Des fonctionnaires de Changyi, province de Shandong : "Pas de limite à la persécution du Falun Gong ; les morts par torture peuvent être comptées comme des suicides"

Par un pratiquant de Dafa de Chine continentale
Les fonctionnaires corrompus d'un bourg de la ville de Changyi, district de Weifang, dans la province du Shandong, torturent cruellement les pratiquants de Falun Dafa. Le 20 juillet 1999, ils ont arrêté les pratiquants de Falun Dafa, les ont détenus et torturés dans le bureau de planning familial. Les fonctionnaires Ming Zhaojiang (un homme de 35 ans, ancien directeur du bureau de planning familial, maintenant directeur du bureau 610), Yin Zhaojie (un homme de 45 ans environ, membre du bureau de planning familial), et Ma Po ont frappé les pratiquants de Falun Dafa Yu Shenghe, Wang Hongluo, Li Huiqiang, et d'autres. Ils les ont forcés à rester immobile ou à courir en rond sur le toit d’un bâtiment, en pleine chaleur. Par la menace, ils ont voulu faire que les pratiquants sautent sur le portrait du Maître ou s'assoient dessus.
La pratiquante de Falun Dafa Li Xiufen, âgée de 45 ans, habitant un village du nord-est, a été arrêtée le 12 octobre 1999 parce qu'elle était allée à Beijing faire appel pour Falun Dafa. Elle a été enfermée dans une cage en fer pendant 24 heures au poste de police de Tiananmen, puis envoyée à la prison N° 13 de Beijing le soir suivant où elle a été détenue pendant 40 jours. La police l'a torturée cruellement pour qu'elle donne son adresse. Ils l'ont frappée avec des bâtons 3 fois par jour sur les fesses et la jambes, jusqu'à ce que les bâtons cassent et que son corps soient violet et noir à cause des coups. Les coups touchaient parfois ses mains, ce qui la faisait beaucoup saigner. Ils lui ont arraché tous ses vêtements sauf ses sous-vêtements et l'ont laissée dehors dans le froid de 5h du soir à 5h du matin. Ils lui ont donné des coups sur les seins, couverts d’hématomes bleus et violets, et n'ont pas cessé de la gifler. Pendant la détention, elle a été envoyée dans un hôpital psychiatrique à deux reprises, et a reçu des injections forcées de drogues et des chocs électriques. Elle a été mise dans une chambre avec des enfants handicapés mentaux pendant 4 jours, puis renvoyée à la prison N°13 de Beijing. Alors que les autres recevaient du pain de froment, elle ne recevait qu'un petit morceau de pain de maïs 2 fois par jour. Elle n'avait le droit de dormir qu'après minuit. Surveillée par une douzaine de prisonniers tour à tour, elle a dû rester debout toute la journée sans pouvoir dormir la nuit, jusqu'à ce que finalement elle donne son adresse.
Quand elle a été ramenée par la police locale, le policier Zhai Jiantao a pris le tricycle dont elle se servait pour son travail à la ferme et les 750 yuans trouvés pendant la fouille de sa maison. La police a forcé sa famille à payer 2000 yuans comme amende punitive. Elle a été attachée à la "chaise de fer" pendant 2 jours et 2 nuits. Les fonctionnaires Wei Tiankui (44 ans, un ancien membre du comité de propagande local, qui vit à Yijia Zhuangzi, dans la ville de Liuhe), et Gong Zhiqiang (32 ans, employé du secrétaire du parti communiste de la ville) l'ont frappée brutalement l'un après l'autre. Ensuite, elle a été envoyée dans un centre de détention, où un policier appelé Gao lui a lu des journaux qui attaquent Falun Dafa. Elle lui a dit que c'étaient des mensonges. La police l'a violemment giflée. Pour avoir pratiqué les exercices de Falun Dafa, elle a été enfermée dans une petite cellule où elle ne pouvait que dormir par terre. 15 jours après, elle a été emmenée au bureau d'organisation familiale et enfermée 3 jours et demi, attachée parfois à la porte et parfois aux pylônes électriques à l'entrée du bâtiment. Puis elle a été détenue dans une petite cellule jusqu'à sa libération le 1er février 2000.
Les pratiquants de Falun Dafa Yu Shenghe et LinYongshun sont allés à Beijing pour rectifier la Loi. Les policiers corrompus les ont torturés de différentes manières. Gong Zhiqiang et Ming Zhaojiang ont utilisé une fine tige en fer pour frapper le visage de Yu Shenghe jusqu'à ce que son nez et ses yeux soient gonflés. La police lui a enlevé ses vêtements et l'ont fouetté avec le passant métallique d'une ceinture et du câble électrique jusqu'à ce qu'il s'écroule sur le sol. Ils l'ont forcé à tenir debout et ont continué de le fouetter, brisant 3 ceintures. Ces deux pratiquants ont dû rester 2 heures debout avec une bassine en fer contenant plus de 25 kg de briques sur la tête, leur créant de grosses bosses sur la tête.
Le 15 février 2002, le vice-secrétaire du Parti Liu Jiesong est allé chez Li Xiufen et lui a demandé si elle pratiquait encore le Falun Gong. Comme elle a répondu "oui!", elle a été arrêtée et emmenée au bureau de planning familial. Le jour suivant, elle a été torturée par Wei Tiankui, Gong Zhijie, Yin Zhaojie, Ming Zhaojiang et d'autres. Wei a dit: "Un ordre venant du haut niveau du gouvernement dit qu'il n'y a pas de limite à la persécution du Falun Gong, et que les morts dues à la torture peuvent être comptées comme des suicides." Li Xiufen et d'autres pratiquants ont été torturées de façon inhumaine, plaçant de lourdes pierres et des gros rondins sur leur tête, les forçant à rester debout sur de la glace et sur des pierres pointues, les forçant à tenir des blocs de glace avec les deux mains, et à ramper sur le sol. Ils leur ont perforé les paumes avec des aiguilles et les ont forcé à rester debout pendant de longues périodes. Si les pratiquants refusaient de lire des articles diffamatoires, les fonctionnaires les frappaient et utilisaient des ceintures pour fouetter leur visage et leur dos jusqu'au sang. D'une main, ils attrapaient les pratiquants par le cou, et de l'autre main leur tiraient les cheveux en arrière. Toutes les tortures imaginables semblent avoir été utilisées. La pire humiliation est venue du maire de la ville qui a menti en disant que Li Xiufen et d'autres pratiquants avaient refusé de participer à une collecte pour l'amélioration de la voirie. Les pratiquants, porteurs chacun d'un panneau d'humiliation, ont été montrés dans les rues de chaque village sur l'arrière d'une fourgonnette.
Le 10 avril 2000, Wei et Gong ont emmené Li Xiufen, Wang Lizheng, et Wang Yongshun au 2ème étage de l’hôtel de ville. Ils ont forcé Li Xiufen et Wang Lizheng à marcher en position accroupie avec une lourde masse sur la tête, les frappant quand ils ralentissaient. Au 3ème étage, Lin Yongshun a été suspendu à une poutre, ses pieds effleurant à peine le sol. Il a souffert ainsi toute la journée, sans pause.
A environ 22h, Wei and Gong sont entrés dans la chambre où dormaient les pratiquants et ont commencé à les frapper à coups de poing et de pieds. Les pratiquants ont dû sortir en sous-vêtements. Cette nuit-là, Wei et Gong les ont frappés comme s’ils voulaient les tuer, les frappant même aux tempes avec leurs bottes militaires. Les pratiquants se tordaient de douleur sur le sol. Gong Zhijie les a tous battus, sans exception. Wei Tiankui a forcé le pratiquant Yu Shenghe à monter les 49 marches jusqu'au toit du second étage avec un coup de pied violent à chaque marche. Les bras et les jambes de Yu saignaient, mais Wei l'a encore forcé à grimper par une rampe métallique jusqu'au 3ème étage. En haut de cette rampe, Yu a été forcé de se tenir accroché seulement avec les mains, les jambes flottant dans l'air, accrochées par une corde que tenait Wei. Quand Yu ne pouvait plus tenir et lâchait, Wei tirait sur la corde, et Yu tombait à plat sur le sol. Cela a été répété 5 ou 6 fois, Yu était gravement blessé, mais Wei a continué. Il a forcé Yu Shenghe à porter le "chapeau de fer" à l'envers avec une grosse pierre dans le chapeau, descendre les 49 marches en position accroupie et marcher dans la cour de la même façon. Gong a torturé la pratiquante Zhai Xiuhua de la même façon. Parce qu'elle n'avait pas assez de force pour se tenir à la rampe, elle est tombée et s'est évanouie. Gong a continué à la frapper alors qu'elle était inconsciente, ne s'arrêtant que lorsque Wei, effrayé de pouvoir être blâmé pour ce comportement hideux, a appelé quelqu'un pour la réveiller.
Les hommes et les femmes ont été enfermés ensemble dans une cellule obscure, et n'avaient pas d'autre endroit pour faire leurs besoins. A partir du jour suivant, ils ont été forcés de nettoyer la rue en face du bâtiment officiel pendant un mois. Malgré ses graves blessures, Yu Shenghe a dû le faire aussi ,appuyé sur une canne. Les pratiquants ont été détenus pendant 3 mois, et Wei et Gong les ont forcés d’écrire une "lettre de garantie" (de cesser la pratique) et de payer des amendes injustifiées avant de les relâcher. Li Xiufen a dû payer 8.000 yuans, Yu Shenhe 2.000 yuans, Zhai Xiuhua 10.000 yuans, Wang Lizheng 2.000 yuans, Wang Hongluo 3.000 yuans, et Lin Yongshun 2.000 yuans. De plus, le tricycle de Lin Yongshun, qui vaut à peu près 7.000 yuans, le réfrigérateur de Yu Shenhe, sa TV, sa moto, sa radio, etc, et le tricycle de Li Xiufen, d’une valeur de 8.000 yuans, ont été confisqués.
Le 22 janvier 2001 (au moment du Nouvel An chinois), la police a, une fois de plus, emmené les pratiquants à l’hôtel de ville. La famille Li au complet (Li Xiufen, Li Huiqiang et Li Jianlin) y ont été emmenés. Wei cevait insulter le Maître et Falun Dafa dès qu'il entrait dans la pièce. Li Jianlin lui demanda d'arrêter et fut giflée en réponse. Sa bouche saigna, ses pommettes enflèrent et une de ses dents fut déchaussée. Quand Li Xianglian lui demanda comment il pouvait frapper les gens ainsi, il commença à la frapper avec ses bottes, jusqu'à ce que sa bouche saigne et que ses yeux soient violets et gonflés, et qu'elle ait un gros hématome sur la tête. Pour protester de ce traitement, les pratiquants ont commencé une grève de la faim. Après 5 jours les pratiquants ont été libérés mais pour une seule journée. Ils ont été arrêtés encore et détenus pendant 4 mois de plus. Le but était de les "transformer" par la force. Guo Shunsheng a privé Li Xiufen de sommeil, l'a mise en contact forcé avec le chauffage électrique, et l'a attachée sur la "Planche du Tigre". Il l'a forcée à boire des eaux sales d'évacuation en lui bouchant les narines, et a attaché ses jambes avec des cordes. Chaque fois qu'elle pratiquait les exercices de Falun Dafa, ils la frappaient sur les tempes, attachaient ses jambes à son cou, lui tordaient les bras derrière le dos et la privaient de nourriture. Le bureau 610 l'a détenue pendant un mois dans une cellule avec peu de nourriture et aucune possibilité de se laver. Elle leur a dit: "Ce n'est pas un crime de pratiquer l'authenticité, la compassion, et la tolérance, et cela ne viole aucune loi" et elle a commencé une grève de la faim. Le 5ème jour, elle a été transférée au camp de travail de Changle. Du fait de sa condition physique, elle a été renvoyée chez elle.
Le 25 juillet 2001, le policier Guan Guofeng et 3 autres ont encore une fois arrêté Li Xiufen et l'ont emmenée au bureau 610 du bourg de Lin. Pendant la nuit, elle a sauté par dessus le mur et s'est enfuie. Elle est maintenant sans domicile. Vers 21h le 28 septembre 2001, 7 ou 8 policiers sont allés chez elle et ont arrêté son mari Li Huiqiang, l'ont emmené au poste de police, l'ont accusé de complicité et détenu pendant 11 jours. Dans l'espoir d'arrêter Li Xiufen, ils continuent aujourd'hui encore à harceler ses proches.
Nous espérons que tous les pratiquants apprendront bien le Fa [loi et principes] dans ces circonstances difficiles et accorderont de l'importance à l'effet des pensées droites.


http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2002/10/19/27714.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.