Le Seigneur Cai fit face à une grande catastrophe à cause de ses pensées de luxure

En orient comme en occident, la culture traditionnelle enseigne aux gens une vérité: s'abandonner au désir sexuel nuira à sa propre santé et entraînera une conduite perverse. Beaucoup de gens dans l'histoire ont vu leur carrière ou leur futur gâchés pour s'être adonné à la luxure.

Aujourd'hui, je voudrais raconter à chacun l'histoire d'un monarque de la Période de Chunqiu (777-476 avant Jésus-Christ) qui s'exposa à un grand désastre à cause de son désir de luxure.

Cai Aihou était le seigneur féodal de l'État de Cai et un membre éloigné de la famille de l'Empereur Zhou. Cai Aihou était une personne lascive. Il époua la fille aînée du Seigneur de Chen. La seconde fille du Seigneur de Chen, Xigui, épousa le Seigneur de Xi, voisin de l'État de Cai. On raconte que Xigui était très belle.

Xigui retourna dans l'État de Chen pour rendre visite à ses parents après son mariage. En passant par l'État de Cai, le Seigneur Cai l'accueillit dans son palais et organisa un banquet en son honneur. Touché par la beauté de Xigui, le Seigneur Cai se perdit dans des pensées de luxure. Son comportement et son langage étaient frivoles et il finit par lui manquer de respect. Il oublia complètement la manière appropriée de traiter les invités. Xigui fut bien-sûr mécontente. Sur le chemin du retour après avoir vu ses parents, elle choisit une route contournant la frontière de l'État de Cai et évita de s'arrêter à Cai.

Une fois rentrée à la maison, elle raconta à son mari Xihou le comportement dont avait fait preuve le Seigneur de Cai. Le Seigneur Xihou fut très en colère en apprenant cela et décida de réagir. Il envoya un messager présenter ses hommages au Seigneur de Chu. Le courrier incitait le Seigneur de Chu en lui disant, "Chu est un état riche et fort et tous les seigneurs se soumettent à vos lois. Mais le Seigneur de Cai compte sur son propre pouvoir et ne veut plus vous servir. Si vous faites semblant d'attaquer notre état, nous demanderons l'aide de Cai. Si le Seigneur de Cai nous vient en aide, nous coordonnerons notre armée avec la votre et attaquerons Cai des deux côtés. Nous pourrons ainsi vaincre l'armée de Cai et le capturer. De cette façon, il se soumettra à vos lois." Le plan plût au Seigneur de Chu et il envoya son armée feindre d'attaquer Xi. Le Seigneur Xi demanda donc l'aide du Seigneur Cai comme prévu. Lorsque le Seigneur Cai emmena personnellement son armée pour venir en aide à Xi, les armées de Xi et de Chu joignirent leurs forces et vainquirent l'armée de Cai à Xinye et capturèrent le Seigneur Cai. Le Seigneur Cai réalisa qu'il était tombé dans le piège du Seigneur de Xi et jura de se venger.

Par la suite, le Seigneur Chu libéra le Seigneur Cai. Au moment de son départ, le Seigneur Cai dit au Seigneur Chu que Xigui avait la plus grande beauté. En entendant ceci, le Seigneur Chu vit les pensées lascives de Cai. Il envoya alors ses soldats à Xi sous le prétexte de faire une tournée d'inspection. Le seigneur Xi organisa alors un banquet pour le divertir dans le palais. Pendant le banquet, le Seigneur Chu demanda à Xigui d'assister au banquet pour porter un toast. Le Seigneur Xi craignant le prestige du Seigneur Chu n'osa pas lui refuser. Il autorisa alors Xigui à se joindre au banquet. Le Seigneur Chu était impressionné par la beauté de Xigui. Le lendemain, le Seigneur Chu organisa un banquet dans sa maison d'hôte en guise de courtoisie réciproque. Il envoya alors secrètement ses troupes pour tendre une embuscade. Lorsque Xigui assista au banquet, il l'enleva et la ramena avec lui à Chu et l'honora du titre de Femme du Seigneur.

Pendant ses trois années passées à Chu, Xigui était distante et parlait rarement. Lorsque le Seigneur Chu lui demanda pourquoi elle se comportait ainsi, Xigui répondit en pleurant, "Je suis une femme qui est obligée de servir deux maris. Comment pourrais-je avoir le cœur de parler aux autres?" Elle ne pouvait s'empêcher de pleurer sans cesse. Pour la rassurer, le Seigneur Chu lui dit, "Tout est de la faute du Seigneur Cai. Ne soyez pas triste. Je vous vengerai." Il envoya alors son armée attaquer Cai. Le Seigneur Cai sut qu'il ne pouvait pas faire face à l'attaque et capitula honteusement. Le Seigneur Chu ne le relâcha pas cette fois-ci, et le Seigneur Cai mourut en prison neuf années plus tard.

Le Seigneur Cai eut des pensées de luxure après avoir vu la beauté de Xigui et prit certaines libertés avec elle qui lui valurent un premier châtiment: celui d'être capturé. Mais il n'avait toujours pas réalisé que c'était la luxure qui lui avait attiré cette catastrophe. Au lieu de cela, n'ayant que la vengeance à l'esprit, il fit de son mieux pour attiser la luxure chez le Seigneur Chu afin de l'inciter à attaquer Xi. Le Seigneur Cai n'avait pas anticipé le fait que cela entraînerait le Seigneur Chu à attaquer une nouvelle fois Cai de manière à venger Xigui, ce qui lui valut d'être à nouveau prisonnier de Chu et lui amena le désastre de devoir mourir en prison.

Nos ancêtres disaient, "Les gens pleins de luxure pensent que cela leur apportera de la joie, mais ce qu'ils ne savent pas est que cette joie est de courte durée, tandis que la souffrance causée par leur comportement durera toute la vie."

Et qu'arriva-il au Seigneur Xi. À cause de son amertume personnelle et de sa volonté de revanche, il fit que Cai, Chu et son propre état entrèrent en guerre, et connut le malheur de perdre sa femme. Le Seigneur Chu s'empara de la femme d'un autre homme à cause de sa luxure. Quinze ans après avoir accédé au trône, il mourut d'une maladie soudaine. Ces seigneurs féodaux s'attirèrent de grands malheurs pour s'être laissés tenter par leurs pensées de luxure.

En tant que pratiquant, toutes les pensées liées à la luxure doivent être éliminées.


Référence: Zuo Zhuan écrit durant la Période de Chunqiu

Version chinoise disponible à :
http://www.zhengjian.org/zj/articles/2009/9/24/61738.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.