Allemagne - Les pratiquants se rendent à l’Ambassade du Cambodge à Berlin

Trois pratiquants ont visité le Consulat Cambodgien à Berlin, Allemagne, le 19 août 2002. Leur but était de remettre une lettre ouverte dans laquelle ils exprimaient leur sérieuse préoccupation à propos de l’incident dans lequel deux pratiquants chinois de Falun Gong avec des statuts de réfugiés des Nations Unies ont été enlevés au Cambodge et renvoyés de force en Chine.En attendant de prendre un rendez-vous avec le Consul, les pratiquants l’ont vu dehors, accompagné par les membres de son équipe alors qu’ils retournaient à leurs bureaux. Quand les fonctionnaires leur ont demandé pourquoi ils étaient au Consulat, les trois pratiquants ont rapidement présenté le Falun Gong ainsi que la persécution et les crimes contre l’humanité commis par le régime de Jiang. Ils ont tout particulièrement expliqué l’incident au Cambodge. Ils ont expliqué pourquoi ils pensaient que l’implication du Gouvernement Cambodgien dans la persécution de Jiang par l’enlèvement et l’expulsion des deux pratiquants de Falun Gong chinois avec des statuts de réfugiés des Nations Unies aurait un impact dangereux sur le pays et sa population. Ils leur ont aussi dit que le peuple chinois croit depuis les temps les plus reculés que « le bien et le mal reçoivent chacun leur rétribution. »

Les trois pratiquants ont demandé aux fonctionnaires de conseiller vivement au gouvernement cambodgien d’admettre leurs erreurs, d’aider à faire libérer les deux pratiquants en Chine, et d’assurer que cela ne se reproduise plus. Les fonctionnaires ont exprimé leur total accord avec ce qu’on dit les pratiquants et ont souligné que dans leur culture on croyait aussi en ces principes. Ils ont dit qu’ils comprenaient pleinement pourquoi les pratiquants avaient de telles requêtes. Ils ont promis qu’ils transmettraient les inquiétudes des pratiquants à leur gouvernement.Avant que les pratiquants ne quittent le Consulat, ils ont saisi l’opportunité pour clarifier les faits aux autres fonctionnaires.

En partant, ils ont insisté sur l’importance d’être en accord avec Vérité, Compassion et Patience. Un fonctionnaire à tenu la main d’un pratiquant et a hoché la tête sérieusement, « Je me souviendrais de ce que vous dîtes. » Les pratiquants ont enchaîné avec une visite le 21 août. Un fonctionnaire a confirmé que , comme promis, il avait rapporté leur visite au Consul, et fait parvenir aussi les documents. Les pratiquants ont dit au fonctionnaire que comme il l’avait rapporté au Consul, deux pratiquants de plus avaient du quitter leur maison pour éviter l’arrestation, et qu’Amnesty International avait commencé un appel international pour une action urgente.


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.