Un homme de bien est strict avec lui-même et tolérant envers les autres

Dans la culture traditionnelle chinoise, être strict avec soi et tolérant envers les autres est l'un des principes qu'un homme de bien applique pour se discipliner lui-même et traiter les autres dans la société. C'est une manifestation de la vertu d'un homme de bien. Être strict avec soi est un noble trait de caractère, comprenant à la fois un comportement vertueux et l'amélioration de soi. Être tolérant envers les autres signifie d'avoir une attitude de générosité et de pardon. Cela comprend plusieurs éléments :


L'introspection
Cela signifie examiner ses pensées, ses paroles et ses actions selon des normes morales. Confucius a un jour dit : "Un homme de bien s'examine lui-même tandis qu'un bandit exige des autres" Une différence importante entre un homme de bien et un bandit est qu’il peut s'examiner lui-même quand les problèmes surgissent. Meng Zi a dit : "Si vous vous êtes soucié des autres mais n'avez pas trouvé assez d'acceptation, demandez-vous si vous avez été assez compatissant. Si vous avez persuadé les autres mais n'avez pas réussi, demandez-vous si vous avez eu assez de sagesse. Si vous avez été poli avec les autres, mais que les autres ne vous ont pas traité de la même manière, demandez-vous si vous avez été assez sincère. Lorsque les choses ne se sont pas passées comme vous l'aviez prévu, veuillez vous examiner afin d'en connaître les raisons plutôt que d'en blâmer les autres". Zeng Shen a dit : "Je m'examine de nombreuses fois chaque jour. Est-ce que j'ai fait de mon mieux pour aider les autres ? Est-ce que j'ai été honnête avec tous les autres ? Par l'introspection, une personne deviendra de plus en plus rationnelle et pourra véritablement se gouverner elle-même. Un homme de bien devrait constamment s'examiner et s'améliorer, afin d'établir un caractère noble".


Être strict envers soi-même
Cela signifie établir et restreindre ses propres capacités. Confucius a dit : «Se restreindre soi même et établir Li [normes morales] pour réaliser Ren [la bienveillance]». C'est-à-dire que l'on ne peut atteindre Ren que par l'abstention de ses propres désirs, de paroles impropres et de mauvaises conduites, ainsi qu'en respectant volontairement les normes morales. On devrait "ne pas regarder les choses contraires à Li ne pas écouter les choses contraires à Li, ne pas parler des choses contraires à Li et ne pas faire de choses contraires à Li". Confucius a dit qu'en respectant Li et en étant strict avec soi, chacun pourrait être un homme de bien et la société réaliserait Ren

Meng Zi a dit : "J'ai toujours établi un caractère noble". Zeng Shen a dit : "Un homme de bien ne peut pas oublier sa mission". Toutes ces paroles se rapportent à la grande responsabilité que porte un homme de bien. On devrait être déterminé dans sa foi avec un caractère noble. En insistant sur la droiture, on ne sera pas troublé par les incidents environnants ni les interférences extérieures.


Être attentif quand on est seul
Cela signifie qu'on devrait être strict avec soi même lorsqu'on est tout seul. A travers cela, une personne disciplinera ses pensées intérieures et empêchera des pensées incorrectes ou égoïstes. Dans Zhong Yong, il est écrit : "un homme de bien est attentif lorsqu'il est tout seul". Ce qui veut dire : "Il y a quelques pensées subtiles et cachées qui existent déjà mais ne se sont pas encore développées. On pourrait s'en rendre compte de soi-même avant que les autres ne les trouvent. On devrait s'abstenir de ses propres désirs même dans leurs toutes premières manifestations afin de les empêcher de se développer. Faites attention en parlant et soyez prudent en agissant afin de pouvoir atteindre les normes morales". Être attentif quand on est seul veut dire être cohérent entre son esprit et ses actions. Cette ouverture est un nouvel état de la vie. Il y a beaucoup d'anciennes anecdotes comme cela.


Le pardon
Sur la question des rapports humains dans la société, Confucius mettait l’accent sur la générosité et le pardon. Il a dit : "On devrait plutôt agir par soi-même, et exiger moins des autres" "N'appliquez pas aux autres ce que vous n'aimez pas". Zhu Xi dit : "Faire de son mieux est la fidélité, et considérer la situation des autres comme la sienne propre est le pardon". C'est-à-dire, être prévenant et se mettre à la place des autres. Un homme de bien devrait être strict avec soi autant que généreux et capable de pardon avec les autres. Un homme de bien devrait être digne de confiance puisque ses paroles s'accordent à ses actions. Confucius a un jour dit : «Lorsque vous dites quelque chose, veillez à tenir parole. Quand vous faites quelque chose, assurez-vous de le faire complètement». Confucius a également dit : "Un homme de bien est prudent en paroles, puisqu'il considère honteux de ne pas pouvoir suivre sa parole". Lorsqu'un homme de bien voit quelqu'un de meilleur que lui-même, il apprendra de cette personne. Quand un homme de bien voit quelqu'un qui n'est pas bon, il s'examinera pour voir s'il n'a les mêmes problèmes.

Le but de l'étude et du progrès d'un homme de bien est de "parvenir à la vertu pour réaliser le Tao", ainsi que l'a dit Confucius. Dans le Da Xue, ceci a été résumé comme suit : "Cultivez-vous, harmonisez la famille, gérez une nation, et apportez la paix au monde". Un homme de bien devrait épurer son propre esprit et son propre corps, pour réaliser vertueusement le Tao. Ce n'est qu'avec une vertu élevée, qu'une personne pourra être ouverte d'esprit, bonne de coeur et capable d'accomplir sa responsabilité sociale de sauvegarder la vérité.

Date de l'article original : 2/10/2008


Version chinoise disponible à :
http://minghui.org/mh/articles/2008/9/8/185542.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.