Histoire de la Dynastie Ming : Aider les autres revient à s'aider soi-même

En Chine, dans les premiers temps de la dynastie Ming, une personne au nom officiel de Zhang, de la caserne Gaoyou Wei, prit un bateau pour aller remplir une mission officielle.


En plein milieu du lac, une tempête retourna le bateau. En ayant réchappé, Zhang continua en longeant les rives. Voilé par le brouillard à distance, une personne se tenait sur le dos d'un petit bateau de pompage retourné par les vagues appelant à l'aide. Zhang se sentit désolé pour lui et il demanda à un pêcheur à proximité d'emprunter un petit bateau de pêche pour aller le secourir. Toutefois, le pêcheur refusa.


Ce n'est que lorsque Zhang lui offrit des étoiles de platine que le pêcheur secourut l'homme. C'est alors que Zhang réalisa qu'il venait de sauver son propre fils, lequel avait attendu son père dans l'eau pendant une demi-journée. Son fils était épuisé et pouvait finir noyé à tout moment.


En sauvant quelqu'un d'une catastrophe, Zhang avait eu la chance de sauver son propre fils, confirmant la pertinence de l'axiome qu'"aider les autres équivaut à s'aider soi-même" .


Les gens pensent souvent que dans la société d'aujourd'hui, on est valorisé par son statut social. Celui qui a une bonne éducation et des compétences et qui peut s'occuper de ses propres problèmes de façon indépendante, n'a pas d'estime pour ceux sans compétences et qui demandent de l'aide. Ils pensent: "Pourquoi devrais-je aider les autres?" En fait, aider les autres c'est planter les graines de la compassion et étendre la chaîne de la compassion. En fin de compte, celui qui a aidé les autres récoltera la récompense.

(Source : Shuang Huai Sui Chao)
Version chinoise

Version en anglais
Antiquity: Helping Others Is Helping Oneself

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.