


À ce moment-là, Naiyan s'est rappelé d'une fois où le Duc, en vêtements civils, avait visité le temple. L'abbé, Maître Kongjue, a conduit le Duc dans une pièce tranquille à l'intérieur. Il a invité le Duc à s'asseoir dans la quiétude. Après un long moment, l'abbé a demandé au duc : "Qu'avez-vous vu ?". Le duc a répondu : " J'ai vu des nuages et un beau palais lorsque j'étais en transe, et une voix qui disait : "La fée descend sur la terre." L'abbé a souri et a dit : " Ce que vous avez vu était une scène du ciel. Vous étiez à l'origine un général qui est descendu du ciel. Maintenant, vous avez atteint la gloire et le statut social, mais votre mentalité combative est trop forte, ce qui entravera votre ascension vers le ciel. Votre femme était une fée qui est descendue sur la Terre, et elle a cultivé durement pendant 18 ans. Elle a déjà atteint le royaume d'Arhat, et atteindra le royaume de Bodhisattva. J'espère que vous réduirez vos désirs et que vous cultiverez, que vous traiterez les autres avec gentillesse, avec la Duchesse, que vous cultiverez assidûment, que vous atteindrez le royaume des Bodhisattva et que vous retournerez dans le monde immortel." Le Duc a regardé l'abbé respectueusement, et a fait la promesse sincère de faire ce que l'abbé disait. L'abbé lui a dit aussi : " Vous savez que pendant ces 18 années, votre femme s'est consacrée à la cultivation, priant pour votre sécurité, et avait à plusieurs reprises sacrifié sa propre vertu pour vous aider. Vous l'avez probablement déjà ressenti." Le Duc hocha la tête. Naiyan, qui écoutait, était sous le choc.


L'abbé a dit à Naiyan : "Vous vous marierez cette année et aurez des enfants l'année prochaine." Naiyan fut encore plus bouleversé et s'inclina pour remercier l'abbé, mais il avait encore une trace de doute dans son for intérieur.


À ce jour, Naiyan avait personnellement vu les gardiens immortels apparaître autour de la duchesse, et croyait pleinement que la duchesse était extraordinaire, la respectant encore plus. Il était aussi complètement convaincu par les paroles de l'abbé, sentant que l'abbé Maître Kongjue était vraiment une personne étonnante qui pouvait prédire le destin d'une personne. Il a commencé à attendre avec impatience son mariage.


Après avoir lavé et haché les légumes qu'elle avait cueillis, Baochuan a commencé à préparer des boulettes. Alors que Rengui était en train de manger les boulettes de Baochuan et pensait qu'elles n'avaient pas très bon goût, elle lui dit joyeusement : "J'étais heureuse quand je mangeais ces boulettes les années précédentes." Rengui est resté sans voix en entendant cela, et a juste fait de son mieux pour finir les boulettes. Il a également donné un bol de boulettes à Naiyan. Bien que les boulettes avaient un goût assez amer, il était intérieurement très heureux.


Rengui a également fait en sorte que Naiyan construise une "Salle de la Grande Compassion", pour les orphelins adoptés. Naiyan connaissait les deux secrets du Duc. D'une part, le duc écoutait les conseils de l'abbé et psalmodiait fréquemment des textes bouddhistes avec la duchesse. De plus, leur chambre à coucher a une pièce intérieure et une pièce extérieure. Ils dorment séparément. Deuxièmement, le duc avait soigneusement conservé tous les accessoires pour cheveux et les pendentifs en jade que Baochuan avait l'habitude de porter. Liu Shaozhen, le propriétaire du mont-de-piété Liu, est vraiment vertueux, et a gardé les objets que Baochuan avait mis en gage, jusqu'au retour de Rengui. M. Liu avait apporté ces objets au manoir, en disant qu'il avait des "marchandises exotiques", et que le Duc les aimerait certainement. Lorsque le duc a vu les marchandises, il a réalisé qu'il s'agissait des anciennes affaires de la duchesse. M. Liu a insisté pour ne pas demander plus que ce qu'il avait initialement donné à Baochuan lorsqu'elle les avait mis en gage. Il a dit qu'il connaissait l'histoire bien connue du bal de mariage brodé à l'époque. Il a senti intuitivement que cette affaire se terminerait bien, et il était prêt à assister au miracle. Depuis lors, le Duc a dit à Naiyan d'aider aux affaires de M. Liu.


Un jour, Baochuan a dit à Naiyan : "Lorsque j'étais malade dans la grotte froide, j'ai eu la chance que Xiaoping me sauve. Xiaoping était une enfant qui a eu une vie difficile. Elle a perdu son père à l'âge de 6 ans et sa mère à l'âge de 8 ans. Leur maison était occupée par son oncle. Elle s'est habillée comme un garçon pour se promener et mendier pendant deux ans. Après ma guérison, je lui ai enseigné la broderie, je lui ai acheté des vêtements et je lui ai recommandé de se rendre chez le directeur de l'atelier de broderie " Capitale dorée ", où elle a trouvé un emploi. La directrice de l'atelier est mon ancienne servante Yuwen, elle s'est bien occupée de Xiaoping. Xiaoping est douée pour la broderie, elle est aussi jolie, elle n'a que 17 ans. Vous avez 29 ans, il est temps pour vous de vous marier. Si vous ne pensez pas que c'est une mauvaise idée, je serai l'entremetteuse, et le Duc financera votre mariage. Pensez-vous que ce soit une bonne idée ?" Reconnaissant, Naiyan a remercié la duchesse, et a dit qu'il allait suivre ses arrangements.


Baochuan prépara soigneusement des accessoires exquis et des robes de mariée pour Xiaoping, qu'elle considérait comme sa propre fille qu’elle allait marier. Un jour, Baochuan a découvert par hasard les accessoires pour cheveux qu'elle portait autrefois. Elle est restée calme. Rengui et Baochuan ont tous deux de donner ces accessoires à Xiaoping. Naiyan a été plutôt ému en apprenant cela. Après leur mariage, Naiyan a découvert que Xiaoping était une femme vraiment bonne, vertueuse et jolie. Il était vraiment heureux. La deuxième année, Xiaoping a donné naissance à des jumeaux, un garçon et une fille. Naiyan s'est rendu au temple pour les vénérer avec dévotion.


À la fin, Xue Rengui avait 66 ans et Baochuan 64 ans. Le couple est mort sans maladie.


Conclusion
C'est une histoire vraie. Wang Baochuan, 18 ans, et Xue Rengui, 20 ans, se sont rencontrés à l'âge d'or de la vie. Les 18 années suivantes ont été la période la plus importante de leur vie. Après 18 ans d'attente et d'expectative, le mari et la femme ont tenu leurs promesses et ont créé une légende et une gloire dans leur vie.


Cette affaire n'a pas été enregistrée dans les annales de l'histoire en raison de facteurs humains. La première est que, bien que ce mariage fût bien connu à l'époque, il n'était pas béni par les parents de Baochuan. La seconde raison est qu'il impliquait des mendiants, ce qui renvoie à la question de la hiérarchie.


Tel qu'il est dépeint dans " Une histoire de dévouement ", le thème principal du script est la grâce, la droiture et la loyauté. Baochuan croyait en la volonté du ciel et a obéi aux instructions d'épouser Rengui, ce qui peut être décrit comme de la "droiture". Rengui était reconnaissant envers sa femme de lui avoir confié sa vie, lui permettant ainsi de comprendre le sens du foyer. Sa femme a supporté sa maladie et a sacrifié sa propre vertu pour lui, ce qui exprime comment un couple marié partage à la fois l'honneur et le déshonneur. Rengui croyait que sa femme l'avait "gracié", il était donc déterminé à assumer les responsabilités d'un homme afin de permettre à sa femme d'avoir une bonne vie. Lorsque Rengui a atteint la prospérité et la richesse, il est retourné dans sa ville natale pour retrouver sa femme. Il a non seulement apprécié sa femme pour sa "grâce", mais a également exprimé sa "droiture" en tant que mari. La responsabilité et le respect des promesses font partie de la "droiture".


Pendant la période où Baochuan est restée dans la grotte froide, elle a dit : "Je te promets que je n'aurai pas de liaison avec un autre homme, mais j'attendrai simplement ton retour à la maison !". Cela exprime la loyauté de Baochuan dans le mariage. Lorsque Rengui servait dans l'armée, ses collègues fréquentaient des prostituées, mais Rengui ne s'est jamais joint à eux. Après être devenu riche et avoir réussi, il n'a pas oublié son foyer d'origine et a toujours été loyal envers sa femme. Tous deux adhéraient à un code moral dans leur cœur, rendant leur mariage incassable. De plus, comme le mari et la femme avaient le même cœur, Rengui est devenu duc avec la contribution de Baochuan.


Dans le script révisé des générations suivantes, les immortels des âges ultérieurs ont arrangé une princesse du canton de Xiliang pour Rengui. Cette adaptation fut un échec, détruisant l'arrangement et le thème principal du script original : grâce, droiture et loyauté. Quand j'étais enfant, j'ai entendu dire que Rengui avait épousé la princesse de Xiliang. J'étais très déçu. Je me suis mis en colère quand j'ai entendu que Rengui était même retourné chez lui pour tester la loyauté de Baochuan. Je ne voulais pas continuer à écouter cette histoire ; j'avais l'impression que cela ne devait pas être le cas. En fait, il n'y avait pas vraiment de telles intrigues dans le script original.


Le script est porteur d'une mission culturelle, et tous ceux qui ont joué un rôle ont servi à diffuser cette culture dans le monde, accomplissant ainsi leur destin. Avez-vous été sensible aux connotations culturelles traditionnelles dans les histoires classiques qui ont été transmises à travers les âges ?


Dans cette vie, parmi les pratiquants de Falun Dafa qui m'entourent, j'ai rencontré Xue Rengui, mon ancienne servante Yuwen, mes parents, Liu Shaozhen et l'abbé. Naiyan est mon mari dans cette vie, et Xiaoping est ma fille. Peut-être parce que dans cette vie passée, Naiyan avait ce désir profondément enfoui dans son coeur : "J'espère épouser une femme comme celle du général dans le futur" - les dieux se sont souvenus de son souhait longtemps chéri et l'ont réalisé dans cette vie. Notre famille nous a accompagnés tout au long de notre vie, et même s'ils étaient inconnus dans l'histoire, ils ont une relation profonde avec nous.


De nos jours, les gens pensent que ce " Conte de dévouement " est incroyable, et ils ne peuvent pas comprendre le contenu profond de cette histoire. Influencés par la théorie de l'évolution et l'athéisme, les gens ne croient plus à l'existence des dieux et des bouddhas, et ne parlent même plus de la guidance du destin. De plus, la pensée et le comportement modernes conduisent les gens sur un chemin de désespoir, les pensées des gens sont basées sur l'égoïsme. Dans le mariage, trop de gens négligent les normes morales et ne veulent pas être contraints par la chasteté. Ils ne pensent qu'à la manière de profiter de la vie et de céder à leurs désirs, créant ainsi un karma dans l'ignorance. Comment peuvent-ils avoir une vie heureuse s'ils continuent à créer du karma ?


Ce n'est qu'en croyant aux dieux, en croyant que le monde humain est relié au ciel, en maintenant la bonté dans votre cœur, en suivant les normes établies par les dieux et en revenant à la tradition, que les gens peuvent suivre le bon chemin et être protégés par les dieux. Sinon, l'humanité sera confrontée à la destruction et à l'élimination.


Version anglaise:
Reincarnation Chronicle: Shen Yun's 'A Tale of Devotion' Depicts a Predestined Relationship of Grace and Loyalty

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.