Les “cinq recettes” de Tang Taizong pour gouverner

Tang Taizong, le second empereur de la Dynastie Tang . (The Epoch Times)

Un jour Tang Taizong, le second empereur de la Dynastie Tang, qui régna de 626 à 649 ap. J. C, arriva au Palais Cuiwei. Il demanda aux fonctionnaires dans l'expectative "Depuis les temps anciens, bien que les empereurs ont pu conquérir les plaines centrales de la Chine, ils n'ont pas réussi à y faire accéder les minorités nationales comme les Rong ou les Di. Mes capacités sont inférieures à celles des empereurs de jadis, mais j'ai été capable d'accomplir plus qu'ils n'ont fait. Je n'en dévoilerai pas les raisons à présent, mais j'aimerais vous demander à vous Messieurs, de bien vouloir me les dire directement."


Tous les fonctionnaires répondirent "la vertu de votre majesté est aussi grande que le ciel et la terre, et il serait difficile de la couvrir clairement en quelques mots."


L'Empereur continua et dit : "Il n'en est pas ainsi. Il y a cinq raisons pour lesquelles je suis capable d'accomplir ce que j'ai accompli. D'abord, depuis les temps anciens, les empereurs étaient habituellement jaloux de ceux dont les capacités surpassaient les leurs ; j'apprécie par contre les points forts des autres comme j'apprécie les miens.


Deuxièmement, personne n'est parfait, donc je ne fais pas de cas des inaptitudes des gens mais fais usage de leurs forces.


Troisièmement, lorsque les autres rencontraient des gens talentueux et vertueux, ils voulaient les avoir à eux, et ils abandonnaient ceux qui étaient incompétents, souhaitant même pouvoir les pousser dans l'abysse. Lorsque je vois les talentueux, je les respecte, et lorsque je vois les incompétents, j'ai pitié d'eux. De cette façon, les talentueux et les incompétents ont leurs propres places.


Quatrièmement, les empereurs le plus souvent n'aimaient pas les gens qui étaient droits et les francs-tireurs. Soit ils leur nuisaient en secret soit ils les châtiaient ouvertement. Aucune dynastie n'a fait exception. Mais depuis mon mandat, la cour impériale a été pleine de fonctionnaires droits, et personne n'a été châtié.


Cinquièmement, depuis les temps anciens, les empereurs ont chéri les plaines centrales de la Chine, tout en disqualifiant les nationalités Rong et Di, seul moi les ai traités de la même façon. Par conséquent, ils ont confiance en moi comme en leurs propres parents. Les cinq raisons qui précèdent expliquent pourquoi je peux accomplir ce que j'ai accompli aujourd'hui."


Source : Zizhi Tongjian (Miroir complet pour aider à gouverner ), volume 198, Dynastie Tang , note 14

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.