Une personne rencontrée en prison !

Voici environ deux ans, j’ai eu quelques expériences intéressantes alors que j’étais détenu de force en prison. En voici une qui manifeste tout spécialement l’immense puissance du Falun Dafa.

En novembre 2000, j’ai été illégalement arrêté pour avoir fait appel pour Dafa Place Tiananmen. Après avoir été renvoyé au centre de détention de ma ville natale, j’ai été détenu dans la même cellule que Wen, un criminel récidiviste âgé de 46 ans. Son passé criminel ne datait pas d’hier et il avait déjà passé 26 années de sa vie en prison.

Un soir, alors que nous regardions la TV, Wen me demanda ce qu’était le Falun Gong. Je lui dis que le Falun Gong est un système de cultivation de l’esprit et du corps, et qu’il enseigne à être une bonne personne et à retourner à sa propre nature originelle [Vérité, Bonté, Patience]. Plusieurs jours plus tard, Wen me dit sérieusement, « Je crois que le Falun Gong est la voie juste. » Je n’aurais jamais pensé qu’un criminel puisse avoir une telle compréhension de Dafa. Bien qu’étant heureux pour lui, je n’aimais toutefois pas son air criminel et son comportement égoïste. Je ne voulais même pas le regarder

Bientôt arriva le Nouvel An Chinois, et le régime pervers de Jiang mit en scène sur la Place Tiananmen l’auto-immolation. Après que la scène en ait été diffusée, il y eut de nombreux programmes calomniant Dafa à la télé. Nombre des détenus étaient trompés par les nouvelles et faisaient de mauvais commentaires à propos de Dafa. Lorsque je me sentais accablé par l’environnement hostile, Wen m’encourageait en disant, « Ce n’est que l’obscurité avant l’aube. »

Un jour, Wen me dit, “avant les gens m’appelaient « le chauve », mais mes cheveux ont commencé à pousser après ton arrivée. » Pendant un certain temps, Wen continua à me raconter qu’il pouvait voir des Bouddhas et des Boddhisattvas dès qu’il fermait les yeux. Un jour mon enfant me manquait particulièrement, ce soir là, Wen me dit soudain, « Ne t’inquiète pas pour ton enfant, il va bien. » Pendant plusieurs jours nombre de mes attachements firent surface, et Wen me dit, « Garde ton cœur calme, je ne me sens pas bien quant ton cœur n’est pas calme. »

Dans le centre de détention, la pire tribulation n’était pas la perte de liberté ou la solitude, le pire était de n’avoir personne avec qui partager les principes du Falun Gong. Plus tard, je dialoguai et échangeai de plus en plus avec Wen. Beaucoup de mes compréhensions dont je parlais à Wen n’étaient pas facilement acceptées par des non-pratiquants, pourtant il semblait comprendre très facilement. J’étais surpris par sa bonne qualité innée et appris à ne pas juger quelqu’un sur l’apparence. Je réalisai que c’était notre relation prédestinée qui nous avait fait nous rencontrer là.

Wen avait été arrêté et envoyé en centre de détention et en prison de si nombreuses fois qu’on aurait pu penser qu’il se fichait complètement de tout. Pourtant, je remarquai qu’il était en train de changer. Parfois, d’autres détenus prirent avantage de lui, mais il endura en silence. Je ressentais vivement que les lois ne peuvent pas changer quelqu’un, seul Dafa vise directement le cœur et peut changer fondamentalement une personne.

Peu de temps après, on annonça à Wen sa condamnation, il s’attendait au départ à prendre dix ans mais la sentence finale se trouva n’être que de cinq ans.

Traduit de l’anglais
http://www.clearharmony.net/articles/200301/9655.html

Published : Saturday, 18 January 2003

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.