Trouver la voie juste : l’histoire de cultivation d’un jeune israélien

Tamuz, un jeune homme d'Israel, a toujours voulu devenir une bonne personne, et maintenant qu’il pratique Falun Gong, il sait comment faire. Il avait peur de faire ce qu’il devait faire afin que les gens pensent qu’il est une bonne personne, mais aujourd’hui, il ne ressent plus la pression des critiques. Il fait ce qu’il pense être juste.

Tamuz, lors d’un rassemblement à Rome condamnant la persécution de Falun Gong par le PCC

Voilà Huit ans, alors que Tamuz et sa famille attendaient dans leur voiture que le feu passe au vert, un pratiquant de Falun Gong leur a donné un imprimé de clarification des faits. Les membres de sa famille, assis du coté passagers, y ont jeté un coup d’œil et l’ont tendu à Tamuz : « C’est pour toi. » Ce dernier pratiquait les arts martiaux. Il pensait que les leçons d’arts martiaux étaient suffisantes et qu’il n’avait besoin d’aucun qigong. Néanmoins, il n'a pu s’empêcher de faire une recherche sur Falun Gong et de regarder ses livres en ligne et a appris les cinq exercices . Il a réalisé que cette méthode permettait de s’améliorer rapidement. En pratiquant les arts martiaux, il lui a fallu un long moment pour apprendre à être attentif aux autres, mais c’est la première chose que Falun Gong lui a appris.

A l'époque Tamuz avait à peine 21 ans. Il n’a pas commencé à pratiquer Falun Gong pour la santé ou le bien-être. Il voulait trouver des réponses aux questions qu'il se posait. « J’avais lu des écritures Bouddhistes. Je savais que cela pouvait améliorer les gens, mais je n’en avais pas beaucoup de compréhensions parce que la langue est compliquée. J’ai toujours été très intéressé par l’univers. Je voulais savoir comment les choses se développaient. Après avoir lu les livres de Falun Gong, je comprends de plus en plus l’univers. Je peux voir les changements en moi. »


Trouver Falun Gong, devenir une meilleure personne

Tamuz a toujours voulu être une bonne personne. En fait, nombreux étaient ceux qui pensaient qu’il était une bonne personne. Mais il savait qu’il n’agissait pas de la façon qu’il voulait. « Dans le passé, de nombreuses personnes pensaient que j’étais quelqu’un de formidable, mais je faisais de nombreuses choses pour éviter la critique ou les résultats négatifs. Parfois, je pensais que je devais faire quelque chose, mais je ne n’osais pas. » Depuis qu’il a commencé à pratiquer Falun Gong, il est devenu plus détendu. « Tout a changé. Aujourd’hui de nombreuses personnes pensent encore que je suis quelqu’un de bon, mais je n’ai plus peur. Je peux faire les choses naturellement. »

Grâce à Falun Gong, il a appris comment être une meilleure personne. » J’ai obtenu de plus d'indications. Je pense réellement que je dois être bon, mais dans le passé, je n’avais aucun modèle de qui apprendre. Maintenant, j’ai quelqu’un qui me guide et me soutiens pour devenir une meilleure personne. Si je suis traité injustement, je me souviens des principes Authenticité-Compassion-Tolérance de Falun Gong. »

Avec les principes d’Authenticité-Compassion-Tolérance pour guide, Tamuz réagit différemment aux situations et, de façon surprenante, rencontre de bons résultats. Dans le passé, il se défendait lorsque sa mère ou sa grand-mère le réprimandait, mais cela ne faisait que mettre plus d’huile sur le feu.

Mais Falun Gong l’a changé. « Un jour, ma grand-mère a vu un programme TV sur des jeunes gens ne faisant rien et gaspillant leurs vies. Elle a commencé à s’inquiéter pour moi et à piquer une crise. » Il est simplement resté là debout calmement et écoutait. » Je n’ai pas répondu. Après un moment, je suis allé dans une autre pièce. Lorsque je suis revenu dans le salon, elle m’a déclaré : « Tamuz, je suis désolée de t’avoir traité comme je l’ai fait.’ Ceci ne s’est jamais reproduit --- jamais. J’ai appris ce qu’est la tolérance. Voici comment les gens devraient se comporter. »

Dans le passé, Tamuz était bouleversé dés qu’il perdait quelque chose. Parfois, il pensait qu’il méritait mieux, mais parfois, il pensait qu’il avait trop ou qu’il n’était pas assez bon. Depuis qu’il a commencé à pratiquer Falun Gong, il se sent paisible. « J’ai réalisé que je devrais être heureux avec ce que j’ai. Les choses continueront comme elles le doivent. La seule différence est que je pensais trop et cela me rendais nerveux. Je ne pense plus autant. Je ne ressens plus de pression. Je ne veux plus ceci ou cela. Je fais encore que je dois faire, mais je tente de mieux le faire. »

Clarifier les faits pour faire cesser la persécution de Falun Gong en Chine

Au début, Tamuz s’est focalisé sur Falun Gong et ne prêtait pas beaucoup attention à la persécution par le PCC. En lisant de plus en plus de faits de persécution, rapportés sur le site Internet Minghui/Cleartwisdom, il a pensé qu’il ne pouvait plus rester assis là et ne rien faire. Mais il était un peu nerveux, parce qu’issu d’une famille religieuse. S’il disait à sa famille qu’il embrassait maintenant une nouvelle croyance spirituelle, seraient-ils capable de l’accepter ? « Après un moment, j’ai réalisé que je devais maintenant parler à ma famille de ce que savais de la persécution. Pour moi, il s’agissait d’un pas de géant. Un jour, au dîner, je leur ai tout dit. Je leur ai dit que j’avais beaucoup bénéficié de la ‘cultivation’ pratique de Falun Gong et que je devais faire quelque chose alors qu’il est persécuté en Chine.»

Il a expliqué à sa famille et à toutes ses connaissances ce qu’est Falun Gong et la persécution brutale contre Falun Gong qui se déroule en Chine. Beaucoup ont demandé à Tamuz pourquoi il ne s'inquiète que de Falun Gong, parmi tous les problèmes du monde. Il répond : « En Israël, de nombreux Juifs se plaignent des organisations antisémites, même si elles sont basées en Allemagne, en Afrique du sud ou en Amérique. Cela les ennuie, même si elles sont éloignées, parce qu’elles sont opposées aux juifs. De même, les pratiquants de Falun Gong en Chine sont comme moi. Nous sommes tous des pratiquants de Falun Gong. Si je devais vivre en Chine, je n’aurais pas pu obtenir un bon emploi, je ne serais pas autorisé à aller à l’université ou je pourrais être jeté dans un camp de travaux forcés. C’est la même chose. »

Tamuz parle de Falun Gong de différents points de vue, en fonction de son interlocuteur. Il tente de faire en sorte que plus de personnes apprennent la persécution de Falun Gong par le parti communiste chinois (PCC). « Les pratiquants de Falun Gong ne tentent pas de recruter plus de sympathisants. Je serai heureux pour quiconque voulant pratiquer Falun Gong, mais ce n’est pas mon but. Si quelqu’un pense que j’essaie de lui demander de pratiquer Falun Gong, je réponds que ce n’est pas ce que je tente de faire. Je veux attirer l'attention sur une question de droits de l'homme. »

( à suivre)


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.