M. Feng Guangyun, un vieil homme de Daqing, décède en raison de la persécution

Nom : Feng Guangyun (冯广运)
Genre : Masculin
Âge : 73 ans
Adresse : Ville de Daqing, province du Heilongjiang
Profession : Employé retraité des Habitations de la succursale des chemins de fer de Qiqihar, affiliée au groupe des Chemins de fer de Daqing (大庆铁路 齐齐哈尔铁路分局生活段离休职工)
Date de décès : 6 février 2010
Date de la dernière arrestation : mai 2002
Dernier lieu de détention : Camp de travaux forcés de Daqing (大庆劳教所)
Ville : Daqing
Province : Heilongjiang
Persécution subie : Travaux forcés, lavage de cerveau, drogues administrées par la force, coups, torture, contrainte physique, pillage de domicile, interrogation, détention

M. Feng Guangyun, qui a été persécuté par le Parti communiste chinois (PCC) parce qu'il  pratiquait le Falun Gong, est décédé le 6 février 2010.


M. Feng était retraité de la Division d'activités de la succursale de Qiqihar des chemins de fer de Daqing. Avant de commencer à pratiquer le Falun Gong le 2 mai 1998, M. Feng avait toutes sortes de maladies. Il avait des problèmes d'estomac et des rhumatismes articulaires, marcher lui était  difficile et douloureux. Après avoir commencé à pratiquer le Falun Gong, ses maladies ont été guéries et sa vie avait un but puisqu'il vivait selon les principes de Authenticité Bienveillance Patience et s’efforçait de devenir une meilleure personne.


Après le début de la persécution brutale du Falun Gong par le PCC en juillet 1999, M. Feng a voulu faire savoir aux gens que le Falun Gong est bon, il est donc allé faire appel à Pékin les 21 juillet, le 10 octobre, le 20 novembre et le 25 décembre de l’an 2000. Il a été détenu, maltraité et battu par les policiers du PCC.


En mai 2002, M. Feng a été emmené par quatre policiers du commissariat de police du chemin de fer de Qiqihaer et a été incarcéré et persécuté au centre de détention du chemin de fer de Qiqihar. M. Feng a été illégalement condamné à deux ans dans un camp de travaux forcés et envoyé au fameux camp de travaux forcés de Daqing. Après son arrivée, il a été physiquement et verbalement maltraité quotidiennement et a également été torturé. Une fois, Zhang Mingzhu, le chef adjoint du groupe numéro 2 a giflé M. Feng très fort au visage alors qu'il remplissait un formulaire. Son visage a tout de suite enflé et il ne pouvait pas manger à cause de la douleur. Voici le récit de sa persécution au camp de travaux forcés de Daqing :  


« En décembre 2002, les gardiens de la prison ont ordonnés aux criminels de me forcer à me « transformer ». Ils m'ont amené à la salle de toilette, m’ont enlevé mes vêtements, ont ouvert la fenêtre et quatre prisonniers m’ont trempé d'eau froide. Je tremblais de froid. Ils m'ont alors demandé méchamment si j'étais «  transformé ». J’ai dit : «  Non ! » Le gardien de la prison a ordonné à trois prisonniers de me surveiller attentivement. J’étais assis sur une chaise de fer avec les mains et les pieds menottés et je ne pouvais pas bouger. Le prisonnier Li Jingping a utilisé le bout de ses chaussures pour me souiller la bouche de salive et il a également trempé des pantoufles dans le pot de chambre pour me souiller la bouche avec l'urine. Les prisonniers Dong Rujiang et Li Jingping savaient que les pratiquants de Falun Gong ne fument pas, ils m’ont donc soufflé la fumée de cigarette au visage.


« Comme je ne cédais pas, on me permettait de dormir seulement deux heures par jour. La nuit, le gardien de la prison me forçait à m'asseoir devant le pot de chambre et je devais enlever le couvercle quand quelqu'un devait l’utiliser et remettre le couvercle quand il avait terminé. Ils me battaient et m’insultaient constamment. En plus du dur travail pendant la journée, ils me forçaient également à courir. Je suis trop vieux et je ne pouvais pas courir alors les prisonniers me traînaient pour courir. J'étais si fatigué et hors d’haleine. Quand nous mangions au réfectoire, trois prisonniers amenaient chaque pratiquant de Falun Gong  avec un prisonnier qui le suivait en le frappant et l’étranglant. »


Pour forcer M. Feng à renoncer à pratiquer le Falun Gong, les gardiens de la prison l'ont torturé. Ils l’ont trempé d'eau froide, l'ont attaché sur une chaise et lui ont versé de l'urine dans la gorge, etc. Ils ont ordonné à des prisonniers de le torturer de différentes façons et lui ont dit : «  Si tu ne te transformes pas, je te torturerai chaque jour afin que tu ne puisses ni vivre ni mourir en paix. » En raison de la torture brutale, la tension artérielle systolique de M. Feng est montée à 170mm-200mm et Wang Yingzhou, le chef adjoint du groupe l'a forcé à prendre des drogues. Wang Yingzhou a dit méchamment : « Aujourd'hui tu prends les médicaments que tu le veuilles ou non. » Il est allé chercher quatre prisonniers pour tenir M. Feng au sol. Wang Yingzhou a mis son pied sur la poitrine de M. Feng et a utilisé deux tournevis pour ouvrir la bouche de M. Feng tandis que le médecin Tain lui mettait la drogue en poudre dans sa bouche. M. Feng s’est levé et a crié : « Vous allez aux extrêmes, vous devriez penser à votre famille et à vos enfants. » Le jour suivant, le directeur adjoint Wang Yongxiang et le chef de section Han Qingshan sont allés faire la ronde des cellules de la prison. M. Feng a crié à Wang Yingzhou : « Je suis un citoyen. Est-ce que je ne peux pas décider de prendre ou non un médicament ? Nourri par la force ? Où est la loi ? C'est le comportement de sauvages. »


Après avoir quitté le camp de travaux forcés suite à la torture physique et mentale, M. Feng était extrêmement faible, son ancien rhumatisme articulaire est revenu, et il avait non seulement de la difficulté à marcher mais il avait également des ascites qui se sont ensuite transformé en cancer du foie. Le traitement médical n’a pas amélioré son état et il est décédé à 6 heures le matin du 6 février 2010. Il avait 73 ans.


Le 29 mars 2010

Traduit de l’anglais au Canada

Version chinoise disponible à :
http://minghui.ca/mh/articles/2010/3/29/220607.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.