Art, Science et Culture

Culture | Musique | science | Sagesse traditionnelle | Archéologie | Poésie | Beaux-Arts | Personnages historiques

  • Dessin : trancher les liens

  • Les édits de repentance des empereurs chinois

    Il est plutôt commun pour un homme de conscience d’avouer ses erreurs et de se repentir. Cependant, ce n’était pas facile pour les anciens empereurs qui étaient arrivés sur le trône par un ‘’mandat du Ciel’’, de réfléchir sur eux-mêmes et de se repentir de leurs erreurs. Il était encore plus louable pour un ancien empereur d’émettre un édit de repentance et de confesser ouvertement ses erreurs auprès de son empire entier. Pourquoi un empereur chinois, pensant être un ‘’fils du Ciel’’, voulait-il ouvertement admettre ses erreurs et se repentir ? L’explication réside dans la culture et la tradition chinoise.
  • Dessin animé : Flûte magique

  • Dans la Chine ancienne, la famille est une question de ying et de yang

    La tradition confucéenne, qui a profondément imprégné l’histoire de Chine, a donné à la vertu et à l’équilibre des relations familiales une place centrale dans la construction du bonheur des hommes. Cette famille reste aujourd’hui encore l’élément indissociable, le ciment vital pour tous les Chinois, qui peuvent trouver dans leurs classiques une abondante littérature sur les rites familiaux de bienséance et sur les relations entre hommes et femmes.
  • Mystérieux caractères chinois (1): Introduction

    Les caractères chinois sont le joyau de la culture chinoise. Les Chinois parlent de "l'unité du Ciel et des hommes" , ce qui se reflète aussi dans les caractères chinois. Les signes chinois contiennent les enseignements du Yi Qing, des cinq éléments et du Taji taoïste; ils véhiculent de nombreuses informations concernant le Ciel, la Terre, les hommes, les faits et les choses, et leurs connexions sont toutes illustrées par la combinaison de caractères. C'est aussi la façon dont sont apparus, sur la base de ces caractères, les arts divinatoires dans la Chine antique.
  • Photographie : “Falun Dafa Hao”

  • Ce que les anciens croyaient à propos des pensées obscènes

    En Chine durant la dynastie Qing (1644 - 1911), Ji Xiaolan était un fonctionnaire bien connu et le responsable de la publication du Si Ku Quan Shu [note: collection de livres compilés pendant la dynastie Qing]. Il a écrit un livre appelé Yue Wei Cao Tang Bibi (traduit en anglais sous le titre: The Thatched Study of Close Scrutiny) dans lequel il compile de nombreuses histoires fantastiques dont il a entendu parler ou qu’il a vécues personnellement. L’une de ces histoires et la suivante:
  • Musique, l’épanouissement de la vertu

    La signification morale enchâssée dans la musique dépasse de loin la musique. Elle est aussi un composant culturel indispensable d’une société. Le style de la musique reflète son époque, comme sa moralité ou son degré d’ouverture politique. Par exemple, la musique des anciens sages mettait l’accent sur le Tao, valorisant l’amélioration personnelle et la prospérité sociale. Avec une nature paisible, elle harmonisait les gens et la société.
  • Peinture : Lotus

  • Mencius n'a pas facilement baissé les bras

    Mencius voyagea dans d'autres nations pour promouvoir les valeurs morales et comment gouverner avec bienveillance. Il dit à ses étudiants : "Si vous vous souciez des autres, mais qu'ils demeurent distants, alors vous devriez vous demander si vous êtes vraiment bon. Si vous conseillez les autres sans succès, vous devriez vous demander si vous être vraiment avisé. Si vous êtes courtois envers les autres, mais qu'ils ne le vous rendent pas, vous devriez alors vous demander si vous êtes vraiment sincère. Quand vous faites quelque chose et que vous n'obtenez pas de réponse, ne vous plaignez pas des autres. Vous devriez d'abord regardez en vous et trouver où vous devez vous améliorer."
  • Vertu, bonheur et fortune

    Shu Yan, de la Dynastie Song, était un enfant intelligent et honnête. Il écrivit d'excellents articles au jeune âge de sept ans. Il était si talentueux qu'à l'âge de quinze ans il fut recommandé à l'empereur par le magistrat du Comté. Bien qu'il eût l'opportunité d'avoir directement un entretien avec l'empereur, il choisit de passer l'examen avec les 3 100 autres candidats. S'asseyant dans la salle d'examen, il s'avéra que Shu Yan avait déjà eu auparavant à travailler sur le sujet de l'examen. Donc, il leva la main et parla avec l'administrateur de l'examen : "Monsieur, j'ai déjà fait ce problème auparavant. Je veux que le jeu soit équitable. Pourriez vous me donner un sujet différent?"
  • Un homme de bien utilise-t-il l’épée pour se défendre ?

    Quand Zilu a commencé à suivre les enseignements de Confucius, Zilu était vêtu d'un uniforme pleinement armé pour l'accueillir. Quand il a rencontré Confucius, Zilu a sorti son épée et s’est exercé devant lui. Zilu a demandé : " Maître, les anciens hommes de bien n' utilisaient-ils pas aussi l’épée pour se défendre ?" Confucius a répondu : “Les anciens hommes de bien avaient pour but dans leur vie la loyauté et la justice et ils utilisaient la bonté pour se défendre. Ils n’avaient pas besoin de sortir de leur chambre pour connaître les affaires importantes qui se déroulaient à des milliers de kilomètres de chez eux. Ils utilisaient la loyauté et la confiance pour inspirer les mauvaises personnes et la justice et la bonté pour calmer les malfaiteurs. Pourquoi auraient-ils eu besoin d'une épée ? "
  • Gouverner le peuple avec bonté et vertu, exprimer le caractère d'un roi bienveillant

    Confucius a dit : "Le dao et le principe de Zhou Wenwang sont magnifiques. Il n'a pas agi intentionnellement, mais a changé les gens. Il n'a pas fait intentionnellement les choses, mais a obtenu le succès. C'est parce que Zhou Wenwang pouvait cultiver strictement et se maîtriser, et être aimable et généreux envers les autres". Les gens ont toujours dit que les pensées d'un sage pouvaient briller comme le soleil et la lune. C'est parce que la vertu d'un sage est en harmonie avec le ciel. Un sage peut s'éveiller à la vérité de l'univers, sauver les êtres vivants, accumuler la vertu, et agir avec bienveillance. La moralité de Zhou Wenwang influença beaucoup de gens, qui, en retour, l'ont considérablement admiré.
  • Peinture :发正念 (émission de pensées droites)

  • Amour et bonté – la relation des anciens couples