L’amitié entre personnes de bien est “claire comme de l’eau ”

“Les relations d’un homme de bien sont aussi claires que de l'eau, les relations d'un homme mesquin sont aussi douces que du vin." Cet ancien proverbe fait partie de la culture traditionnelle chinoise. Ces dernières années, avec la moralité sur le déclin et en particulier avec la culture du Parti communiste qui a contaminé l’esprit des gens, les Chinois ont peu à peu oublié les valeurs traditionnelles. Certains ont même déformé le sens original de ces valeurs traditionnelles.

La signification de “les relations d’un homme de bien sont aussi clair que de l’eau" montre que quand les gens de haute moralité deviennent amis ils se traitent mutuellement comme une eau claire, sans chercher la célébrité ou l’intérêt personnel. " Les relations d’un homme mesquin sont aussi douces que du vin " veut dire que quand les gens de basse moralité deviennent amis, ils se traitent mutuellement comme un vin doux cherchant la célébrité et l’intérêt personnel. Ils espèrent des intérêts d’affaires et des faveurs personnels les uns des autres. L’amitié d’un homme de bien est pure comme de l’eau, claire et pure et pourrait demeurer ainsi à jamais sans changer. " Aussi pure que de l’eau" veut dire sans ajout des complications de la célébrité et de l’intérêt personnel. L’amitié de l'homme de bien est simple et pourtant vient du cœur. L’amitié du mesquin est douce mais peut facilement devenir aigre et se solder par un échec après que a recherche de la célébrité et de l’intérêt personnel aient mené à des conflits.

Un autre proverbe “li shang, wang lai” en surface veut dire l’échange de cadeaux entre amis. Si l’un ne donne pas de cadeau les gens diront que cette personne ne prête pas attention à l’amitié. En fait, dans la culture traditionnelle " li " signifie un rituel basé sur des conceptions morales, des manières et des coutumes comme la cérémonie du mariage et des cérémonies officielles. On pourrait l’interpréter comme la bonne volonté et le respect. Selon ma compréhension, la culture traditionnelle insiste sur le respect, c'est-à-dire se montrer gentil envers les autres, ne pas échanger d’intérêts basés sur la signification en surface. Les relations entre les gens devraient être basées sur le respect et la bienveillance et non sur les intérêts matériels ou les sentiments humains. Un échange de cadeaux est basé précisément sur les intérêts matériels et les sentiments humains. Par exemple : « Si vous me donnez quelque chose, je serais heureux, si vous ne m’apportez pas de cadeaux je ne me soucierais plus de vous désormais." Si quelqu’un ne comprend pas cela il devrait regarder profondément en lui pour chercher ses véritables motivations. Quand vous acceptez un cadeau, comment vous sentez vous ? N’est ce pas un désir de faveurs matérielles ? Quand vous donnez des cadeaux aux autres quelles sont vos motivations? N’essayez vous pas de protéger vos sentiments humains ? Bien sûr il y a des exceptions, mais la plupart de temps, aucune des deux parties n'a d' intentions pures. Quand une partie prend plus qu’il ne donne, il doit quelque chose à l’autre. C’est en fait une forme de corruption, bien que ça n’implique pas de grosses sommes comme une véritable corruption.

Vous pourrez dire: “Nous sommes de bons amis, nous sommes comme une famille, aucun de nous ne calcule ce que nous nous devons l’un l’autre " Je dirai que vous utilisez des sentiments humains pour juger cela. Les principes universels ne permettent pas cela. Si vous devez quelque chose à quelqu’un vous devrez le rendre, d’une façon ou d’une autre. C’est la sentimentalité qui vous fait croire que vous n’avez pas à rendre aux autres. N’êtes vous pas trompé par la sentimentalité ? Si un homme est ruiné et a désespérément besoin d’aide ou s’il est en danger et que vous lui tendez la main, cet homme va sans aucun doute payer pour votre gentillesse. S’il ne vous le paie pas dans cette vie il vous le paiera sans aucun doute dans une vie future d’une manière ou d’une autre. Aider quelqu’un dans le besoin est différent que d’échanger des cadeaux et la différence se trouve dans la motivation.

En tant que pratiquants nous devrions faire attention à notre comportement. Nous devrions nous conduire selon les enseignements du Maître « …de hautes aspirations occupent son esprit et son cœur mais il s’astreint aussi aux formalités » (" Le Saint " dans Points essentiels pour un avancement diligent). Nous sommes venus en tant que disciples de Dafa et notre but principal d’être venus en tant qu’humain est de retourner à notre origine et notre véritable foyer. Nous ne devrions pas engager de relations ordinaires entre nous. Si vous êtres d’accord avec moi, nous sommes amis ; si vous n’êtes pas d’accord nous n’avons rien en commun. Certains disent même du mal des autres ? Un tel comportement n’est pas droit pour un pratiquant.

Nous devrions savoir clairement que notre mission est de remplir notre ancien serment. S’assimiler à la Loi ( Fa ) et sauver les êtres est le but réel de notre venue dans ce monde. Nous ne devrions pas nous empêtrer dans les poursuites de gens ordinaires.

Bien sur nous sommes des pratiquants dans la société ordinaire et nous ne pouvons pas nous soustraire aux relations avec les gens ordinaires. Mais aussi longtemps que nous utilisons la Loi pour nous guider dans la vie et si nous basons nos actions sur des motivations altruistes, nous devrions être capable d’avoir des relations saines avec les autres et maintenir nos principes moraux dans ce monde rempli de tentations. Et le résultats de nos actions sera droit et juste.


Version chinoise disponible à: http://minghui.ca/mh/articles/2009/9/18/208397.html>


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.