Un Pékinois de 28 ans poursuivi pour avoir pris des photos de Pékin durant la pandémie

Après près de dix mois de détention, un jeune homme de 28 ans est jugé pour sa foi dans le Falun Gong, une discipline spirituelle et de méditation persécutée par le régime communiste chinois depuis 1999.


M. Li Zongze a été arrêté à son domicile à Pékin le 19 juillet 2020. Dix autres habitants de Pékin ont été arrêtés le même jour, dont Mme Xu Na (une artiste veuve), M. Li Lixin, Mme Jiao Mengjiao, M. Liu Qiang, Mme Meng Qingxia (48 ans, peintre et enseignante), Mme Zheng Yanmei, Mme Deng Jing, Mme Zheng Yujie, M. Zhang Renfei et Mme Li Jiaxuan.


Alors que la police n'a jamais fourni d'explication sur l'arrestation des pratiquants, l'avocat de Mme Xu, qui lui a rendu visite au centre de détention du district de Dongcheng le 22 avril 2020, a révélé qu'ils étaient visés pour avoir publié des photos et des articles en ligne visant à faire connaitre la gravité de la pandémie en Chine. Les autorités les ont accusés de "saper l'application de la loi avec une organisation sectaire", un prétexte standard utilisé par les tribunaux chinois pour criminaliser les pratiquants de Falun Gong.


On rapporte que les pratiquants ont été interrogés, soumis à des séances de lavage de cerveau et ont reçu l'ordre d'écrire des déclarations de renonciation au Falun Gong, alors qu'ils étaient détenus dans le centre de détention.


Les onze pratiquants ont été inculpés le 2 avril 2021 par la Procurature (Ndt. ministère public en Chine) du district de Dongcheng et leur affaire a été transférée au tribunal du district de Dongcheng. Le juge chargé de l'affaire a décidé que ce n'est que lorsque tous les avocats représentant les onze pratiquants se présenteraient en même temps au tribunal qu'il les autoriserait à examiner les documents relatifs à leur affaire. En outre, les avocats ne sont pas autorisés à faire des copies ou à prendre des photos des documents, et le tribunal ne fournira aucune copie papier ou électronique des dossiers.


Certains avocats ont porté plainte contre la décision du juge, car elle violait les lois chinoises pertinentes qui stipulent que les parquets et les tribunaux doivent donner aux avocats la possibilité d'examiner et de faire des copies des dossiers à leur convenance. La loi interdit également aux parquets et aux tribunaux de fixer des limites supérieures au nombre de fois ou à la durée pendant laquelle les avocats peuvent examiner les dossiers. La décision du juge a sévèrement limité la capacité des avocats des pratiquants à examiner les dossiers à leur convenance, ce qui peut à son tour affecter la capacité des avocats à défendre les pratiquants au mieux de leurs capacités et à influencer le résultat juridique de l'affaire.
Cependant, les plaintes des avocats n’ont pas été traitées par les organismes compétents.


Un jeune homme talentueux pris pour cible en raison de sa foi

M. Li Zongze


Depuis qu'il a 14 ans, M. Li a commencé à écrire des poèmes et a reçu de nombreux prix pour ses excellents résultats scolaires. Après avoir obtenu son diplôme universitaire, il a travaillé en tant que chef de projet dans de nombreux domaines, notamment la technologie financière, la blockchain et l'ameublement.

Les prix que M. Li a reçus

Selon les amis de M. Li, c'est une personne honnête, gentille et digne de confiance. Il est très compétent et a la capacité d'expliquer des questions complexes en termes simples.


Les parents de M. Li ont déclaré qu'il avait développé de l'asthme lorsqu'il était enfant et qu'il avait parfois du mal à respirer lorsque la crise se produisait. Après s'être mis au Falun Gong, il s'est progressivement rétabli.


Les parents de M. Li se souviennent que le premier emploi que M. Li a trouvé après avoir obtenu son diplôme était un poste d'enseignant. Son directeur ne l'a pas payé pendant cinq mois. Il pensait que son directeur lui avait donné des vêtements et l'avait traité gentiment, alors il ne s'est pas battu avec ce dernier pour obtenir son salaire. De plus, il utilisait son propre argent pour acheter des collations aux enfants, qui l'appréciaient tous. L'un des parents a déclaré qu'il était le meilleur enseignant qu'il ait jamais vu. Lorsque M. Li est parti pour un autre emploi, son directeur, touché par sa gentillesse, lui a quand même versé son salaire.


Après l'arrestation de M. Li en juillet 2020, la police ayant maintenu sa famille dans l'ignorance de sa situation, il leur a fallu deux semaines pour apprendre qu'il était détenu au centre de détention du district de Dongcheng.


Le 3 août, ses parents se sont rendus au poste de police de Hepingli pour s'enquérir de son cas. Ils ont demandé à l'officier Wu Weiyang pourquoi la police ne leur avait pas envoyé une copie de l'avis de détention. Wu a imprimé une copie pour eux mais a exigé qu’ils antidatent leur signature à la date du 20 juillet. Wu a également refusé de leur remettre les clés de l'appartement de location de M. Li.


La famille de M. Li a engagé un avocat pour le représenter. Lorsque l'avocat est allé voir l'officier Wu pour lui demander les clés de M. Li, ce dernier a menacé d'arrêter les parents de M. Li. La police a également refusé de fournir des informations actualisées sur le cas de M. Li lorsque ses parents les ont appelés par la suite.


Lorsque la famille de M. Li est finalement entrée dans l'appartement qu'il louait deux mois plus tard, elle a été choquée de trouver l'endroit en désordre. La porte du réfrigérateur était restée ouverte tout ce temps et la nourriture était répandue sur le sol de la cuisine.


Après qu'ils aient confirmé par la suite que la police avait soumis son dossier à la procurature (Ndt : en chine Ministère public) du district de Dongcheng, le procureur a rejeté leur demande d'examen des documents relatifs à son dossier.


Début janvier 2021, la police a informé la famille de M. Li que son arrestation avait été approuvée en août 2020 et que son dossier avait été soumis à la procurature le 21 octobre. Mais sa famille n'a reçu aucun document officiel sur l'évolution de son cas.


Après l'inculpation de M. Li, le juge a encore rejeté la demande de son défenseur familial de le rencontrer au centre de détention, sans fournir aucune raison. La déclaration de défense et les éléments juridiques de base que la famille de M. Li lui a envoyés par courrier ne lui ont pas été remis non plus.


Voir également :
Une artiste incarcérée: je ne peux pas rester silencieuse pour protéger mes propres intérêts

11 Beijing Falun Gong Practitioners Remain Detained Despite Return of Cases Against Them for Insufficient Evidence Again

12Beijing Residents Arrested Near Anniversary of Persecution of Falun Gong


Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par le droit d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée mais nécessite une attribution avec le titre de l'article et un lien vers l'article original.

Version chinoise :
被关押构陷大半年 优秀青年在北京面临非法开庭

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.