Trois limitations fondamentales de la science moderne et leurs problèmes communs (suite et fin)

Lire l’article depuis le début :
http://fr.clearharmony.net/articles/201006/51712.html
http://fr.clearharmony.net/articles/201006/51727.html
http://fr.clearharmony.net/articles/201006/51739.html
http://fr.clearharmony.net/articles/201006/51750.html

Quelques principes du Falun Dafa

La compréhension qui précède des limitations dans les trois domaines m'a été inspirée par une compréhension du principe d’inter-génération et d’inter-inhibition dans Falun Dafa ( aussi connu comme Falun Gong) :

" Dans une dimension très haute et très microscopique de l"univers, il existe deux sortes de substances différentes...Elles imprègnent certaines dimensions du haut vers le bas, ou du niveau microscopique au niveau macroscopique...plus le niveau est bas, plus grande est la différence dans les manifestations et les variations de ces deux substances..Si l’on descend encore vers des niveaux encore plus bas, ces deux types de matières avec des propriétés différentes deviennent de plus en plus opposées entre elles, et cela mène au principe d’inter-génération et d"inter-inhibition. " (De Points Essentiels de Falun Dafa pour un Avancement Assidu)

A un certain niveau d’interprétation, un principe de Falun Dafa peut être comme une loi générale. Ainsi, un simple principe de Falun Dafa, comme celui d’inter-génération et d’inter-inhibition, peut décrire et prévoir une myriade de choses.

L’histoire de la science a démontré encore et encore qu’un progrès majeur impliquait des luttes pour briser le carcan des idées établies. Et chaque percée au delà des vieilles idées a nécessité de la bonne volonté pour les abandonner.

L’objectif de Falun Dafa n’est pas de faire avancer la science. Cependant, il peut avoir une influence positive sur le développement de la science. Falun Dafa enseigne la culture spirituelle, qui implique de laisser tomber les attachements dans son propre esprit y compris les attachements à de nombreuses notions et idées. Le dogmatisme peut être une forme d’attachement qui crée des limitations fondamentales dans la science. Dans la culture spirituelle, on doit être conscient de ses attachements et les dépasser. Alors l’esprit peut s’affranchir des dogmes et devenir plus rationnel. La culture spirituelle mène à un esprit clair et objectif, et une telle rationalité est essentielle pour une science authentique.

Ceci est basé sur ma compréhension actuelle et limitée de quelques uns des principes de Falun Dafa

Conclusion

Depuis longtemps, les philosophes et les scientifiques ont eu de grandes aspirations pour comprendre la nature ultime des choses. A mesure que la science moderne a fait de grandes avancées, elle a également fait de grandes découvertes de ses limitations. Encore et encore, en s’efforçant vers l’achèvement absolu et la cohérence, elle a réduit sa possibilité de connaissance de l’univers. Maintenant, une méthode générale de la science moderne est d'écarter de la connaissance tout phénomène qui n’est pas à l’intérieur de son domaine de compétence hautement limité. Aujourd’hui, le courant dominant des scientifiques et des philosophes étudie généralement les aspects superficiels des choses pour des objectifs pratiques.

De nombreux scientifiques et philosophes croient que la physique moderne est la science la plus fiable et la plus brillante, et d’autres branches de la science moderne ont essayé de l’imiter Dans la physique moderne, les théories sont codifiées en langage mathématique. Néanmoins, les exposés mathématiques les plus précis peuvent être interprétés de différentes manières quant à la façon dont ils sont reliés à la réalité. Comme nous l’avons vu dans la mécanique quantique, qui est l’une des théories les plus brillamment vérifiées de la science moderne, les physiciens ont encore plusieurs interprétations différentes et conflictuelles sur ce qu’elle signifie et comment la relier à la réalité. Aujourd’hui, les théories physiques les plus avancées qui vont au delà de la mécanique quantique sont si abstraites et extrêmes, au delà de la possibilité de l’expérience humaine, qu'elles sont devenues impossibles a vérifier et de plus en plus controversées. Ces questions semblent saper les méthodes empiriques de la physique moderne.

Il y a des raisons historiques pour l’accent mis sur la codification de la théorie dans la précision du langage mathématique et les rigoureuses méthodes empiriques pour vérifier la théorie avec des phénomènes observables. Une partie des raisons est que, pendant des centaines d’années, les philosophes et les scientifiques ont tenté d’éliminer la superstition et la métaphysique spéculative du domaine de la science. Ils voulaient établir un corps pur de connaissance scientifique qui serait absolument infaillible. Il est ironique que les luttes pour atteindre une infaillibilité absolue de la connaissance aient à mainte reprise mené aux résultats inverses. Il semble que, si les efforts sont poussés à l’extrême jusqu'à une pure abstraction, comme en physique théorique, nous puissions perdre toute la connaissance et la compréhension, écrivaient Tegmark et Wheeler,

"Une théorie du tout devrait probablement ne plus contenir aucun concept. Autrement, quelqu’un chercherait très probablement une explication de ces concepts en termes d’"une théorie encore plus fondamentale, et ainsi de suite dans une régression infinie. En d’autres termes, la théorie devrait être purement mathématique, avec aucune explications ou hypothèses. " (De « 100 Années de Mystères Quantiques », Scientifique Américain, Février 2001)

Dans la science moderne, à quelle distance la raison pure se hasarde telle au delà de l 'expérience actuelle, et combien de physiques théoriques sont devenues comme des métaphysiques, ce que les scientifiques et les philosophes ont tant essayé d’éviter ? Il y a une centaine d’années, Emmanuel Kant, avait averti des limitations qu'il y avait à appliquer la raison pure à la réalité au delà de l’expérience. Et plus récemment, Kurt Gödel a démontré une limitation inhérente à l'outil le plus fiable de la raison pure elle même.

Les scientifiques devraient reconnaître les limitations de la science moderne, et comprendre qu’elle ne doit pas être utilisée pour rejeter certaines possibilités au delà de son domaine de connaissance nettement défini. Bien que nous devions être prudent et ne pas tomber dans la superstition ou la pseudo science, en même temps, nous devons aussi veiller à ne pas rejeter certaines possibilités de ce que la science pourrait être.

La science moderne a découvert ses propres limites. Ces limitations sont fondamentales. Et aucune quantité de temps et de dur travail ne les résoudra en continuant de la façon habituelle. Bien que la science moderne continue à faire certaines découvertes, sans un changement fondamental, ces découvertes resteront seulement à l’intérieur de la portée très limitée de ses compétences

M. Li Hongzhi a dit :

« ...Il faut transformer radicalement la façon de voir des gens ordinaires. Sinon, la vérité de l' univers restera à jamais un mythe pour l'humanité, et les gens ordinaires ramperont à jamais dans le cadre tracé par leur propre ignorance. » (De Lunyu »)

Références:

Aiken, Henry D.( 1956),L’Age de L’Idéologie. Houghton Mifflin Company.

Durant, Will (1961), L’Histoire de la Philosophie, Livres de Poche

Godel, Kurt (1962), Sur les Propositions officiellement non décisives de principia Mathematica et les Systèmes correspondants, Publications de Douvres, SARL Godel Kurt (1962)

Books.Greene , Brian(1999), L’Univers Elegant, Années des Livres.

Heisenberg, Werner (1958), Physique et Philosophie( La Révolution de la Science Moderne), Livres Promethée.

Heisenberg, Werner (1949), Les Principes Physiques de la Théorie Quantique, Publications de Douvres, SARL

Hofstader, Douglas R (1979), Godel Escher, Bach( Une tresse d’Or éternelle), Livres Basiques SARL
Herbert, Nick(1985),Réalité Quantique (Au dela de La Nouvelle Physique), livres de l’Ancre.

Kaku, Michio (1995), Au delà d’Einstein, livres de l’Ancre.

Nagel et Newman (2001), La Preuve de Godel (Editions révisées), Presse Universitaire de New York.
Penrose, Roger (1989), L’Empereur du Nouvel Esprit, Presse Universitaire D’Oxford.

Tegmark et Wheeler, « 100 Ans de Mystères Quantiques », Le Scientifique Américain, Février 2001.

Wood, Allen W.( 2001), Ecrits Basiques de Kant, Les Librairies Modernes, New York.


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.