La mort d’un pratiquant Yang Wenhua résultant de la sévère persécution par les officiers de police du comté de Yanshou.

Le pratiquant de Falun Dafa Yang Wenhua originaire du village de Huangniuchang a souffert une sévère persécution après juillet 1999. Il fut arrêté illégalement et détenu six fois par la suite. En avril 2002, après avoir été kidnappé et détenu pendant presque quatre mois, Yang Wenhua fit une grève de la faim de six jours puis fut relâché. Sous les ordres du gouvernement, la police locale rentra par effraction chez la famille de Yang Wenhua afin de l’arrêter une nouvelle fois. Yang Wenhua fut forcer d’abandonner son domicile. Il décéda peu après du à son état de faiblesse après avoir été relâché.
Yang Wenhua, homme de 48 ans, était un paysan qui vivait dans le village de Huangniuchang, comté de Yanshou. A cause de plusieurs maladies, il devint infirme en 1993 et donc incapable de travailler. Sa femme dut s’occuper de tous les travaux ménagers. En 1994, il obtint le Falun Dafa. Il fut guéri de toutes ses maladies pendant les cours de neuf jours du Maître Li auquel il assista dans la ville de Yanji. La joie régna dans cette la famille auparavant misérable. Yang Wenhua disait à tous que le Falun Dafa lui donnait une deuxième vie et que Falun Dafa était bon !
En juillet 1999, la persécution nationale contre le Falun Gong commença. En 2000, Yang Wenhua prit sa femme et son enfant et alla à Beijing faire appel dans l’espoir que les dirigeants du gouvernement l’écouteraient mais c’est les menottes qui l’attendaient. La police perverse déclara que Yang Wenhua « perturbait l’ordre social » et les jeta tous trois en prison. Après avoir était libéré, Yang Wenhua dit aux gens de son village, « Falun Dafa est bon » et la police locale le remit en prison. Il fut détenu six fois en prison illégalement.
Au cours des persécutions subies, Yang Wenhua garda une foi ferme en Maître Li et en Falun Dafa. La police locale le détestait lui et sa famille, ses amis ne le comprenaient plus après avoir été trompés par des mensonges pervers. La police sans scrupule extorqua tous les biens et économies de la famille de Yang Wenhua. Au printemps, Yang Wenhua alla chez un pratiquant qui vit dans le comté de Bin afin d’emprunter de l’argent pour acheter des graines, fertilisants et des pesticides. La police du comté de Bin déclara que Yang Wenhua organisait des activités illégales. Elle l’arrêta et le jeta en prison. Il fut détenu du 15 janvier 2002 (calendrier lunaire chinois) à avril 2002. Après avoir pillé son domicile, les officiers arrêtèrent même sa fille qui venait juste de se marier et la jetèrent en prison. Yang Wenhua et sa fille firent une grève de la faim afin de protester contre cette détention illégale. Ils furent relâchés six jours plus tard.
Yang Wenhua resta chez lui seulement une nuit. Le commissariat local reçut un ordre secret de Luo Gan (le le chef de la sécurité et du système légal en Chine), « Arrêtez ceux qui ont été relâchés. Ne les relâchez pas, même s’ils meurent d’une grève de la faim. » La police locale alla chez Yang Wenhua le lendemain pour l’arrêter. Il saisit l’opportunité de s’enfuir en sautant par la fenêtre de sa chambre lorsqu’on lui permit de changer de vêtements. Le chef de police ne pouvait pas trouver Yang Wenhua. Il donna des coups de pieds furieux à sa femme et la menaça, « Maintenant, cherches le ! Si tu ne peux pas le ramener à 17 heures aujourd’hui, je m’occuperais de vous tous. Je rendrais votre unique fils infirme ! » Puis il se retourna et cria à la petite fille de Yang de un an, « Je n’oublierai pas ta petite fille également ! » Après avoir fouillé le domicile de Yang, la police creva les pneus de la motocyclette de Yang puis elle partit. Sur le chemin du commissariat de police, ces policiers rencontrèrent un autre pratiquant du Falun Dafa qui allait rendre visite à Yang Wenhua. Ils le kidnappèrent et le condamnèrent à deux ans de travaux forcés.
Après le départ de la police perverse, la femme de Yang Wenhua prit ses enfants et partit dans les montagnes, n’osant attirer des ennuis à quiconque leur offrirait un abri. Deux jours ventés et pluvieux passèrent. Apres avoir fui de chez lui, Yang Wenhua s’éloigna à dix miles de chez lui dans les montagnes et ne pouvait plus avancer. Il s’assit exposé au vent, la pluie et la neige. Ses habits étaient trempés, il avait faim et froid. Il était exténué et l’énergie lui manquait après avoir été persécuté par la police. Allongé sur les coteaux pendant deux jours et deux nuits, Yang Wenhua perdit doucement conscience et décéda. Lorsque les gens découvrirent son corps, il était couché sur le sol avec ses mains sur la poitrine. Ses yeux étaient grands ouverts et regardaient le ciel. Son corps était tellement faible que les gens pleurèrent lorsqu’ils le virent. Il avait une poignée d’herbes dans ses mains, ainsi que dans la bouche et ses poches.
Le corps de Yang Wenhua fut trouvé le 17 avril. Les ‘bureaux 610’ des autorités et voyous du commissariat de police du comté ordonnèrent une crémation rapide. Ils envoyèrent des espions pour surveiller les gens secrètement. Les gens des ‘bureaux 610 ’, le commissariat et le bureau du village annoncèrent, « Nous arrêterons tout pratiquant qui viendrait aux funérailles de Yang. » Ils répandirent le mensonge que Yang s’était pendu lui-même. (Le ‘Bureau 610’ est une agence spécialement créée pour persécuter le Falun Gong, avec un pouvoir absolu sur chaque niveau de l’administration du parti et tous autres systèmes politiques et judiciaires)
Un autre pratiquant du Falun Dafa, une personne bien qui vivait selon les principes de Vérité, Compassion, Tolérance, est morte à la suite de sévères persécutions. La persécution du régime de Jiang contre ces trois principes est une tentative de destruction du sens fondamental de justice et de conscience de l’homme. Le mal ne continuera plus longtemps dans cette folie frénétique ! Les voyous qui persécutent les pratiquants du Falun Dafa recevront ce qu’ils méritent. Nous espérons que les gens pourront distinguer le bien du mal et qu’ils choisiront pour eux-même un futur lumineux.

http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2002/9/15/26533.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.