Je veux dire quelques mots justes.

le 23 janvier 2002

A l’occasion du festival de printemps l’année dernière, la CCTV [la chaîne de télévision étatique] a diffusé quelques informations : A la veille du festival, quelques personnes se sont immolées à Tiananmen Square afin d’atteindre l’éveil ! On a annoncé qu’ils étaient pratiquants de Falun Gong ! Cela m’a choqué ! Il n’y avait pas eu de cas d’immolation avant dans le pays. Seuls les étrangers, mécontents du gouvernement, protesteraient de cette façon par l’immolation. Cette année, à la veille de janvier, la CCTV a diffusé un autre reportage qui disait que quelqu’un avait tué sa femme et sa mère afin de les envoyer au Monde de la joie parfaite. Selon la CCTV, « ils étaient également des pratiquants de Falun Gong ! ». Ces deux faits m'ont halluciné : Apprendre aux gens à se suicider et à tuer les autres ? Parmi les millions et millions de pratiquants de Falun Gong dans notre pays, on peut dénombrer quelques membres du parti communiste, des membres vétérans de la révolution, des officiels vétérans, des intellectuels, du personnel médical, etc. J’étais curieux de comprendre comment ces gens pouvaient tous être aussi fous !
Ceci m’a porté à en savoir plus sur le Falun Gong. Ils disaient que le livre « Zhuan Falun » est l’œuvre maîtresse pour les pratiquants de Falun Gong, la seule ligne directrice pour la pratique. J’ai pensé que je pourrais trouver la réponse à ma question dans ce livre. Malheureusement, la plupart des copies avaient été brûlées et il était difficile d’en trouver un exemplaire.

Par chance, j’ai pu il y a peu m’en procurer un pour un prix très élevé sur un étalage. J’ai lu le livre en ayant des doutes. En ayant crainte de passer à côté du sujet du livre, je l’ai lu deux fois de suite et me suis rendue compte, à ma grande surprise, que c’était un livre intéressant. Du début à la fin, on explique aux lecteurs comment être de bonnes personnes, comment valoriser la vertu et faire de bonnes actions ; et l’on demande aux pratiquants d’établir leur pratique sur le corps et l’esprit sur la base de Zhen-Shan-Ren (Vérité-Compassion-Tolérance). On insiste particulièrement sur le fait que lorsque surgissent les conflits ou problèmes, chacun devrait chercher à l’intérieur de lui-même et non rejeter la faute sur les autres. A la page 140, on peut lire :"En tant que pratiquant, vous allez soudainement rencontrer des conflits. Que devriez-vous faire ? Vous devriez toujours maintenir un cœur plein de compassion et de gentillesse. Alors, lorsque vous rencontrerez un problème, vous pourrez bien réagir parce que vous serez prêt à amortir la confrontation. Vous devriez toujours être bienveillant et gentil avec les autres, et toujours les considérer lorsque vous faîtes quelque chose. A chaque fois que vous faîtes face à un problème, vous devriez d’abord considérer s’ils peuvent s’en sortir ou si vous allez faire du mal à quelqu’un. Si vous faîtes cela, il n’y aura pas de problème. Ensuite, lors de votre pratique du corps et de l’esprit, vous devriez suivre un standard de plus en plus élevé".

Tout au long du livre, il n’y a aucune information qui enseigne aux pratiquants à se suicider par l’immolation ou à tuer les autres afin qu’ils atteignent l’illumination. Au contraire, il est mentionné dans un paragraphe, à propos de l’acte de tuer : "la question de tuer est un sujet très sensible. Pour les pratiquants, nous avons établi la condition impérative de ne pas tuer. Qu’il s’agisse de l’Ecole de Bouddha, de l’Ecole taoïste, ou de l’Ecole de Qimen, quelque soit l’Ecole de pratique, tout pendant qu’il s’agit d’une école de pratique droite et honnête, cette question sera considérée comme absolue, et tuer est interdit – c’est sûr". L’auteur a une attitude tellement droite à propos de l’acte de tuer ; comment pourrait-on le blâmer à propos d’un pratiquant en particulier qui se tue ou tue les autres ? Peut-on dire que le Falun Gong "détruit des vies" ? Si un patient n’écoute pas les conseils du docteur et cause alors quelques problèmes, peut-on alors blâmer le docteur ? Un proverbe dit : si la façon de penser n’est pas droite, le vrai sens est mal compris. Je crois que dans toute chose on doit chercher la vérité à travers les faits et que l’on ne doit pas se fier au pragmatisme. C’est en faisant cela que l’on sait faire la différence entre le vrai et le faux. Sinon, il y aura la suspicion de condamner quelqu’un en fabriquant une accusation contre lui. Ceci amène aussi la confusion chez les gens. Si l’on se fie à la définition logique de CCTV, alors on ne comprendrait jamais la vérité des choses. Par exemple, s’il y a quelques mauvais éléments dans une université renommée (quelques uns se suicident), doit-on alors répudier l’université renommée ? Il y a chaque jour des gens qui meurent dans les hôpitaux, devrait-on répudier les docteurs et les hôpitaux ? Selon le rapport établi par les journaux, deux cent mille personnes se suicident par an dans tout le pays, qui est à blâmer ? Aujourd’hui, nous avons dans notre pays seize millions de malades mentaux, les maladies mentales étant au deuxième rang des maladies dans le pays. Qui doit donc prendre la responsabilité des gens qui sont malheureux, déprimés, et souffrent de troubles mentaux ?

Une attitude indifférente envers des sujets qui concernant la majorité des gens amènera de grandes catastrophes. Il y a trop de leçons à retenir de la Grande Révolution Culturelle. Un sage a dit : le pouvoir est la clef du succès à court terme mais la raison est la clef pour le long terme. Les anciens disaient : seul un homme capable et vertueux peut convaincre les foules. L’oppression forcée est une preuve de faiblesse, elle ne durera pas longtemps.

Traduit de http://www.yuanmingeurope.net/articles/4714.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.