Espionnage

Nous croyons que lorsque la vérité sur la persécution de Falun Gong en Chine sera totalement révélée, la persécution prendra fin, car le monde ne pourra simplement pas le tolérer. Que les dirigeants communistes en Chine se soient donnés tant de mal pour dissimuler leurs actions depuis 1999 indique qu’ils le pensent aussi.

À cette fin, l'article qui suit s'intègre dans une série spéciale visant à révéler plus complètement la persécution du Falun Gong en Chine sous tous ses aspects et en faire la chronique. Nous invitons nos lecteurs à prêter attention ce mois-ci, au quotidien, à d'autres articles documentant les crimes contre l'humanité commis par le Parti communiste chinois au cours des onze dernières années de la persécution de Falun Gong

Vue d’ensemble de la persécution
(http://fr.clearharmony.net/articles/201007/51883.html)
Questions fréquemment posées à propos de la persécution ”
(http://fr.clearharmony.net/articles/201007/51923.html)
Une chronologie de la persécution
(http://fr.clearharmony.net/articles/201007/51896.html)
Origines de la persécution du Falun Gong en Chine
http://fr.clearharmony.net/articles/201007/52086.html
Individus clés dans la persécution du Falun Gong
(http://fr.clearharmony.net/articles/201007/51958.html)
Vue d'ensemble du prélèvement forcé d'organes
(http://fr.clearharmony.net/articles/201007/51952.html)
Dix faits importants que vous devriez savoir au sujet des Jeux olympiques de Beijing et du Falun Gong
( http://fr.clearharmony.net/articles/201007/52052.html
Violation des traités Internationaux
http://fr.clearharmony.net/articles/201007/52054.html
Persécution: Meurtres
(http://fr.clearharmony.net/articles/201007/51935.html)
Torture physique
(http://fr.clearharmony.net/articles/201007/51982.html)
Torture psychiatrique
(http://fr.clearharmony.net/articles/201007/51982.html)
Violences psychologiques
(http://fr.clearharmony.net/articles/201007/52000.html)
Viol et agression sexuelle
(http://fr.clearharmony.net/articles/201007/52002.html)
Le rôle du système d’implication de la Chine dans la persécution du Falun Gong
(http://fr.clearharmony.net/articles/201007/51957.html)
Emprisonnement arbitraire et asservissement
(http://fr.clearharmony.net/articles/201007/52023.html)
Dénuement
http://fr.clearharmony.net/articles/201007/52024.html
La famille et les proches
http://fr.clearharmony.net/articles/201007/52144.html
Le Bureau 610
(http://fr.clearharmony.net/articles/201007/52022.html)
Persécution sur le lieu de travail et à l’école
(http://fr.clearharmony.net/articles/201007/52040.html)
Violations des lois chinoises
(http://fr.clearharmony.net/articles/201007/52039.html)
Complicité du système judiciaire de la Chine
( http://fr.clearharmony.net/articles/201007/52053.html)
Violation des traités Internationaux
http://fr.clearharmony.net/articles/201007/52054.html
Contrôle des medias chinois
( fr.clearharmony.net/articles/201007/52063.html
Procès dans le monde
( http://fr.clearharmony.net/articles/201007/52062.html
Censure
http://fr.clearharmony.net/articles/201007/52087.html
Le blocus Internet de la Chine
http://fr.clearharmony.net/articles/201007/52082.html
La persécution à l'étranger
http://fr.clearharmony.net/articles/201007/52101.html


**********

Compte tenu du caractère absolu de la persécution en Chine, rien de surprenant à ce que les Falun Gong y soient étroitement surveillés. Ce que certains ont toutefois trouvé plus choquant, est l'échelle de la surveillance au-delà des frontières de la Chine.

Un problème datant de la guerre froide, l'espionnage chinois dans le but de voler des secrets militaires et technologiques, ennuie de plus en plus les fonctionnaires américains et européens de la sécurité. Les médias ont par exemple récemment révélé la présence d'un espion chinois au sein du Département américain de la défense, et des hackers chinois auraient ouvert une brèche dans les systèmes informatiques du Pentagone, ainsi que dans les réseaux du gouvernement allemand.

Mais l’espionnage chinois ne se limite pas à cela – la République populaire a un réseau international d’espions qui surveille les groupes, en particulier ceux qualifiés de "cinq poisons" : activistes de la démocratie, musulmans Ouighours, Tibétains, partisans de l’indépendance de Taiwan, et Falun Gong.

Selon un document du Parti communiste chinois divulgué en octobre 2000, le plus haut dirigeant de la Chine, Jiang Zemin a donné les ordres d' "intensifier la lutte" contre le Falun Gong hors de Chine, y compris à travers une surveillance accrue.

Du fait de sa nature secrète, la profondeur de l’infiltration des espions du Parti communiste reste inconnue, mais les activités d’espionnage des agents suivants ont été déjà révélées : le personnel des ambassades et des consulats, les dirigeants d’organisations étudiantes, les espions prétendant être des pratiquants de Falun Gong, et les journalistes de Xinhua travaillant dans les grands journaux occidentaux.

La mise sur écoute des téléphones portables, la violation des comptes mails et l’implantation de logiciels espions via les pièces jointes sont si courants que presque chaque pratiquant de Falun Gong actif à l’étranger détient des preuves de première main qu’il a été espionné.

Un exemple typique surprenant est celui du Dr Sen Nieh, qui a rapporté que ses conversations privées ont été enregistrées, puis lui ont été renvoyées sur son répondeur, lorsqu’il est rentré chez lui, apparemment comme moyen d’intimidation (Washington Post,2001, liberté sous attaque)

Un chercheur du Centre d'info a, par exemple eu son mail " sécurisé" violé par des adresses IP inconnues distinctes pendant des mois. Ni le changement de mot de passe ni le fait d'éteindre l'ordinateur n'a pu en venir à bout et le piratage a continué sur une base quotidienne (curieusement, sauf les week-ends), jusqu’à ce que le compte ait du être fermé.

Les effractions ne sont pas seulement de type virtuel. La porte-parole du Falun Gong, Gail Rachlin, a vu son appartement de Manhattan fracturé à cinq reprises au cours de la première année de la persécution (ce qui n'était jamais arrivé auparavant). Les seules choses qui ont été prises étaient son carnet d’adresse, un relevé d’imposition, et des matériaux liés au Falun Gong.


1000 espions

En 2005, Chen Yonglin, ancien premier secrétaire et consul pour les Affaires politiques au Consulat général de Sydney, a fait les gros titres lorsqu’il a déserté et révélé que la République populaire opère un réseau de prés de 1000 espions seulement en Australie. Chen a révélé la façon dont ses activités au consulat consistaient à surveiller le Falun Gong ainsi que des groupes comme les activistes chinois pour la démocratie.

Dans la foulée de la défection de Chen, Hao Fengchun, un policier qui avait travaillé au sein du secret bureau 6-10 [lien vers la page concernant le 6-10], s'est enfui lui aussi, révélant comment l'information obtenue par la surveillance outre-mer était renvoyée en Chine. " Les pratiquants de Falun Gong dans le monde entier sont sous la surveillance du PCC, " a déclaré Hao. " J’ai personnellement reçu des informations de renseignement à propos de pratiquants de Falun Gong en Australie, aux États-Unis, et au Canada," a-t-il dit mentionnant des individus spécifiques (http://en.epochtimes.com/news/5-6-19/29645.html).

Un rapport de 2004 du Taipei Times rend compte d’un espion arrêté à Taiwan. L’homme collectait des informations sur les pratiquants de Falun Gong en travaillant comme chauffeur de taxi. Utilisant ses informations, les autorités du Parti ont mis sur liste noire de nombreux adhérents de Falun Gong Taïwanais, les empêchant plus tard d’entrer en Chine et même à Hong Kong. (http://www.taipeitimes.com/News/taiwan/archives/2004/09/16/2003203087)


Sur l'intérieur

La tactique la plus communément utilisée par les espions du Parti outre-mer, consiste peut-être à infiltrer un groupe en prétendant en être des membres enthousiastes. C'était une tactique utilisée dans le pays pour réunir des informations au sujet de Falun Gong l’été 1999, alors que le Parti se préparait à lancer sa persécution.

Ces agents jouent souvent le double rôle de réunir d'une part des informations au sujet de personnes ou d’activités prévues, et de tenter par ailleurs de semer la discorde au sein des communautés du Falun Gong à l’étranger. Le but ultime, selon l’ancien [policier] Hao, étant de " développer des stratégies et des politiques pour dissoudre internationalement le groupe du Falun Gong, et finalement l' éliminer. " (http://en.epochtimes.com/news/5-6-19/29645.html)

Les adhérents du Falun Gong qui sont retournés en Chine depuis 1999, ont rapporté qu’une fois arrivés, la police locale les contacte pour une " discussion amicale. " Durant ces conversations, les agents leur demandent finalement (leurs méthodes de persuasion allant des pots-de-vin aux menaces) une fois rentrés à l’étranger de fournir régulièrement des " rapports sur la situation " (qing bao) au service allégué de la mère patrie.

Alors que l’espionnage du Parti prend toutes sortes de formes, un genre final mis en lumière depuis 2007 est l’infiltration des organisations étudiantes. Ostensiblement créée pour faciliter l’acclimatation et les échanges culturels, l’Association des étudiants et érudits chinois (CSSA) aux États-Unis et en Europe travaille étroitement avec leurs ambassades et consulats. Ils espionnent leurs camarades de classe, font du lobbying auprès des gouvernements étrangers, et perturbent les activités des campus concernant les droits de l’homme en Chine. D' anciens présidents du CSSA ont témoigné que ces groupes d’étudiants servent principalement d'organisations de front pour le Parti à l’étranger . (communiqué du Centre d'Info: http://www.faluninfo.net/DisplayAnArticlePrint.asp?ID=9498, rapport de la WOIPFG: http://zhuichaguoji.org/en/index2.php?option=content&task=view&id=172&pop=1&page=0)

En 2004, la Chambre des représentants des EU a passé la résolution 304, condamnant la persécution du Falun Gong par le PCC, en Chine et aux États-Unis. La résolution [http://faluninfo.net/displayAnArticle.asp?ID=8962) documente des cas de harcèlement, de surveillance, d'effractions, et de menaces contre le Falun Gong comme ceux donnés ici. http://www.faluninfo.net/article/531/

La résolution appelle le président des États-Unis à protester publiquement et l’avocat général à enquêter. Mais alors que le FBI a réuni des témoignages au sujet de ces activités, à la différence de la tempête de protestations concernant le vol de secrets militaires, le tollé international sur cette forme d’espionnage reste assourdi, lui permettant de continuer pratiquement incontrôlée.

Traduit de l’anglais de :
http://faluninfo.net/print/238/

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.