Ville de Qingyuan, Province du Guangdong : neuf personnes arrêtées pour leurs convictions en l’espace de quatre heures

Le 11 avril 2021 entre 20h et minuit, neuf personnes de la ville de Qingyuan, dans la Province du Guangdong, ont été arrêtées pour leur croyance en Falun Gong, une discipline spirituelle persécutée par le régime communiste chinois depuis 1999.


Les neuf pratiquants sont Mme Tang Rongzhu, Huang Zengyou (genre inconnu), Mme Liu Yuxiu, Mme Lai Chengmei, Mme Shao Yanfang, Mme Lai Lanying, Mme Lan Qiuxiang, Deng (prénom et genre inconnus), et une femme au prénom de Hua (nom de famille inconnu). Au centre de détention où ils ont été emmenés, ils ont vu deux autres pratiquants, dont un saignait de la tête. On ne sait pas quand les deux autres ont été arrêtées.


Les neufs pratiquants qui ont été arrêtés le même jour ont été détenus dans des pièces séparées et soumis à des examens physiques complets. On leur a aussi ordonné de lire des phrases au hasard, probablement pour enregistrer leurs voix. La police a pris leurs tailles et les a photographiés de face, de dos, du côté gauche et du côté droit. Ils leur ont aussi ordonné de signer une pile épaisse de papiers. On ignore ce qui y était écrit.


Mme Tang, Huang, Mme Liu, et Deng ont été relâchés le lendemain. Lai Chengmei et Shao sont maintenant détenus dans le Centre de Détention du Comté de Yuangshan. Lai Lanying, Lan, et Hua ont été emmenés dans la Prison de la ville de Lianzhou.


Un total de 32 policiers se sont rendus au domicile de Mme Shao dans un bus et plusieurs voitures de police. Elle allait dîner avec sa fille de 13 ans et son fils de 11 ans. La police a frappé à la porte. Lorsqu’elle a refusé d’ouvrir, la police ne cessait de couper l’alimentation électrique, éteignant et rallumant les lumières. Ses enfants étaient terrifiés.


Après avoir passé une heure à frapper à la porte sans relâche, la police a menacé de défoncer la porte si Mme Shao n’ouvrait pas. Elle est descendue et a ouvert la porte. Les agents se sont précipités à l’intérieur. Ils ont tenté de lui mettre une capuche noire sur sa tête et de lui bâillonner la bouche avec un tissu, mais ses enfants les en ont empêchés.


La police a menotté Mme Shao et l’a emmenée. Son ordinateur, son imprimante, ses cinq téléphones portables, ses livres de Falun Gong, son coupe papier, et une boite de papier pour imprimante ont été confisqués.


Lorsque son mari, qui était à l’extérieur avec des amis ce soir-là, a été averti et s’est précipité chez lui, la police n’a pas laissé sa fille lui ouvrir. Il est resté dehors et a regardé la police emmener sa femme aux alentours de minuit.


Le mari de Mme Shao et sa fille ont été convoqués au commissariat de police le lendemain pour être interrogés.


Mme Liu a été menottée et forcée à porter un masque durant son arrestation. Elle était incapable de parler durant son arrestation. On ne sait pas si la police lui a fourré un chiffon dans la bouche et utilisé le masque pour le cacher.


La police a mis une capuche noire sur la tête de Mme Lai Chengmei lorsqu’ils l’ont arrêtée. Elle a aussi été menottée.


Version en anglais :
https://en.minghui.org/html/articles/2021/5/5/192186.html

Version chinoise :
广东连州市11位法轮功学员被非法抓捕

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.