Deux personnalités influentes du PCC, Wang Lijun et Bo Xilai, impliquées dans les crimes de génocide contre le Falun Gong

Ces dernières semaines, des allégations se sont faites jour que deux hauts fonctionnaires du PCC, Wang Lijun et Bo Xilai, s’opposaient l’un à l’autre. Leur lutte de pouvoir est aujourd’hui une des questions les plus commentées parmi les chinois. Alors que les faits de corruption sont révélés, il est probable qu’ils se retrouvent finalement devant la justice.

Quoiqu'il en soit, une chose est certaine : Ces deux hommes ont activement et agressivement participé à la persécution de Falun Gong. Au cours des plus de dix années passées, la répression du Falun Gong s’est accrue et intensifiée dans les régions où ils travaillaient. Wang et Bo auraient orchestré des arrestations massives et seraient responsables du lavage de cerveau, de la torture et de l'emprisonnement de nombreux pratiquants de Falun Gong.


Bo Xilai et Wang Lijun étaient les cerveaux derrière le lavage de cerveau généralisé des pratiquants de Falun Gong à Chongqing.

Selon les reportages du site Internet Minghui/Clearwisdom, Bo Xilai a dépensé 17 milliards de yuans dans l'installation de 500 000 caméras après avoir pris son poste à Chongqing en 2007. En 2009, Bo Xilai, a nommé Wang Lijun, responsable des services de police de la ville de Chongqing. Dès lors les rapports d’arrestations, de torture et d’emprisonnement de pratiquants de Falun Gong à Chongqing ont augmenté.

Selon des reportages du site Minghui, Bo Xilai a déclaré renforcer ses efforts pour que les pratiquants de Falun Gong renoncent à leur croyance en Falun Gong. Il a raccourci le plan de trois ans, prévu de 2010 à 2012, à deux ans dans l’espoir de résultats favorables et d'un gain politique. A l’époque où Bo Xilai était en poste à Chongqing, prés de 20 pratiquants de Falun Gong ont été torturés à mort.

En 2011, plus de 360 pratiquants de Falun Gong à Chongqing ont fait face à divers degrés de persécution. 277 d’entre eux ont été arrétés, 22 ont été condamnés aux travaux forcés, et plus de 70 ont fait face au harcèlement ou aux menaces de la police ou de leur comité de résidence local. La police a saccagé la plupart des domiciles des pratiquants. Dans certains districts et cantons, chaque pratiquant de Falun Gong a été persécuté.

En plus de la police locale, de nombreuses personnes ont été engagées pour surveiller les pratiquants toute la journée. En 2009, 188 pratiquants de Falun Gong ont été arrêtés, détenus ou ont vu leurs domiciles saccagés. Six personnes ont été torturées à mort, 18 ont été emprisonnées, 76, incarcérées dans des camps de travaux forcés et cinq ont été envoyées dans des institutions psychiatriques.

Par exemple, selon Minghui, M. Tang Yi, ingénieur ferroviaire vétéran et résident local de la ville d'Anju, municipalité de Tongliang, agglomération de Chongqing, a fait face à un emprisonnement à long terme pour sa seule croyance en Falun Gong. Il a été torturé au moyen de nombreuses méthodes cruelles. En avril 2009, M. Tang était paralysé de la taille jusqu'aux pieds, il était devenu incontinent, et la partie inférieure de son corps commençait à s’infecter. Il est décédé à l’âge de 46 ans, le 22 septembre 2009, suite à la torture qui lui a été infligée.

M. Liu Guangdi, ingénieur vétéran d'une soixantaine d'années, est une autre victime de la persécution à Chongqing. Il a été arrêté lors des Jeux Olympiques de 2008, et condamné à un an dans le camp de travaux forcés Xishanping. Il a été gravement torturé et s'est vu administrer une quantité importante de drogues inconnues. Il est tombé gravement malade et est décédé le 25 septembre 2010, suite à la torture endurée dans le camp.


Bo Xilai a fait face à des actions en justice l’accusant de génocide et de torture dans de nombreux pays.

Pour son rôle dans la persécution du Falun Gong en Chine, Bo Xilai a été l'objet de poursuites civiles et criminelles dans 12 pays. Un tribunal australien l’a déclaré coupable lors d’un procès où il a refusé de se présenter. En novembre 2009, un tribunal espagnol a engagé une action en justice contre Bo pour génocide et torture.

En 2004, la Police Montée Royale Canadienne a ajouté 45 fonctionnaires gouvernementaux chinois sur sa liste de surveillance pour leur implication dans la persécution de Falun Gong. Ces fonctionnaires chinois pourraient se voir opposer un refus d’entrer, le rapatriement ou des poursuites au Canada. Bo Xilai fait partie de cette liste. Il a été déclaré que Bo Xilai accompagnerait Hu Jintao lors de son voyage aux Etats-Unis et au Canada en 2005, mais Bo n'y est pas allé ayant fait l’objet d’une action en justice lors de son précédant voyage au Canada un an plus tôt.

Selon les reportages de Minghui, Bo Xilai a ordonné l’arrestation systématique, l’emprisonnement et la torture des pratiquants alors qu’il était maire de la ville Dalian. En conséquence, Dalian est devenu l’une des villes où la persécution des pratiquants de Falun Gong était la plus grave. Le camp de travaux forcés de Dalian, célèbre pour avoir torturé et agressé sexuellement des pratiquants de Falun Gong, a été félicité par les fonctionnaires du PCC comme l’une des " institutions les plus progressistes" pour ses "réalisations reconnues dans l’éducation par la réforme. "Le département de police de Dalian a reçu une récompense de niveau un pour ses réalisations dans la répression de Falun Gong.

Selon l’Organisation Mondiale d'Investigation sur la Persécution de Falun Gong (WOIPFG), alors que Bo Xilai se trouvait en poste dans la province du Liaoning, certaines des plus graves persécutions du Falun Gong s’y sont produites. Le camp de travaux forcés de Masanjia et le camp de travaux forcés de Dalian étaient notoires pour avoir inventé des méthodes de tortures brutales et les avoir infligé à des pratiquants emprisonnés.

L’ancien député canadien et secrétaire d’état (Asie-pacifique) David Kilgour a cité une preuve dans son rapport sur le prélèvement d’organes à vif par le PCC, le 24 mai 2007 : "L’épouse d’un chirurgien a révélé le prélèvement d’organes sur des pratiquants de Falun Gong après que son mari ait avoué avoir prélevé des cornées sur 2000 pratiquants de Falun Gong à l’hôpital de la province du Liaoning, alors que Bo était gouverneur."


Wang Lijun directement responsable des atrocités de prélèvement d’organes infligées à des pratiquants de Falun Gong

Selon un témoin, alors que Wang Lijun était responsable des services de police de Jinzhou, il a dirigé et orchestré des arrestations à grande échelle de pratiquants de Falun Gong.

Par exemple, au petit matin du 25 février 2008, la police à Guta, Linghe et Taihe a simultanément arrêté prés de 30 pratiquants. Ils ont saccagé leur domicile et confisqué leurs effets personnels et plus de 100000 yuans d'espèces. Lu Tao, agent du département de police de Taihe a brutalement interrogé Mme Liu Fengmei, M. Qu Chengye et M. Huang Cheng. Ce dernier a été plus tard torturé à mort dans la prison Panjin à l’âge de 56 ans.

Des preuves montrent que Wang Lijun a aussi participé au prélèvement d’organes. En 2002, un témoin, qui travaillait pour le système policier de la province du Liaoning, a participé à des arrestations illégales et à la torture de pratiquants de Falun Gong (voir référence [1]). À cette époque, le témoin était un garde de la police armée, et était présent lorsque deux chirurgiens militaires ont prélevé des organes sur une pratiquante de Falun Gong de son vivant. Le 9 avril 2002, le département de police du Liaoning a envoyé deux chirurgiens militaires, un de l’hôpital général de la région militaire Shenyang de l’Armée de Libération du Peuple et l’autre, diplômé de la seconde université médicale militaire. Ils ont transféré cette pratiquante à l’hôpital général de la région militaire de Shenyang. Alors qu’elle était pleinement consciente, sans utiliser d’anesthésique, ils ont prélevé son cœur, ses reins et autres organes. Les organes ont été prélevés sous la juridiction de Wang Lijun, responsable des services de police de Jinzhou.

Le témoin a ajouté avoir entendu Wang Lijun affirmer " Nous devons éradiquer tous [les pratiquants de Falun Gong]." (Voir référence [1]). Le témoin avait auparavant arrêté et torturé des pratiquants de Falun Gong avant de se présenter avec les rapports. Les institutions de la province du Liaoning ont gravement persécuté les pratiquants de Falun Gong. Selon Minghui.org, 406 pratiquants de Falun Gong ont été confirmés décédés dans la province de Liaoning.

Dans un article académique intitulé : " Etude empirique sur les organes des donneurs après des injections de drogues.", Wang Lijun est nommé en tant que co-auteur bien que n’ayant pas de formation médicale. A-t-il apporté son soutien en tant que fournisseur de corps humains pour l’étude ?

À Jinzhou, province du Liaoning, au moins 500 pratiquants de Falun Gong ont été arrêtés. Selon Minghui, 71 ont été torturés à mort, et plus de 30 sont devenus handicapés.


Le bien est récompensé, le mal est puni

Selon un rapport de santé du Département de la police en chine , plus de 70% des forces de police souffrent de problèmes physiques, 30% souffrent de problèmes cardiaques, 40% de pression sanguine élevée, 30% de maladies gastriques, 20% d’arthrite et 16% d’hépatite. 80% des sondés veulent quitter leur emploi.

Après la récente visite de Wang Lijun dans la 3°eme université militaire médicale à Chongqing, un bloggeur chinois (source non confirmée) a posté ses découvertes. Le bloggeur a écrit que Wang Lijun ne dormait que 2 à 3 heures par nuit et était si inquiet qu’il laissait les lumières allumées lorsqu’il dormait. De même que Wang est devenu par la suite hystérique, et nourrissait des pensées de suicide.

Une personne a commenté en ligne: "Wang Lijun a assassiné trop de gens et commis trop de mauvais actions. Il endure à présent la rétribution karmique."


Références :

[1] L'Organisation Mondiale d'Investigation sur la Persécution du Falun Gong a publié dans un rapport, une conversation avec un témoin de prélèvement d’organes. (http://www.clearwisdom.net/html/articles/2009/12/14/113122.html)

Version chinoise disponible à:
http://www.minghui.org/mh/articles/2012/2/10/王立军、薄熙来同为群体灭绝罪犯-252920.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.