13 pratiquants de Falun Gong font face à des procès illégaux, 12 avocats défendent la justice

Après avoir été arrêtés et détenus pendant près d'un an, 13 pratiquants de Falun Gong de la ville de Dalian, province du Liaoning, ont été illégalement jugés par le tribunal du district de Xigang à Dalian.

Le procès a eu lieu le 21 juin 2013. Il a commencé à 8 h 30 et a duré 12 heures. À 20 h 30, le juge a annoncé une suspension jusqu'à nouvel ordre.

Des responsables du Ministère de la justice de Beijing, du Parquet supérieur de la province du Liaoning et de la Cour supérieure de la province du Liaoning ont assisté à l'audience.

Les 13 pratiquants assignés au procès sont : M. Che Zhongshan, M. Zhu Chengqian, M. Wang Shouchen, M. Wang Tao, M. She Yue, M. Shi Zhanshun, M. Pei Zhenbo, Mme Pan Xiuqing, Mme Lin Lihong, Mme Bai Ruyu, Mme Li Shengjie, M. Guo Song et M. Yu Bo. Beaucoup d'entre eux ont été fortement maltraités en détention.

M. She a été emmené de l’hôpital no 210 au palais de justice. M. Wang Tao est apparu extrêmement faible, il a dû être porté jusqu'à la salle d'audience parce qu'il était sur le point de s'effondrer. M. Che était également dans un état critique et a vomi pendant le procès. Mme Lin avait l'air très faible et a dû être soutenue par d'autres.

Arrestations massives et torture

Les 13 pratiquants au procès étaient parmi les 79 pratiquants arrêtés le 6 juillet 2012.

À cette date, les agents du Bureau 610 de Dalian, de la Division de la sécurité intérieure et du Département de police, ainsi que de nombreux postes de police locaux et comités de quartier, ont effectué une arrestation massive de pratiquants de Falun Gong qui avaient installés des antennes paraboliques pour recevoir les programmes de NTDTV qui diffusent des nouvelles non censurées de l'étranger.

Près de 100 pratiquants ont été arrêtés et leurs domiciles ont été saccagés. Beaucoup ont été illégalement détenus et soumis à de la torture brutale.

Mme Zhang Guilian, 69 ans, du district de Kaifa a été persécutée à mort le 5 août 2012. Elle a été gravement torturée au centre de détention de Dalian.

M. Che Zhongshan a également été brutalement torturé dans le Centre de détention de Dalian. Les gardes lui ont menotté les mains et les pieds au sol pendant deux mois et l'ont attaché à un banc du tigre. En raison des abus, l'état de M. Che s'est rapidement détérioré. Il a été envoyé à l'hôpital pour une réanimation d'urgence à trois reprises.

Les pratiquants Qu Bin et Zhang Guoli étaient également dans un état critique en raison de la torture. Mme Hou Chunli a été gravement battue dans un centre de détention, ce qui lui a provoqué des lésions aux reins.

Des avocats de la défense détenus et battus

Le tribunal du district de Zhongshan dans la ville de Dalian avait initialement prévu de tenir le procès pour les 13 pratiquants à 9 h 30 le 12 avril 2013. Cependant, la nuit précédant le début du procès, les avocats de la défense ont reçu un avis que la session du tribunal avait été annulée.

Le lendemain matin, la police a arrêté un grand nombre de membres de la famille des pratiquants et d'autres pratiquants de Falun Gong qui étaient venus assister à l'audience.

Deux avocats de la défense ont également été arrêtés et placés en détention. L'un d'eux, l’avocat Cheng Hai, a été battu par la police. Cet incident, dénommé « l’incident du 12 avril à Dalian », a suscité l’intérêt de tous les niveaux de la société et a attiré l'attention internationale avec des reportages par les médias étrangers.

Pour plus d’informations sur l’incident du 12 avril, veuillez lire : Parodie de justice : Arrestations massives de pratiquants de Falun Gong dans la ville de Dalian, avocat battu

Injustice et moyens sournois

Après les violences du 12 avril, les avocats de la défense ont déposé plusieurs accusations. En conséquence, la police n'a pas osé arrêter les pratiquants en public quand le procès a finalement eu lieu le 21 juin. Toutefois, la violation flagrante de la justice est toujours secrètement en cours.

Avant le procès, les 12 avocats sont venus dans la ville de Dalian pour défendre les pratiquants. Dix sont arrivés le 19 juin ; les deux autres sont arrivés le lendemain.

Avant et le jour du procès, le Département de police de Dalian a envoyé de nombreux agents en civil pour surveiller les membres des familles des pratiquants et les avocats de la défense. La police a mis en place des caméras cachées pour surveiller les avocats dans l'hôtel où ils logeaient et les agents de la Division de la sécurité intérieure ont occupé la chambre à côté des avocats afin de les garder sous surveillance.

Des policiers en civil ont été postés dans les voitures en dehors de l'hôtel, regardant tout le monde qui sortait ou entrait. Les restaurants et les aéroports locaux ont également été placés sous surveillance.

Dans la soirée du 20 juin, la police a fouillé la chambre des avocats et les a harcelés. Les avocats sont restés calmes et imperturbables.

Le 21 juin, le tribunal du district de Xigang a annulé tous les procès sauf l'audition des 13 pratiquants. La police gardait le palais de justice, l’entourant sur un rayon de 2000 pieds (665m). Ils ont interrogé toute personne passant par là.

Un grand nombre d'agents en civil et divers véhicules de police étaient également en patrouille dans un rayon de trois miles (5km). Des policiers du poste de police à proximité et des comités de quartier ont participé à la surveillance de la zone. Les policiers sont restés à leur poste jusqu'à ce que tous les fonctionnaires de niveau supérieur aient quitté le palais de justice dans la soirée.

L'épouse du pratiquant Wang Shouchen n'a pas pu assister au procès le 12 avril parce que la police avait assiégé sa maison, l'empêchant de sortir. Dans la soirée du 20 juin, elle a remarqué des véhicules de police autour de sa maison. Afin d'éviter d'être à nouveau prise au piège, elle a dû rester dans un hôtel.

Dans la matinée du 21 juin, avant le procès, la police a arrêté les pratiquantes Mme Dong Xuan et Mme Liu Xinying qui devaient conduire les avocats de la défense au tribunal. Les agents du poste de police de la rue Xiuyue ont emmené Mme Liu, du district de Zhongshan, en garde à vue à 6 h 40 et elle n'a pas été libérée avant 22 h 30.

Mme Dong, de Malanzi, dans la quarantaine, a été arrêtée vers 7 h. Sa localisation actuelle est inconnue. Elle avait été surveillée par la police pendant un certain temps avant son arrestation.


Traduit de l’anglais

13 Falun Gong Practitioners Face Illegal Trials, 12 Lawyers Stand Up for Justice

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.