National Review : La vérité à propos du Falun Gong

Au-delà de la propagande chinoise


25 octobre 2002, 9h 20 .

Si je vivais en Chine, il y a de grandes chances pour qu’à l’heure qu’il est j’ai déjà été torturée, emprisonnée ou exécutée, pour une seule raison : je pratique le Falun Gong. Je ne suis ni fanatique ni une activiste politique, je pratique la loi , mais Jiang Zemin voudrait quand même ma mort. Plus de 100 millions de gens comme moi ont été persécutés, envoyés en prison, dans les camps de travaux forcés et les hôpitaux psychiatriques. Dans plus de 1000 cas, la torture et la coercition ont causé la mort, ce qu’on fait souvent passer pour des suicides.

Aujourd’hui, Jiang sera l’invité du Président Bush dans son ranch de Crawford au Texas. Le président devrait laisser clairement entendre à Jiang que la poursuite de sa persécution des personnes qui pratiquent le Falun Gong est vigoureusement condamnée par les Etats-Unis. Et les leaders religieux, les intellectuels et les défenseurs des droits civils américains, dont la plupart sont restés étrangement silencieux à propos de la persécution devraient se joindre au Président Bush en envoyant à Jiang ce message clair et fort.

Jiang a engagé une campagne de propagande contre le Falun Gong si efficace, pas seulement en Chine, mais aussi en Amérique, que de nombreux américains n’ont aucune idée de ce qu’est et ce que n’est pas le Falun Gong. Ayant moi-même adhéré à ses enseignements pendant plus de trois ans, je peux vous dire ce qu’il n’est pas : il n’est pas une religion […] ou un mouvement dépendant d’un unique et charismatique leader. Au contraire, le Falun Gong est une discipline chinoise traditionnelle comprenant une méditation assise en double lotus et des exercices tranquilles. Il inclue aussi les principes universels de moralité « vérité, compassion, patience » et les relie à une clarté d’esprit individuelle et un bien-être physique. Peut-être que la plus proche analogie que la plupart des américains pourraient comprendre serait de le comparer au Zen, au yoga et au Tai Chi.

Si le Falun Gong est inoffensif, pourquoi Jiang mène-t-il contre lui cette guerre virtuelle ? La réponse est dans le nombre : 100 millions de gens ont commencé à pratiquer le Falun Gong un une courte période de 10 ans. Lorsqu’en 1999 Jiang a annoncé sa répression officielle, il y avait plus de gens qui pratiquaient le Falun Gong qu’il n’y avait de membres du parti communiste.

Depuis l’accession de Jiang au pouvoir dans les années 90, il a établi du sommet jusqu’en bas un réseau de bureaux 610 pour exécuter ses ordres de persécution, a instruit la police chinoise de tirer à vue et tuer les pratiquants de Falun Gong, a dirigé l’incinération immédiate des corps méchamment meurtris et électrocutés, encouragé la torture et la détention, conseillé les injections psychiatriques et les violations médicales, et exercé des pressions sur les officiels locaux et les unités de travail pour leur faire épier les pratiquants de Falun Gong et les identifier pour la persécution.

Les parallèles avec le traitement des dissidents par l’ancienne Union Soviétique sont clairs. Mais alors que ces dissidents ont obtenu une grande sympathie parmi les cercles intellectuels occidentaux, la situation des pratiquants de Falun Gong ne semble pas les avoir intéressé. C’est peut-être parce que Jiang a lancé une campagne de propagande réussie également aux Etats-Unis. Agissant comme les tentacules de Jiang, l’Agence de Presse Xinhua, les consuls Chinois, et les représentants aux Etats-Unis ont suscité la peur par des lettres, des vidéos et des livrets avec lesquels leurrer le gouvernement américain et les chefs de communauté qui soutiennent le Falun Gong.

Il y a de l’espoir. Le 24 juillet 2002, le Parlement a passé à l’unanimité la Résolution concourante 188 condamnant la persécution du Falun Gong par Jiang. Mais la campagne de Jiang gagne quand même du terrain. Alors qu’il visite Crawford, les Américains de bonne conscience doivent se demander si eux aussi sont voués à se laisser prendre au piège de la propagande anti-Falun Gong de Jiang.


Lana S. Han légiste à New York.

http://www.nationalreview.com/comment/comment-han102502.asp

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.