Trois limitations fondamentales de la science moderne et leurs problèmes communs (3)

Lire le début de l’article :
http://fr.clearharmony.net/articles/201006/51727.html
http://fr.clearharmony.net/articles/201006/51712.html

Limitation dans la Philosophie

La philosophie est très dynamique, il semble qu’elle n’ait aucune règle stricte ni limitations. La philosophie semble n’avoir aucune limites prédéfinies dans les régions qu’elle explore, et elle peut aussi bien étudier de façon critique la nature de la science, de l'art et de la moralité. La philosophie a donné naissance à la science moderne, et a influencé le développement des outils les plus fiables et essentiels de la science moderne comme la logique et la méthode scientifique. Il semble que la philosophie soit libre, aussi libre que l’esprit, limitée dans ses possibilités uniquement par l’imagination. et certains philosophes espèrent qu'avec l’aide de la science, ils pourront finalement comprendre la nature de l’univers.

Cependant, après des milliers d’années de spéculations philosophiques depuis les anciens Grecs, le grand espoir et optimisme dans la philosophie a finalement été détruit pour toujours par la philosophie d’un seul homme. Emmanuel Kant, né le 22 Avril 1724 a causé une Révolution Copernicienne virtuelle dans la philosophie dans ses dernières années. Il est considéré comme le philosophe moderne le plus influent. De lui, le poète Heine écrivit :

" L"histoire de la vie d"Emmanuel Kant est difficile à écrire, dans la mesure ou il n’a ni vie ni histoire, car il a vécu une vie de vieux célibataire mécaniquement ordonnée et abstraite dans une rue discrète et retirée de Koenigsberg, une vieille ville de la frontière nord est de l'Allemagne. Je ne pense pas que la grande horloge de la cathédrale là-bas, faisait son travail quotidien plus calmement et régulièrement que son compatriote Emmanuel Kant. Se levant, buvant son café, écrivant, lisant des conférences universitaires, mangeant, marchant, chaque chose en son temps défini, et les voisins savaient qu’il était exactement trois heures et demi lorsque Emmanuel Kant dans son manteau gris, avec sa canne de bambou dans sa main, fermait la porte de sa maison et allait dans l'avenue des Tilleuls, qui est encore appelée en sa mémoire, la Promenade du Philosophe... Étrange contraste entre la vie extérieure de l"homme et sa pensée destructrice, anéantissant le monde ! "(de l’Age de l’Idéologie, p27-28)

En 1781, Kant publia La Critique de la Raison Pure, sa pensée anéantissant le monde. Longue de plus de huit cent pages. Il s’agissait d’un examen critique et rigoureux de la « raison pure ». Selon Kant, lorsque la raison pure va au delà de la possibilité de l’expérience humaine, alors elle tombera inévitablement dans des contradictions où une thèse et une antithèse sont également valides. Par exemple, considérant une question comme " est ce que l'univers est limité ou infini ? ", pour une thèse que " l' univers est limité ", il y a également une antithèse valide et inévitable que "l'univers est infini". Sans le soutien de l’expérience, la raison pure devient de façon inhérente, spéculative et douteuse quand à la façon dont elle se relie à la réalité. Avec ceci, Kant a anéanti la validité de quelques uns des plus importants travaux philosophique de métaphysique en lesquels beaucoup avaient confiance depuis des générations

En métaphysique, des générations de philosophes ont fait plusieurs tentatives pour donner plusieurs exposés de la nature ultime de l’univers. Selon Kant, ces tentatives de donner une image si complète de l’univers, bien au delà de l’expérience humaine, aboutissent toujours en contradictions inévitables. Et avant Kant, les philosophes en ont débattu sans fin.

En fait, Kant n’avait pas l’intention de détruire la métaphysique. Bien plutôt, il voulait la sauver en établissant les méthodes solides de la science naturelle pour la métaphysique. Kant en connaissait beaucoup sur la science parce que, de bien des façons , il était un scientifique. Et il est considéré comme le fondateur d’un domaine majeur dans la science moderne. Allen Wood a écrit :

En tant que chercheur, Kant consacra pendant un temps ses travaux intellectuels, principalement aux questions de la science naturelle : physique mathématique, chimie astronomie et la discipline (dont il est considéré maintenant comme le fondateur) de " géographie physique " que nous appellerions maintenant "les sciences de la terre. " » (tiré de Écrits de Base de Kant, p. xi)

Kant voulait élever le statut de la métaphysique au niveau d'une science véritable. Ironiquement, la seule façon dont Kant a pu faire le premier pas en direction de ce but, a réduit de façon drastique la portée de la métaphysique en démontrant ses limitations inhérentes. Donc la métaphysique ne devrait pas faire de suppositions sur des choses comme la nature ultime de l’univers. Elle devrait plutôt se limiter elle même a des choses plus pratiques pouvant être basées sur l’expérience humaine.

La Critique de la Raison Pure était aussi un examen critique de la faculté de la raison pure, la nature et la structure de l’esprit humain. Par " raison pure", Kant entendait une forme pure de connaissance à priori (avant l’expérience), qui n’avait pas d’implication dans l’expérience à posteriori ( après l’expérience).

Kant croyait que les notions de temps et d’espace comme dans la géométrie Euclidienne et la mécanique classique Newtonienne provenaient d’une synthèse nécessaire de la connaissance à priori, qui est déterminée par certaines caractéristiques innées de l’esprit humain.

Cependant, longtemps après sa mort, nous savons aujourd'hui que Kant se trompait à ce sujet . Les avancées en mathématique ont montré que des sortes de géométrie très différentes peuvent être tout aussi valides que la géométrie d’Euclide. Et la théorie de la relativité d’Einstein a révélé beaucoup de perspectives différentes de l’espace et du temps. Kant aurait été très surpris par la théorie quantique qui introduit la notion d’indétermination défiant les notions les plus basiques de cause et d’effet

Bien que Kant soit quelque peu démodé, ses principes premiers sont intemporels et ils devraient être aussi valides aujourd’hui que lorsque il publia sa pensée anéantissant le monde. Selon Kant, l’esprit humain n’est pas comme un miroir qui reflète passivement la réalité à partir des sens du monde extérieur. Au lieu de cela, l’esprit s’engage activement en gouvernant et en organisant les informations des sens en perceptions et concepts.

La distinction de Kant entre une connaissance à priori et une connaissance à posteriori est importante ici. La connaissance à priori prédispose l’esprit à ce que l’esprit peut percevoir. Ainsi, la perception du monde extérieur n’est pas simplement dérivée directement des sens. Au lieu de cela, l’esprit façonne et ajoute aux perceptions.

Selon Kant, ce que nos esprits perçoivent et construisent est diffèrent des objets extérieurs. Bien que Kant croyait que les objets existaient objectivement hors de nos esprits, il a conclut que l’esprit ne peut jamais connaître "les objets en eux même".


[à suivre]

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.