Reuters : Bush exhorté de presser le dirigeant chinois Jiang sur le terrain des droits (extraits)

Par Jeremy Page

22 octobre 2002, 7h28 à PEKIN (Reuters) – Mardi, les organismes des droits de l’homme ont exhorté le président Bush de presser son homologue chinois […] de libérer les prisonniers politiques et de mettre fin aux mauvais traitements infligés aux minorités musulmanes, quand ils se rencontreront cette semaine au Texas.

Un groupe de pratiquants du mouvement spirituel Falun Gong, interdit en Chine depuis 1999, a dit aussi qu’ils faisaient appel aux Nations Unies pour porter plainte contre [le chef du Parti Communiste Chinois] pour les crimes commis durant la persécution de leur [pratique].

Mais des analystes disent que l’on s’attend à ce que Bush soit modéré sur le terrain sensible des droits de l’homme afin de garantir l’approbation de la Chine sur l’éventuelle attaque militaire américaine contre l’Irak.

Le dirigeant chinois a pris l’avion pour les Etats-Unis mardi et doit rencontrer Bush vendredi à Crawford dans son ranch au Texas. Ceci survient deux semaines avant qu’il ne quitte la tête du Parti Communiste, d’après ce qui est prévu.
[...]


ACTION EN JUSTICE

Lundi, huit membres du Falun Gong ont déclaré qu’ils avaient déposé une plainte contre le [chef du Parti Communiste Chinois] et deux autres dirigeants chinois auprès du Comité Contre la Torture des Nations Unies, du Comité des Droits de l’Homme des Nations Unies et de la Court Criminelle Internationale.

La déclaration disait qu’ils ont été kidnappés, incarcérés, soumis à des extorsions d’argent, aux travaux forcés, à des passages à tabac, à la torture, à des abus sexuels et au meurtre de membres de leur famille, dans le contexte de la campagne qui frappe le Falun Gong.

« Nous ne sommes que quelques uns des millions qui ont souffert, » a dit l’un des plaignants, Zenon Dolnyckyj, un citoyen canadien.

"La plainte d’aujourd’hui marque le début d’actions judiciaires au niveau international contre les responsables de la dure persécution illégale contre le Falun Gong en Chine. »

La pratique du Falun Gong mêle taoïsme et bouddhisme à des exercices chinois et aux idées de son fondateur. La Chine a interdit le groupe après l’appel pacifique mené par des milliers de membres à Pékin pour demander que leur croyance soit reconnue.

Les pratiquants du Falun Gong ont placé plusieurs officiels chinois en place dans une position délicate en émettant des mandats d’arrêt contre eux lorsqu’ils voyageaient à l’étranger.


PROTECTION DE LA LOI

Le siège d’Amnesty International à Londres a exhorté le gouvernement chinois et le parlement d’améliorer les lois qui garantissent la protection contre la torture et d’abolir deux systèmes de détention administrative.

Des centaines de milliers de personnes ont souffert des violations des droits de l’homme à cause du manque de lois qui protègent les individus et du fait que la Chine n’a pas de système judiciaire indépendant, a déclaré le groupe des droits de l’homme.

« Dans le climat économique et social actuel en Chine, on ne peut plus ignorer des violations d’une telle ampleur si on veut que la Chine continue à se développer dans un environnement social stable », dit la déclaration.
[…]


http://reuters.com/news_article.html

http://www.clearharmony.net/articles/200210/7787.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.